FLASHS

Magazine

On a aimé / On a moins aimé

Publié le 29/09/2020 07:00

Un sacre mondial collectif, Nacer Bouhanni retrouve son punch, l'absence des oreillettes aux mondiaux... Retrouver tout ce que l'on a aimé et moins aimé cette semaine.

On a aimé, 

L'attaque décisive de Julian AlaphilippeL'attaque décisive de Julian Alaphilippe | © Compte twitter officiel de l'UCI / Auteur inconnu

Un sacre collectif. 8 garçons d’équipes différentes, adversaires toute la saison, ont unis leur force pour un même objectif : le maillot arc-en-ciel. Un plan établit la veille au soir dans le bus de l'Equipe de France, qui a été réalisé à la perfection avec des équipiers livrés à 200% et un leader qui a assumé son statut jusqu’au bout. Beaucoup disait que les Français n’étaient pas au niveau sur le Tour ? Ces mêmes personnes, que dites-vous aujourd’hui ? Bravo Messieurs, bravo à tout le staff de la délégation française ! 

Nacer Bouhanni s'impose sur Paris-ChaunyNacer Bouhanni s'impose sur Paris-Chauny | © Arkéa-Samsic

Nacer Bouhanni retrouve son punch. Déjà vainqueur du GP Isbergues le week-end dernier, le Français Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) affiche une belle forme puisqu’il a enchainé avec une 3ème place sur Paris-Camembert mardi mais surtout un second succès hier sur Paris-Chauny. Ce n’est pas les mondiaux, ni une World Tour mais une victoire reste une victoire et lorsqu’on est sprinteur seule la victoire compte. 

Une équipe de copains avant toutUne équipe de copains avant tout | © FFC

L’absence des oreillettes aux mondiaux. On aime les courses cyclistes décousues, et l’absence d’oreillette donne un autre élan ! Pas d’incidents liés à la sécurité et surtout ça aura montré que des équipes ne savaient pas agir ou réagir en temps réel, avec par exemple l’Espagne, l’Italie, la Colombie voir les Pays-Bas. On ne les a pas vus du tout. 

On a moins aimé, 

Les glissières de sécurité automobiles définitivement pas adaptées aux cyclistes. L’Américaine Chloé Dygert en a fait les frais lors de sa chute en contre-la-montre, qui lui a couté une coupure énorme à la cuisse et une opération en urgence. Niveau sécurité les glissières sont à oublier. Si on rajoute à cela le nombre de barrières au bord du circuit, dégradant la qualité des images… On est pas dans un jeu vidéo, mais bien sur une course de vélo en pleine nature ! 

Chloé Dygert avant sa chuteChloé Dygert avant sa chute | © UCI

Les doutes du préfet sur la tenue de Paris-Roubaix. L’Enfer du Nord menacé ? Le préfet du Nord a confié ses doutes quant à la tenue de cette mythique classique. Une réunion est prévue dans les prochains jours entre ASO et la préfecture afin d’établir un protocole sanitaire. On va croiser les doigts ! 

INSCRIPTION EN LIGNE