Aller au contenu

Olivier MILLIÈS-LACROIX

Membre
  • Compteur de contenus

    1 904
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Olivier MILLIÈS-LACROIX

  1. Hello tout le monde… Je n’ai vu qu’une toute petite partie des étapes (j’étais un peu loin du vélo depuis fin novembre pour diverses raisons…) Si la victoire au final de B Thomas est très largement méritée et me fait plaisir, peut être que la Trek avait mieux à faire sur le CG vu leur niveau d’ensemble sur cette course…. Même remarque pour Total… Mais ces deux formations (qui terminent aux 2 premiers rangs du CG par équipe) se sont peut-être un peu dispersées côté leadership, entre Pedersen/Mollema/Tibéri d’un côté et Latour/ Bergaudeau/Boasson Hagen de l’autre… Peut être que le CG ne les intéressait pas tant que cela, où peut être le côté hybride du parcours rendait-il difficile le choix à priori d’un profil de coureur pour le CG.
  2. Je vise l’arrivée c’est tout. Sans avoir à faire des trucs compliqués côté braquets genre sub compact, dérailleur de VTT ou autre. J’ai grimpé Sormano sur le 34x36 sur le vélo,. 2 dents de moins ça ne marchait pas pour des raisons techniques, et 2kilos de plus non plus, pour cause de manque de puissance du cycliste.. Et excuse moi de préférer les routes de Lombardie et du Lac de Côme aux pavés de l’Artois, région charmante au demeurant.
  3. Pour moi ce n’est pas un sujet de performance “absolue”, mon sujet est de pouvoir franchir les cols près de chez moi (je suis originaire des Alpes et j’y roule tous les mois) et dans les cyclosportives de finir dans les délais. Et avec 2 kilos de plus sur le vélo je ne suis pas sûr que j’aurais pu finir toutes les cyclos de montagne que j’ai pu terminer : dans le GF Lombardia, Sormano a un passage a 27%. Tu ne veux pas de 2 kilos de plus ni même d’un sur ton vélo dans ces moments-là.
  4. Bien sûr que le surpoids n’est pas lié aux seuls disques : mais cette anecdote est là d’abord parce que ces échanges sont un jeu, mais aussi pour déplorer la philosophie de certaines marques qui semblent du jour au lendemain avoir décidé que le poids n’est plus un sujet : en 2015 un émonda SL5 en105 catalogue devait faire 7.7 ou 7,8 kg, aujourd’hui il est à 9,15 kg, et je pense que l’apparition du disque n’est pas pour rien dans ce changement de philosophie. Enfin je voulais réfuter cette argument éculé selon lequel le cycliste “n’a qu’à perdre du poids”. Ça tout le monde le sait mais quand on parle du matériel d’un cycliste on ne répond pas sur un sujet qui touche ce qu’il y a dans son assiette.
  5. Hello Thierry… L’argument de la surcharge pondérale du cycliste est hyper connu, et les pro fad le ressortent régulièrement pour relativiser l’inconvénient côté poids des systèmes à disques, mais il est hors sujet : on est sur un fil de matériel vélo, pas de régime alimentaire ni de taxonomie des morphotypes des cyclistes… Tant qu’à faire on pourrait même suggérer à ceux qui déplorent le surpoids causés par les disques d’appuyer plus fort sur les pédales, ou d’avoir plus de puissance ? Il se trouve qu’aujourd’hui j’ai roulé pour la 1ère fois sur ma dernière acquisition: un vélo Gravel à disques… (tu vois je ne suis pas sectaire). Un Gravel plutôt configuré route, en pneus de 32, et pesé à 9,1 kg prêt à rouler. Pas de Gravier à Paris donc je suis allé l’essayer sur les plus forts gradients du coin (la Montée du Mont Valerien par l’hôpital et la côte de Meudon pour ceux qui connaissent). Et bien crois moi, même (ou surtout) pour un faiblard comme moi, le surpoids par rapport à mes vélos route à patins, je l’ai bien senti malgré le braquet plus facile de ce nouveau vélo. Et perdre du poids n’effacera pas cette différence.
