FLASHS

FORUM VELO 101

Forum VTT Général • Problemes respiratoire l'hiver

Retour au forum VTT > Général Bas de page

envoyé le 20/11/2018 11:08

Bonjour à tous, je pratique le vtt l'hivers et après une randonnée de 2 heures j'ai des problèmes de respiration (peut-être les bronches) et une petite toux s'installe pendant plusieurs jours! que faire? Merci pour vos conseils.

Faut consulter.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/11/2018 13:13

Bonjour à tous, je pratique le vtt l'hivers et après une randonnée de 2 heures j'ai des problèmes de respiration (peut-être les bronches) et une petite toux s'installe pendant plusieurs jours! que faire? Merci pour vos conseils.

Tu peux mettre un cache nez, un tour de cou, ou une cagoule et voir ton médecin et éventuellement un pneumologue !

J'ai eu ce souci, avec 7 bronchites de suite dans une année, résultat des courses Asthme !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/11/2018 19:17

Faut pas déconner avec ça,quand je dis aux jeunes de se couvrir et d'éviter de sortir quand il pleut en hiver,ou se protéger le buste,je me fais renvoyer sur les roses.Bon c'est vrai ils savent tout.Après c'est moi qui rigole quand ils se plaignent.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/11/2018 22:29

Faut pas déconner avec ça,quand je dis aux jeunes de se couvrir et d'éviter de sortir quand il pleut en hiver,ou se protéger le buste,je me fais renvoyer sur les roses.Bon c'est vrai ils savent tout.Après c'est moi qui rigole quand ils se plaignent.

" Faut pas déconner avec ça,quand je dis aux jeunes de se couvrir et d'éviter de sortir quand il pleut en hiver "

Tu dois avoir une belle équipe de juilletistes smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/11/2018 20:25

Couvrez vu les jeunes !!! Moi à 64 balais, je me couvre tout le temps la gorge en vélo, même en été

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/11/2018 01:08

Bonjour à tous, je pratique le vtt l'hivers et après une randonnée de 2 heures j'ai des problèmes de respiration (peut-être les bronches) et une petite toux s'installe pendant plusieurs jours! que faire? Merci pour vos conseils.

L'asthme d'effort est effectivement renforcé lorsque l'air est très froid, le problème est bien connu des skieurs de fond.

Je ne sais pas si la Ventoline est recommandée dans ton cas  smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/11/2018 19:40

Je souffre d'asthme depuis un peu moins de 10 ans après en avoir souffert dans les premières années de ma vie, et les symptômes s'aggravent lorsque les températures deviennent inférieures à -2°C. Le cache-cou est indispensable par températures négatives pour couvrir la bouche et surtout le nez. Cette impression de souffler de l'air chaud dans le cou n'est pas forcément agréable en début de sortie mais on s'y fait. Un tube de Ventoline m'accompagne souvent par temps froid, à vélo et, à plus forte raison, en course à pied. Je prends toujours deux bouffées avant l'effort et je parcours ainsi entre 100 et 150 km (15-20 en CAP), même en plein hiver. Je pense que la Ventoline agit plutôt psychologiquement. Un traitement régulier par Sérétide me semble en revanche plus efficace durant ces périodes, comme pendant les invasions de pollens d'avril-mai.

Je pense que, malgré nos diverses pathologies, nous devons "emmener" parfois notre corps là  où ça fait mal afin de l'endurcir. Allonger brutalement une distance, augmenter subitement les dénivelés, forcer sur les fractionnés, bosser par températures extrêmes. J'adore courir sous la pluie ou la neige. J'évite en revanche le vélo sous la pluie pour pérenniser la durée de vie de mon matériel.

Tu ne prends pas le traitement de fond (seretide) tous le temps ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/11/2018 09:01

L'asthme d'effort je connais, j'ai fait ma première pendant une cyclosportive, près du sommet du Ventoux (l'altitude n'aide pas), l'impression que si on continue sur le même rythme on va s'évanouir, maintenant je gère, allure un peu moins rapide l'hiver, lorsque le pollen du cyprès est en abondance dans ma région (extrême sud), dans ce cas c'est cache col sur la bouche et le nez, jusqu'à ce que les températures remontent et que le pollen diminue, par contre je ne suis pas sensible aux graminées, la désensibilisation a donné de bons résultats .

