Toutes les deux semaines, notre spécialiste répond aux questions que vous vous posez. Entraînement, santé, suivi, préparation… Vous pouvez poser toutes vos questions sur le forum Santé/Forme ou par email à infos@velotraining.net.

« Je souhaiterais avoir différents avis de spécialistes de programmes d’entraînement sur les sorties courtes. Ne disposant que d’une heure maxi plusieurs fois dans la semaine (entre midi et 14h00) pour m’entraîner en cette saison, en attendant les beaux jours, est-il plus profitable de travailler en spécifique sur home-trainer ou sur route ? Je rajoute quand même une sortie longue de foncier le week-end. »

Compte tenu de votre timing serré pour ces sorties en semaine, il y a un impératif : ne pas perdre de temps. De ce point de vue, le home-trainer constituera un outil très intéressant. De même, ce dernier permettra une heure de vélo effective. Sur le home-trainer, pas de temps mort ! Si votre lieu de travail est situé en ville, cela vous ôtera un doute : le temps de quitter la circulation, d’y revenir en fin de sortie, cela vous coûtera quelques minutes, or votre temps est précieux. Le home-trainer possède un avantage non négligeable, il permet d’aller à l’essentiel ! En outre, au-delà du côté pratique, il est intéressant du point de vue de l’entraînement. En effet, vous serez plus vite apte à entreprendre un travail spécifique tandis que l’échauffement s’avère parfois long et laborieux en extérieur en cette période ou plusieurs dizaines de minutes sont parfois nécessaires avant de pouvoir entrer dans le vif du sujet.

Tout porte donc à penser que le home-trainer sera un allié de taille dans votre entraînement en semaine, d’autant plus que le travail spécifique est beaucoup plus facile à mettre en place. Cet outil offre en effet davantage de possibilités et toutes les thématiques sont envisageables pour une séance d’une heure : force, vélocité, explosivité, PMA, seuil, changements de rythme… Rien n’est impossible. Mieux encore, les conditions invariables permettent un travail bien ciblé et régulier. Pas de vent, de notion de températures, de limite d’utilisation en cas d’intempéries, d’intersections, de pente etc…

Bref, le home-trainer est l’atout numéro un en période hivernale et ce n’est pas simplement un substitut aux sorties extérieures. C’est une voie à suivre pour progresser. Pour cela, il faudra néanmoins ne pas perdre de temps et opter pour un travail qualitatif tandis que les sorties longues et le travail foncier d’une manière générale seront plus aisément abordés le week-end.

Il sera nécessaire de bien découper la séance :

• un échauffement de 10 à 20 minutes, selon la thématique choisie
• un corps de séance de 25 à 40 minutes
• un retour au calme de 10 à 15 minutes

Ceci dit, la saturation est un phénomène à prendre en compte et une sortie « plaisir » ou une sortie de récupération active – sur route donc – sont tout à fait envisageables quand le besoin et/ou l’envie se font sentir.

Au rythme actuel durant l’hiver de deux à trois séances de home-trainer par semaine (plus une sortie sur la route), vous constaterez rapidement les bienfaits de ces séances courtes mais essentielles. Il sera ensuite temps, au printemps, et notamment à compter du changement d’heure de fin mars, de rouler le soir en semaine… en poursuivant les séances de qualité !

Benoît Valque – www.velotraining.net