  6. Hello, Peut être parce que la piste ce n’était pas son truc ? Il en avait fait junior, je crois, mais il n’y avait pas vraiment de référence, à la différence de Ganna qu’on a vu excellent à Tokyo en poursuite par équipe, ou avant cela Wiggins, (sans parler de Merckx, dont le palmarès sur la piste était énorme). Et on pourrait dire aussi que le CLM ne l’intéressait plus tant que cela a la fin de sa carrière. Lorsqu’il a gagné l’or à Rio cela faisait 6 années qu’il n’avait plus gagné un CLM « long ». Il s’est mobilisé pour ce CLM de Rio car il voulait réussir sa sortie (cela fut sa dernière course), après avoir échoué sur le Ronde (ou il ne peut suivre Sagan), et sur Paris/Roubaix (où il tombe, alors qu’il est loin de la tête de course).
  7. Et accessoirement tous les arguments présentés dans cet article, pour ou contre, ont été plusieurs fois avancés dans le fil…
  8. Hello, Je pense quand même que ce sont aussi ces chemins "de vigne" qui ne sont pas bien adaptés aux courses sur vélos de route (et vice versa...). Sauf à faire toute la course en vélo de gravel (qui 'est pas un vélo de route...). En fait en mettant ces chemins on veut imiter les Strade Bianche, pour s'inspirer de leur succès, et aussi tenter d'élever l'intérêt de la course parce que pour rester modéré Paris-Tours n'avait jamais été une épreuve vraiment palpitante.... Mais le problème c'est qu'en lieu et place des Strade Bianche on ne peut mettre que des chemins de VTT, parce que la Terre de Sienne et les "Crete Senesi" cela n'existe qu'à Sienne .... Le résultat est que les vélos de route qui passent sur les Strade Bianche ne passent pas sur ces chemins là. Les coureurs eux même l'ont dit vertement suite aux premières éditions de ce Paris-Tours sur terre.. Dimanche Jaja a été sympathique de dire sur France Tv que désormais les chemins de vigne étaient au point et nickel pour courir en vélo de route mais cela reste à confirmer vu le nombre de crevaisons observées... On observe la même situation dans le vélo vintage : à l'Eroica, la course vintage qui a lancé les Strade Bianche —qui devait initialement s'appeler l'Eroica Pro—et que j'ai faite 4 fois, je n'ai crevé que lors d'une seule édition... Pourtant la première fois j'y étais allé avec sur une roue un boyau quasi d'origine du vélo, de 1976 (!), et sans crever. Par contre, à l'Anjou Vélo Vintage, pendant français de l'Eroica, et où on a voulu mettre "du gravel" pour faire "comme l'Eroica", —mais un "gravel" sur laquelle il eût fallu prendre un VTT cross-country— j'ai crevé une première fois au bout de 300 m et de crevaison en crevaison j'ai fini par devoir rentrer à Saumur par la route et sur la jante (merci les boyaux...). (Cela s'est peut être amélioré lors des dernières éditions, je ne sais pas car je n'ai plus voulu y retourner). Pour finir je suis d'accord avec toi que les équipes pourraient ou devraient mieux se préparer en choisissant un matériel spécifique pour ce Paris-Tours comme elles le font pour Paris-Roubaix, et j'imagine, les Strade Bianche, mais elles doivent se dire que pour une course de fin de saison et qui n'est pas WT elles préfèrent y aller avec ce qu'elles ont en magasin.
  9. Je me rappelle d’un Bordeaux-Paris à la fin des 60s ou début des 70s disputé l’été (en août je crois) car je l’avais vu à la Tv (de mémoire floue gagné par Herman Van Springel, en effet). C’était forcément en été car à cette époque -là avec ma famille je n’étais en France que l’été et le reste de l’année je ne risquais pas de le voir à l’écran). Quant à celui d’Anquetil il a dû le faire en juin car il l’avait fait à la suite directe du Dauphiné qui s’est toujours couru 1ère moitié de juin.
  10. Je pense que pour Paris-Roubaix il lui manquera quelques kilos. Par contre je pense que le Ronde et surtout Milan San Remo sont dans ses cordes. Pour revenir sur Il Lombardia, Masnada qui était seulement nº4 de l’équipe a sacrément bien tenu la baraque pour un nº 4 ! Il était 9eme du Giro l’an passé. Je lui souhaite une belle victoire dans un avenir proche ..
  11. Hello… On peut peut-être penser qu’après l’accident de Blois Merckx n’était plus très fan des courses derrière derny…
  12. Hello Michel, Sur le dernier point je suis entièrement d’accord. Pogacar gagnait sauf incident dans tous les cas de figure car il était le plus fort…(accessoirement, si nouveau cannibale il y a c’est lui…). Par contre je continue à penser que ça a quand même patiné question tactique à la QS (l’article sur le site d’Eurosport.fr est pas mal…). Et si Masnada était le plus fort de la QS, pourquoi l’a t’on fait autant travailler dans la montée ? En tous cas une belle saison de vélo s’achève, attendre la reprise est toujours longuet….
  13. Bonjour… L’article est un peu dur car j’ai trouvé la course magnifique mais c’est vrai que derrière Pogi cela a un peu couru à l’envers, surtout…Alaphilippe ! Quand Pogacar part, c’est lui qui doit y aller, pas Masnada (envoyé une 1ère fois dans la montée, puis dans la descente…). Après cela la responsabilité de la poursuite tombe sur Vingegaard, pourtant lâché dans la montée.. Après l’arrivée Alaf reconnaît qu’il n’était pas trop en confiance mais il retombe aussi dans le travers de la com de la QS, ie la rationalisation a posteriori, en disant que l’équipe a joué la carte Masnada… Alors pourquoi l’équipe après que ce dernier ait pris quelques relais vient lui intimer l’ordre de ne pas rouler ? Pourquoi lui Alaf met il une mine tout en haut de la montée ? Pourquoi en met il une autre à 5 ou 6 bornes de l’arrivée quand il comprend qu’ils ne rentreront pas en groupe sur les 2 de devants ? Quant aux autres du groupe des costauds, Roglic était limite, Valverde il ne faut pas en attendre grand chose dans ce genre de situation, et Woods, Bardet et Gaudu ont dû se dire que la victoire aille à Pogi, Masnada, où Alaphilippe en cas de retour leur importait peu… Il reste Adam Yates qui lui aussi avait peut être mieux à faire… Voilà.. Mais je ne veux pas paraître négatif, ce sont de super champions, le “poker” fait partie du cyclisme, surtout dans le final d’un monument, et si la critique est aisée l’art est bien difficile, bravo à tous ces coureurs.
  14. Bravo Pogi ! Le plus fort a gagné…. La “Masterclass “ de la Quickstep, pour reprendre l’expression peu inspirée de Di Grazia à tout juste 5 ou 6 km de l’arrivée, a tourné court…. Quant à Evenepoel, aujourd’hui, pour reprendre une expression de Mao Ze Dong, c’était un “Tigre de Papier”. Mais à son âge il a tout l’avenir devant lui pour gagner des monuments.
  15. Hypothèse très intéressante. Qui a l’avantage de proposer plus km dans les Hautes Alpes (c’est le Département qui paie) alors qu’avec Galibier et Croix de Fer on roule pas mal en Savoie et en Isère. Cette option permettrait aussi de monter à l’Alpe par Sarenne, mais je ne crois pas trop à cela car à moins de la refaire, la route entre le col de Sarenne et l’Alpe est vraiment dangereuse du fait de son revêtement pourri.
  16. Rectification : la plainte qu’avait voulu déposer Nibali était contre X, et auprès des gendarmes, pas auprès d’ASO. J’ai écrit trop vite, désolé pour cette incorrection.
  17. Hello. Je continue sur l’hypothèse de la montée par le Villard-Reculas : elle « casserait les codes » en différant de la montée classique, qui il faut le rappeler n’a pas été un succès en 2018 : hordes de beaufs avinés au bord de la route occasionnant chute et vertèbre cassée pour Nibali, ce qui l’a amené à vouloir porter plainte auprès d’ASO pour manquement dans la sécurité des coureurs…. Ce serait pas si mal de démystifier cette montée aux 21 virages, surtout qu’elle n’est pas si difficile que cela… Mais le cyclisme étant un sport conservateur, il est quasi certain que la course montera par les 21 virages depuis le Bourg d’Oisans.
  18. Bonjour, Merci pour le calcul. Et si on monte à l’Alpe par le Villard Reculas cela serait un peu plus facile, n’est-ce pas ? (peu probable mais on ne sait jamais, car le Villard Reculas s’enchaîne assez bien avec La Croix de Fer et il évite les quelques km de la vallée de la Romanche, peu intéressants).
  19. Hello tout le monde… Je regrette un peu que le mur de Sormano ne soit pas au programme cette année. Je pense que c’est lié au fait que le parcours de cette édition tourne « dans l’autre sens », avec départ et non arrivée à Côme. Ainsi, « il Colmo » ne pouvait figurer qu’en tout début d’épreuve, avant même la montée vers la Madonna di Ghisallo, et cela n’eût pu avoir que peu d’impact sur la course. Je ne pense pas que Sormano ait été enlevé pour cause de trop grande dangerosité de la descente : cette descente je l’ai faite moi-même deux fois dans le Gran Fondo et je la trouve moins dangereuse que certaines descentes des récentes éditions de l’Etape du Tour comme par exemple celle du plateau des Glières ou celle de la Colombière. Les chutes observées lors des Tour de Lombardie récents étaient peut-être dues à des prises de risques excessives. Je peux me tromper mais je ne serai pas surpris qu’à l’avenir le parcours de la Lombardie repasse par Sormano. Et à ceux qui voudraient éliminer tout risque inhérent à cela, on peut proposer de faire se disputer l’épreuve sur les autoroutes entre Milan, Varèse et Bergame en oubliant complètement le lac de Côme mais je crains qu’elle perde alors beaucoup de son charme et de son intérêt. Ceci dit, buon « Lombardia » a tutti…
  20. Hello tout le monde… Ayant couru l’Eroica dimanche dernier je n’ai pas pu suivre Paris-Roubaix et n’ai pu visionner que quelques kilomètres et lire les résumés du déroulé de la course. Pas de commentaires spécifiques donc sur l’épreuve, mais un commentaire général qui m’est inspiré par ce que j’ai pu lire ici sur la victoire et la course du vainqueur Colbrelli. On semble oublier qu’initialement il est un sprinter. C’est ainsi que je l’avais découvert dans une étape du Paris-Nice 2017 qu’il gagne au sprint devant Degenkolb, Démare, Groenewegen, Greipel, Sam Bennett, Kittel, etc... (Cela situe son niveau au sprint à ce moment-là, incidemment il me semble aujourd’hui plus affûté qu’alors, ce qui pourrait expliquer ses progrès en bosses..). Or on sait très bien que la culture des sprinters ce n’est pas de se bouffer du vent pendant des kilomètres…Dans ce Paris-Roubaix, il prend néanmoins l’initiative de sortir du peloton à 84 km de l’arrivée, il gagne dans un final à trois en compagnie de deux surdoués, et on le traite de raton. Par contre, quand Cavendish gagne quatre étapes sur le Tour en se faisant tirer par toute la Quickstep sur tout le kilométrage de la Grande Boucle, on crie au génie. Je peux parfaitement comprendre que l’on puisse ne pas adorer Colbrelli, moi même je n’en suis pas hyper fan et aurais préféré voir gagner MVDP, mais il faut quand même tenter de garder de l’objectivité dans les commentaires. La victoire de Colbrelli est une performance de très haut niveau qui mérite tout le respect..
  21. On est d’accord, c’est aussi pour cela que j’adore le Tour des Flandres, que je suis très heureux d’avoir fait il y a 2 semaines…. Mais je trouve que le Tour des Flandres a plein de choses que Paris-Roubaix n’a pas : les monts, une ambiance de folie, les gaufres, la bière, le Mur de Grammont (hélas pas cette année), les paysages des Flandres avec plein d’animaux dans les champs et où l’architecture des maisons est top, ….ma liste est longue..
  22. Bonjour, Est ce que c’est politiquement incorrect de dire qu’on n’adore pas cette course ? Avec MSR, c’est celle que j’apprécie le moins (il Lombardia et le Ronde étant mes préférés) mais MSR a l’avantage des paysages liguriens… Et je regrette que pour le cyclisme féminin ASO ait donné la priorité à l’organisation de cette course sur celle d’un TDF, qui sied mieux aux qualités athlétiques des féminines que les gros pavés du nord où c’est préférable d’avoir du poids. Mais je comprends parfaitement que l’on puisse apprécier ou adorer, donc bonne course a ceux qui apprécient ou adorent.
  23. “Il y a un peu de Bernard Hinault en lui …” Un tout petit peu narcissique, quand même, le ***… Je n’ai jamais entendu Merckx, qui a été supérieur à Hinault à tous points de vue, reconversion comprise, faire ce genre de saillie en parlant de lui à la 3ème personne, tel l’Alain Delon des Guignols de l’ info.
  24. À moi on m’avait dit 50/50 pour l’opération, j’avais donc décidé de ne pas la faire, car ce genre d’évaluation 50/50 ne porte en général que sur la chirurgie elle même et n’intègre pas les autres risques induits du côté de l’anesthésie, du nosocomial ou de la cicatrisation… Et bien sûr le côté financier entre en jeu, moi mon accident était aux US et le coût de la santé la bas je préfère ne pas en parler… Si ton entourage médical est à l’aise avec l’idée de ne pas opérer, c’est à mon avis mieux de ne pas le faire.
×
×
  • Créer...