J'ai aussi utilisé un vasodilatateur, Lomudal, qui n'est plus commercialisé depuis pas mal de temps, alors je suis passé à la ventoline mais j'en prenais pas souvent, j'ai préféré ralentir le rythme et me couvrir les muqueuses, c'est bien plus efficace, en tout cas pour moi...

Il m'arrive de temps en temps de me lâcher mais mes broches me rappellent à l'ordre, lorsque ça siffle trop je lève le pied mais c'est pas facile smiley cry ... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/11/2018 09:03

Non bien sûr, il y a un gros risque de développer des mycoses buccales, auxquelles je suis de plus en plus sensible, malgré les rinçages rigoureux. J'utilise le sérétide pour l'asthme et également pour traiter une oesophagite à éosinophiles qui demeure, d'après de nombreux médecins, liée à l'asthme.

Ah, ça m’étonne car mon médecin et le pneumologue, m’ont dit que c’est un traitement à prendre tout les jours et à vie ! J’ai déjà arrêté, mais après c’est retour de bâton avec une bonne crise ou tu as l’impression que tu vas mourir asphyxié ! Mais c’est vrai le problème de mycoses est réel et chez moi c’est également la voix qui prends !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/11/2018 09:17

J'arrive pas à faire prendre conscience de mon problème à ma femme qui s'obstine à utiliser tout un tas de produits ménagers nocifs, comme l'eau de javel que je ne supporte pas, surtout lorsque je rentre d'une sortie bien musclée, si tôt rentré aussitôt sorti, jusqu'à ce que ça se dissipe, j'ai beau pester rien n'y fait, il lui arrive même de mélanger deux produits (javel et Monsieur Propre entre autres), manipulation encore plus nocive pour les (mes) bronches, c'est la fée des logis (qu'elle utilise aussi pour faire briller les meubles...arghhhh)... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/11/2018 09:25

J'arrive pas à faire prendre conscience de mon problème à ma femme qui s'obstine à utiliser tout un tas de produits ménagers nocifs, comme l'eau de javel que je ne supporte pas, surtout lorsque je rentre d'une sortie bien musclée, si tôt rentré aussitôt sorti, jusqu'à ce que ça se dissipe, j'ai beau pester rien n'y fait, il lui arrive même de mélanger deux produits (javel et Monsieur Propre entre autres), manipulation encore plus nocive pour les (mes) bronches, c'est la fée des logis (qu'elle utilise aussi pour faire briller les meubles...arghhhh)... 

" J'arrive pas à faire prendre conscience de mon problème à ma femme  "

allons bon , je dirai juste cela , mais juste ces deux mots cachent tellement de choses !!!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/11/2018 11:56

" J'arrive pas à faire prendre conscience de mon problème à ma femme  "

allons bon , je dirai juste cela , mais juste ces deux mots cachent tellement de choses !!!

Toi t'es comme le loup au coin du bois...toujours à l'affût smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/11/2018 13:25

Je souffre d'asthme depuis un peu moins de 10 ans après en avoir souffert dans les premières années de ma vie, et les symptômes s'aggravent lorsque les températures deviennent inférieures à -2°C. Le cache-cou est indispensable par températures négatives pour couvrir la bouche et surtout le nez. Cette impression de souffler de l'air chaud dans le cou n'est pas forcément agréable en début de sortie mais on s'y fait. Un tube de Ventoline m'accompagne souvent par temps froid, à vélo et, à plus forte raison, en course à pied. Je prends toujours deux bouffées avant l'effort et je parcours ainsi entre 100 et 150 km (15-20 en CAP), même en plein hiver. Je pense que la Ventoline agit plutôt psychologiquement. Un traitement régulier par Sérétide me semble en revanche plus efficace durant ces périodes, comme pendant les invasions de pollens d'avril-mai.

Je pense que, malgré nos diverses pathologies, nous devons "emmener" parfois notre corps là  où ça fait mal afin de l'endurcir. Allonger brutalement une distance, augmenter subitement les dénivelés, forcer sur les fractionnés, bosser par températures extrêmes. J'adore courir sous la pluie ou la neige. J'évite en revanche le vélo sous la pluie pour pérenniser la durée de vie de mon matériel.

Je prends toujours deux bouffées avant l'effort et je parcours ainsi entre 100 et 150 km (15-20 en CAP)

Mais comment peut-on raconter des conneries comme celle-là !!

MOI JE........

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum VTT > Général Haut de page

Sport 101 Facebook V4

Instagram Vélo101

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19