FLASHS

Les 101 qui font ...

Les 101 qui font le cyclisme français : D. Montard (Matériel Vélo)

Publié le 05/01/2020 08:00

Ce dimanche, portrait d'un inconnu à la marque connue : Denis Montard, fondateur et directeur de Matériel Vélo, numéro 3 français de la vente au détail de cycles, derrière ProBikeShop (1) et Alltricks (2)

Les aficionados de la Petite Reine sont familiers avec le nom de sa boutique de e-commerce, grâce aux nombreux spots publicitaires diffusés durant les retransmissions d’épreuves cyclistes. Mais ils le sont certainement moins avec le patronyme de son fondateur. Entrepreneur de génie, cycliste de passion, il a tenu à entièrement dévouer sa vie aux cycles. Quand il ne parcourt pas les routes rhodaniennes sur sa bicyclette, il gère une start-up à la dimension croissante et au réseau s’enracinant. Faisant partie du cercle des pionniers de la vente en ligne sur Internet, de ceux ayant senti le vent venir avant qu’il ne souffle sur leur terrain, il est parvenu à mettre au jour une corporation à taille humaine et à y associer une clientèle fidèle, en quête de précision et de professionnalisme. Ce dimanche, portrait du fondateur de Matériel Vélo, portrait de Denis Montard.Denis MontardDenis Montard | © touslesprix.com 

Son parcours :

A l’heure du douloureux passage des rêves brisés, où nos plus fous espoirs quant à nos parcours de vie volent en éclat, lui a su modifier sa trajectoire tout en conservant la même destination finale : le vélo. Coureur cycliste de haut-niveau à l’aube du XXIe siècle, ère du bouleversement numérique et du déferlement de la vague d’un vaste réseau de données mondiales, Denis Montard ne parvient jamais à se hisser au sein du monde professionnel, limité par ses propres capacités. Si la désillusion est profonde, violente et cassante, la passion pour la Petite Reine reste quant à elle intacte.

C’est ainsi qu’une brillante idée rallume la mèche pour raviver la flamme. Le vélo ne se court pas seulement, il se construit aussi. Le projet est le suivant : utiliser le fabuleux outil naissant d’Internet pour permettre à des adeptes de la bicyclette d’effectuer leurs achats à domicile, tout en profitant d’une gamme à l’ampleur intéressante. Si celle-ci est encore loin de coller à l’adjectif « large » en 2004, lorsque le rhodanien commence à entreposer des piles de cartons dans son garage, elle satisfait cependant une clientèle aux exigences moins acerbes qu’aujourd’hui. De fil en aiguille, la toile se tisse, fidélisant des centaines de pratiquants à un professionnalisme irréprochable. En 2008, c’est même à la demande de ces derniers que Denis Montard ouvre son premier magasin physique à Gleizé, dans la banlieue de Villefranche-sur-Saône. La folle aventure de Matériel Vélo est alors lancée.Logo de Matériel VéloLogo de Matériel Vélo | © Matériel Vélo

Le navire ayant à peine quitté le port que Patrick Jérémy et Bruno Vercher, tous deux en provenance d’un géant de la vente de cycles, montent à bord. Le premier, Auvergnat pur-sang,  est à l’origine de l’étendue du réseau de l’entreprise au pays des volcans, grâce à l’implantation d’une seconde boutique à Cournon en 2010. Le second apporte sa précieuse expérience quant à l'estimation de la qualité des produits proposés par les différentes marques.

De 5 millions d’euros de chiffre d’affaire en 2012, Denis Montard voit croître son entreprise à une allure effrénée, notamment grâce à l'entrée de la Société Générale dans les détenteurs de parts de capital. De pur cybermarchand, il passe à un statut de dirigeant d’une firme dans ses formes les plus modernes, où le site internet est complété par un réseau grandissant de magasins matériels. Après Gleizé en 2008 et Cournon en 2010, naissent La-Motte-Servolex et Aix-en-Provence en 2018, Bordeaux et Nantes à l’hiver 2019, rejoints par Roubaix et le Val d’Oise au printemps dernier. En parallèle, il multiplie et diversifie son activité. Aux simples pièces détachées des débuts, se joignent des accessoires textiles et des chaussures en passant par les protections, tout en proposant quelques 2 500 vélos à l’achat en magasin.

Du côté marketing, Denis Montard tente également une percée intelligente au cours des dernières années. En concluant des partenariats stratégiques avec le Team Immo Nicolas Roux en DN1 française, ainsi qu’avec le renommé Team Absolute Absalon en VTT, il se place sur des marchés quelque peu délaissés par les grandes enseignes, et se rapproche par la même occasion du pilier même du cyclisme : ses amateurs. De bon coup en bon coup, le rhodanien espère ainsi poursuivre la fabuleuse croissance, afin de se rapprocher des leaders du marché.Magasin Matériel Vélo à Aix-en-ProvenceMagasin Matériel Vélo à Aix-en-Provence | © Matériel Vélo 

Son statut aujourd’hui :

En effet, si l’entreprise rhodanienne n’est aujourd’hui que numéro 3 en termes de vente de matériel cycliste au détail, aucun signe ne laisse présager d’une éventuelle stagnation. En profitant de l’expérience de Frédéric Bessy, ancien coureur professionnel chez Cofidis, pour ancrer l’aspect e-commerce avec les territoires, elle parvient à se différencier de ses concurrents Alltricks et ProBikeShop par son maillage local. En proposant un visage plus humain, plus réel, plus interactionnel, Matériel Vélo offre à sa clientèle la possibilité de trouver un prolongement terrestre à sa plateforme numérique. De cette manière, rassurante et apaisante, elle parvient à rendre complémentaires deux terrains qui ont longtemps été antagonistes.

La preuve, c’est que ça marche. Alors que Denis Montard a mené sa barque seul pendant trois ans à ses débuts, il compte aujourd’hui une quarantaine de collaborateurs et d’employés, du personnel de logistique aux commerçants, en passant pour le SAV. De 5 millions d’euros de chiffre d’affaire en 2012, ce chiffre a explosé au cours de la décennie passée, pour dépasser désormais les 20 millions d’euros. Si cette somme ne représente encore que le tiers de celle d'Alltricks, sa stratégie d’implantation d’un réseau propre, et non de franchise, dans les banlieues de grandes métropoles, pourrait bien lui sourire dans les années à venir. D’autant plus que sa clientèle de cinquantenaires, séduite par la qualité de ses produits premiums, dispose d’un pouvoir d’achat propice à la croissance de l’entreprise. D’ailleurs, symbole de cette réussite, l’entrepôt principal de Gleizé a récemment doublé de taille, passant de 1 300 à 2 900 mètres carrés. A partir du web, Matériel Vélo étend aujourd’hui sa toile.

Par Jean-Guillaume Langrognet