FLASHS

Les 101 qui font ...

Les 101 qui font le cyclisme français : Jade Wiel

Publié le 21/05/2020 07:00

En remportant le championnat de France élites à 19 ans l'été dernier, elle a ébloui par sa précocité. Ce jeudi, portrait d'une jeune prodige tricolore : Jade Wiel.

Sa précocité pour dominer l’élite nationale féminine est un immense gage d’espoir pour son avenir dans les pelotons internationaux. Championne de France à 19 ans, première coureuse née au XXIe siècle à revêtir le maillot tricolore, elle s’est déjà hissée parmi les meilleures cyclistes du pays pour sa première année chez les professionnels. Alors qu’Annemiek Van Leuten, 37 ans, qu’Anna Van Der Breggen, 30 ans, ou encore Marianne Vos, 33 ans, ne sont pas éternelles et devraient, un jour ou l’autre, tirer leur révérence, cette petite prodige tricolore pourrait bien émerger au premier plan. Avec Juliette Labous ou Evita Muzic, elle incarne cette relève française prête à succéder à la mémoire de Jeannie Longo ou aux exploits de Pauline Ferrand-Prévot, désormais retraitée de la route. Ainsi, ce jeudi, portrait de LA surprise des championnats de France 2019, portrait de Jade Wiel.Jade Wiel et son maillot de championne de FranceJade Wiel et son maillot de championne de France | © FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope/Thomas Maheux 

Son parcours :

L’arrivée tonitruante de Jade Wiel sous le feu des projecteurs s’inscrit en fait dans la lignée d’une ascension fulgurante chez les professionnels. Dès l’âge de 15 ans, ses performances physiques l’envoient en effet à l’autre bout de l’Hexagone, de sa chère Provence natale à la Franche-Comté, où elle rejoint les rangs du VCC Morteau-Montbenoît et la structure du pôle Espoirs de Besançon. Après une saison de confirmation chez les cadettes, où elle s’adjuge notamment le classement général de la Coupe de France, la mimétaine se révèle en 2017 dans les rangs juniors, alors qu’elle fait partie des plus jeunes de la catégorie. Spécialiste du cyclo-cross, elle s’adjuge déjà le maillot tricolore à l’intersaison, avant d’entamer une récolte de breloques et de places d’honneur sur les différents championnats nationaux. En effet, vainqueure de la Coupe de France face à des concurrentes bien plus âgées qu’elle, elle brille également sur le championnat de France Juniors, se classant finalement troisième d’une course remportée par Marie Le Net. Surtout, Jade Wiel fait cette année-là ses premiers pas au haut-niveau mondial en disputant plusieurs manches de la Coupe du Monde, et arrachant en fin de saison sa sélection en équipe de France pour les mondiaux. 5e de sa catégorie et première française, elle y confirme alors tous les espoirs placés en elle, pour se placer en tête de file d’une nouvelle génération de championnes.

De même, après avoir renouvelé son bail avec la tunique bleu-blanc-rouge en cyclo-cross au cours de l’hiver, la provençale se montre de nouveau aux avant-postes sur les épreuves nationales. Championne de France Juniors de contre-la-montre, elle se classe également seconde de l’épreuve en ligne et enlève également la Classique des Pyrénées. De nouveau sélectionnée pour porter les couleurs du maillot national, Jade Wiel cumule les cinquièmes places aux épreuves en ligne des championnats d’Europe et du Monde de sa catégorie. Tête d’affiche de l’équipe de France aux côtés de Marie Le Net, ses résultats lui permettent alors de franchir le seuil du monde professionnel, en rejoignant la formation FDJ – Nouvelle-Aquitaine -Futuroscope, véritable épouvantail du cyclisme français féminin.

La carrière de la Provençale est alors lancée, et ne tarde pas à décoller. Mise logiquement au service de ses aînées et leaders sur les classiques de début de saison, elle ne manque pas de saisir sa chance lorsqu’elle en a l’opportunité. En jouant sa carte personnelle sur la course par étape tchèque, Gracia-Orlová, elle récolte ainsi trois tops 10 pour se classer finalement cinquième du classement par points. Également en vue sur le Tour de Bretagne Féminin, c’est surtout à l’occasion des championnats de France qu’elle fait résonner son nom.

Sur une course de circuit usante et ouverte, débarrassée du joug de ses leaders étrangères, la provençale s’échappe avec Marie Le Net, rivale de toujours devenue coéquipière, à 40 bornes de l’arrivée dans une course d’équipe formidablement bien menée. Si les deux femmes sont rejointes par Victorie Guilman et Aude Biannic à proximité de l’arrivée, les efforts consentis par cette dernière pour recoller à la tête de la course lui portent préjudice dans le final face aux trois représentantes de la FDJ – Nouvelle-Aquitaine -Futuroscope. Comptant sur sa petite pointe de vitesse, Jade Wiel compte alors sur le train fort bien mené de ses deux coéquipières pour s’élancer à pleine balle vers la ligne d’arrivée, et la franchir les bras levés. Championne de France à 19 ans, ses larmes en disent long sur la portée de la prouesse, et des espoirs qui en découlent. 

Son statut aujourd’hui :

L’expression « avoir tout l’avenir devant soi » n’a dès lors jamais aussi bien convenu qu’au statut de Jade Wiel. Déjà couronnée dans l’Hexagone à 19 ans, la mimétaine a ainsi tout le reste de sa carrière pour progresser physiquement, engranger de l’expérience et s’attaquer à l’ascension des épreuves d’envergure mondiale. En effet, si son incroyable précocité lui a permis de dominer ses concurrentes sur les championnats de France, celle-ci l’empêche encore de s’illustrer parmi l’élite mondiale de la discipline. Conservant ainsi son statut d’équipière pour le moment, elle attend ainsi patiemment dans l’ombre l’heure de la maturité, pour briser enfin l’hégémonie néerlandaise régnant sur la discipline. Et nous, on a hâte !

Par Jean-Guillaume Langrognet

MAURIENNE TOURISME 3

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 29 août 2020
dimanche 30 août 2020
samedi 05 septembre 2020
dimanche 06 septembre 2020
dimanche 13 septembre 2020
vendredi 18 septembre 2020
samedi 19 septembre 2020
dimanche 20 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES