FLASHS

Les 101 qui font ...

Les 101 qui font le cyclisme français : Denis Briscadieu

Publié le 03/11/2019 08:00

A la tête de sa société Cyclelab, Denis Briscadieu règne sur un véritable empire du vélo : Culture Vélo, Vélo Station ou encore Bouticycle, c'est lui ! Mais ces quelques enseignes sont loin de résumer le CV du personnage...

La personnalité du jour est un homme qui a réussi à faire de sa passion son métier. Sportif refoulé du monde professionnel par un léger manque de qualités physiques intrinsèques, fils de coureur cycliste professionnel n’ayant pas réussi à suivre la voie paternelle, il n’a jamais renoncé à faire carrière dans son domaine de prédilection. S’il reste un amateur confirmé, multipliant les kilomètres de selle sans broncher, c’est surtout dans le monde du commerce que Denis Briscadieu a atteint les cimes. Portrait d’un homme qui a révolutionné le vélo.Denis Briscadieu devant des maillots légendaires encadrés chez luiDenis Briscadieu devant des maillots légendaires encadrés chez lui | © Radio France - Sylvain Lecas

 

Son parcours :

Dans la vie, Denis Briscadieu a deux attaches majeures : celle à sa belle région d’origine qu’est la Gascogne, ainsi que sa longue histoire d’amour qui le lie depuis de si nombreuses années au vélo. Tout commence ainsi dans le Gers où il vient au monde à Lombez, avant d’y passer le début de sa scolarité puis de fréquenter les cités voisines de l’Isle-Jourdain et de Toulouse au fil des seuils franchis dans le système de l’éducation nationale. Envoyé par la suite à Saint-Etienne puis à Avignon dans le cadre de son poste chez le géant de la grande distribution, Casino, il décide finalement de retourner vivre dans son territoire natal, en liant cette volonté à un autre projet qui lui tient à cœur : travailler dans le monde du sport. Revenu à Auch, sa route croise alors celle de José Alvarez, le mastodonte du vélo en France, celui qui distribuait les plus grandes marques mondiales, comme Specialized, avant que celles-ci ne prennent leur propre envol. Peu à peu, ce dernier devient le mentor du gersois. Il lui transmet son amour du beau et bon travail. Des valeurs qui resteront profondément imprégnées en Denis Briscadieu. A l’aube du XXIe siècle, sentant finalement l’arrivée d’une nouvelle ère, bouleversant toutes les normes commerciales établies jusque-là sur son passage, il reprend sa bicyclette pour poursuivre seul son chemin, né au vent, distançant le peloton des grandes compagnies.Denis Briscadieu sur la une du magazine Combo en juillet 2014Denis Briscadieu sur la une du magazine Combo en juillet 2014 | © Combo

L’aventure Dossard 51 / Culture Vélo commence alors. Si la franchise Culture Vélo est aujourd’hui nationalement réputée chez les pratiquants, la société mère Dossard 51 l’a progressivement entouré de petites sœurs, développant le cyclisme sur tous ses aspects, de la compétition à la formation professionnelle en passant par les services informatiques. Il est comme ça Denis Briscadieu, il n’aime pas sous-traiter. Alors il crée sans cesse de nouvelles sociétés-filles. La liste est longue comme le bras, et témoigne de l’immense place du natif de Lombez dans le cyclisme français. Ainsi, après la naissance de Culture Vélo en 2000, le rejoignent notamment au sein de la famille Cyclelab (nouvelle appellation de dossard 51), une agence de communication (Département Beauté), une enseigne de services vélo en centre-ville (Vélo Station), une enseigne de magasins de vélos en zone commerciale (Bouticycle), une association culturelle du cycle (Peloton) ou encore une académie de formation sportive (Cyclelab cycling academy). De quoi être à la tête d’une belle famille !

 

Son statut aujourd’hui :

Aujourd’hui, Denis Briscadieu est un homme qui compte énormément dans le cyclisme français. Presque hyperactif, il imite les plus grands coureurs mondiaux en étant présent sur tous les terrains. D’abord et avant tout au sommet d’un géant du commerce de cycles en France, il règne désormais sur un empire représentant environ 10% du marché du vélo en France et comptant plusieurs centaines de points de ventes et plus d’un millier d’employés, avec des chiffres d’affaires par sociétés filles allant jusqu’au million pour Culture Vélo et Vélo Station.Cyclelab et sa principale société fille : Culture VéloCyclelab et sa principale société fille : Culture Vélo | © lsa-conso.fr

Mais il est aussi un acteur de la dynamisation de l’Isle-Jourdian via le vélo sur de multiples fronts. La cité gersoise en effet labelisée en 2011 pôle d’excellence rural en vélo, il a réussi depuis à y faire s’implanter une équipe japonaise, en mettant en lumière la qualité des conditions offertes par l’environnement. De même, il peut aujourd’hui se glorifier de compter au sein de son groupe la meilleure équipe junior nationale avec le Team Culture Vélo U19, enchaînant les bouquets d’année en année.

De surcroît, Denis Briscadieu s’est aussi lancé avec succès dans l’événementiel, en organisant partiellement deux grands rendez-vous des pratiquants et fans de cyclisme. Ainsi, le Festival Vélo en Fête, organisé chaque année dans à l’Isle-Jourdain, en est désormais à sa huitième édition, et promeut ainsi l’usage de la bicyclette sous toutes ses formes et à toutes ses fins. De même, le salon Les Pro Days réunit chaque mois de juillet à Paris des marques très heureuses d'exposer leurs nouveautés à des responsables de magasins triés sur le volet, ravis de compléter de cette manière leurs carnets de commandes.

Enfin, Denis Briscadieu est un ambassadeur du vélo à travers la France. Conscient des défis environnementaux et énergétiques que le XXIe siècle prépare à notre civilisation, il ne cesse de mettre en avant la formidable alternative qu’est le vélo, en innovant continuellement. Actif auprès des enfants via une sensibilisation massive, il a déjà fait ses preuves à l’échelle de la commune de l’Isle Jourdain qui peut ainsi se targuer de compter 150 licenciés auprès de la FFC, soit un taux extraordinaire par rapport à sa population.

Par conséquent, Denis Briscadieu est un pionnier dans son domaine, un visionnaire, parce qu’il a compris que pratique sportive, politique et commerce ne pouvait être totalement distingués. Lui envisage plutôt le vélo comme un monde à part entière. Cette planète porte un nom : elle s’appelle Cyclelab.

 

Par Jean-Guillaume Langrognet

INSTAGRAM

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 17 novembre 2019
samedi 07 décembre 2019
dimanche 15 décembre 2019
dimanche 08 mars 2020
dimanche 05 avril 2020
dimanche 12 avril 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES