Aller au contenu

Thierry GEUMEZ

Membre
  • Compteur de contenus

    13 354
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

Tout ce qui a été posté par Thierry GEUMEZ

  1. L'étagement d'une cassette 11-30 est un peu meilleur que celui d'une 11-32 mais tu dois aussi tenir compte des braquets extrêmes utiles pour ta pratique. Si 34x32 est suffisamment petit pour toi, tu peux même prendre une cassette 11-28, encore mieux étagée, avec un petit plateau de 30. Avec la possibilité de passer en 11-30 ou 11-32 plus tard si le besoin s'en fait sentir.
  2. Si tu n'utilises presque pas les plus petits pignons avec le plateau de 50, un 48 apportera peu de changement. Passe directement au 46 avec le double avantage de moins croiser la chaîne aux allures usuelles et de ne pas devoir changer de plateau au moindre faux plat ou par vent de face. Voici un modèle beaucoup plus abordable que le Rotor Vegast : https://shop.fullspeedahead.com/en/prodotti_1/cranksets/omega-crankset
  3. Tu ne me confondrais pas avec Franck ? Si tu passes chez moi, j'ai de la "Tripel Karmeliet" et de la "Westmalle" au frais 😋
  4. C'est très vilain de se moquer des frites et des victimes d'un accident cardiaque !
  5. Seulement 20 ans ? Tu manques d'ambition. Mon père roule encore régulièrement à vélo, il fait ses 30 km au moins 3 fois par semaine. Il y a peu, j'ai été surpris de le croiser alors qu'il suivait un couple. J'ai fait demi-tour pour lui parler un peu. Il était "à l'aspi" à 25 km/h derrière les deux autres cyclistes alors que ses moyennes habituelles sont plutôt de 17-18. Il a 91 ans mais son esprit de compétition n'est pas complètement éteint.
  6. En même temps, les constructeurs se moquent du rendement quand ils veulent promouvoir le mono plateau (qui augmente les croisements de chaîne) ou le pignon de 10 dents 🥴
  7. Tu vas pourtant y venir, aux disques ! Enfin, je te le souhaite, ça veut dire que tu seras encore vivant... et pédalant 😊
  8. D'accord Gérard, il est plus facile de rester dans la même marque, mais tu ne peux donner ce conseil en oubliant de mentionner que la ligne de chaîne n'est plus respectée
  9. Ce n'est pas la première fois que tu exprimes ta méfiance par rapport au mot "sagesse". Peut-être parce que "sage" signifie généralement "obéissant" pour un enfant. Dans le sujet que tu as initié, le changement de la façon de rouler, nulle soumission à la volonté de quiconque, la sagesse est l'acceptation de la réalité (la diminution des capacités physiques liée à l'âge) 😭
  10. Ceux qui choisissent un pédalier "gravel" pour leur vélo de route à patins ont une ligne de chaîne décalée, ce qui augmente le croisement de la chaîne lorsqu'ils utilisent les plus grands pignons. Par contre, c'est plus favorable pour l'utilisation des petits pignons
  11. Le problème ne se pose que parce qu'il s'intéresse à un pédalier "GRX", un groupe prévu pour le gravel, donc a priori à disques. C'est pour cette raison que je l'ai orienté vers d'autres modèles de pédaliers.
  12. https://www.lecyclo.com/outils/mesurer-regler-ligne-de-chaine-velo.html#:~:text=La ligne de chaîne d'un vélo est une,et par le centre du ou des pignons. Les roues arrières prévues pour un freinage à disque ayant un entraxe plus important que celui des roues pour patins, la cassette est décalée vers droite. Il faut donc décaler les plateaux de la même valeur vers la droite pour conserver une ligne de chaîne correcte et le dérailleur avant doit pouvoir se déplacer davantage vers la droite, ce que ne peut faire un dérailleur avant prévu pour un pédalier "normal".
  13. Pour la compatibilité, tu dois regarder le diamètre de l'axe du pédalier et le type de boîte de pédalier de ton cadre. Si tu es équipé actuellement en Shimano, le diamètre de l'axe est très probablement de 24 mm et tu ne dois pas changer le boîtier de pédalier si tu choisis un nouveau pédalier équipé d'un axe de 24 mm. Par contre, si tu prends un pédalier équipé d'un axe de 30 mm, tu dois changer le boîtier. (ne pas confondre "boîte de pédalier", qui est la partie du cadre qui reçoit les roulements, et "boîtier de pédalier" qui constitue l'ensemble des roulements)
  14. Effectivement, la ligne de chaîne différente impose le remplacement du dérailleur avant, mais pas le dérailleur arrière. D'autres solutions existent, on trouve des pédaliers sub compacts 48/32 et 46/30 qui ne décalent pas la ligne de chaîne, notamment chez FSA et Rotor. Dans ce cas, il faut seulement vérifier la longueur de la chaîne.
  15. La position la plus aérodynamique est celle qui procure la surface frontale la plus faible possible (comme s'il fallait faire tenir tout le corps dans un cylindre du plus faible diamètre possible) et crée le moins de turbulence possible. L'optimum à vélo étant la position "superman"... mais elle ne permet pas de pédaler. Les études récentes ont montré que des prolongateurs placés trop bas augmentaient la surface frontale, d'où la tendance actuelle de les remonter un peu. Par ailleurs, les prolongateurs placés très bas referment l'angle tronc/cuisses et obligent le corps à glisser vers l'avant lorsqu'on essaie de développer le maximum de puissance. Du coup, en les remontant, on satisfait à la fois aux exigences aérodynamiques et ergonomiques (l'ergonomie n'est pas synonyme de confort).
  16. Je suis assez d'accord avec toi, les "GPS" de vélo devraient plutôt s'appeler "ordinateurs de vélo". J'en ai acheté un en décembre 2021 et je ne maîtrise toujours pas la fonction "guidage" qui plante régulièrement au point de ne m'être d'aucune utilité. Je vais devoir m'attaquer sérieusement à ce problème mais je ne trouve pas normal que ça ne fonctionne pas aussi simplement que le GPS d'une voiture. Heureusement que les fonctions relatives à l'entraînement sportif m'intéressent et m'amusent...
  17. La largeur externe est censée jouer sur l'aérodynamique : un pneu qui déborde moins de la jante crée moins de turbulences. C'est du moins l'argument marketing à la mode.
  18. J'ai oublié de parler de l'organisation, remarquable au regard des moyens d'un club, et de l'ambiance conviviale.
  19. Où as-tu vu que je conseillais les cales sans liberté angulaire ? Je répondais uniquement sur la facilité de déclenchement 😉
  20. Tu as raison, ma comparaison n'était pas pertinente.
  21. Eric en mode "récup" (100 bpm) sur terrain vallonné, c'est 28 km/h de moyenne. Hier, sur parcours plat, j'étais à 22,6...
  22. J'y ai déjà fait allusion sur le forum : pour préparer un Tour des Flandres, Johan Museuuw roulait 3 fois la distance de l'épreuve par semaine. Un mot au sujet de l'intensité. Il y a 25 ans (j'en avais 40), ma FC moyenne sur les cyclos ardennaises était de 150 bpm. Imagine ma surprise lorsque j'ai lu les données d'un pro (j'ai oublié de qui il s'agit) sur le Tour de France : 125 bpm de moyenne !
  23. La fréquence des entraînements ne suffit pas. Si tu roules 5 fois 1 heure par semaine et fais exceptionnellement une rando de 5 heures à un rythme soutenu, il te faudra plusieurs jours pour récupérer, sortie de "décrassage" ou pas. Il faut raisonner en terme de "charge de travail" qui combine la distance et l'intensité des sorties. Pour terminer un parcours de 6-7 heures comportant un gros dénivelé sans avoir l'impression d'avoir puisé dans ses réserves, il faut être capable d'encaisser au moins le double par semaine à l'entraînement, sinon il faut accepter de rouler plus lentement le jour de l'épreuve. Les randonnées ou cyclosportives telles que LBL ou l'étape du Tour font rêver parce qu'elles permettent de s'identifier aux coureurs professionnels mais nous avons tendance à oublier que les pros roulent 30.000 km par an, qu'ils sont jeunes et qu'ils sont exceptionnellement doués. Le "cyclo lambda" qui fait ses 150 km hebdomadaires n'a pas la capacité d'enchaîner la Flèche Wallonne le mercredi et LBL le dimanche à un rythme rapide. Après, certains récupèrent plus vite que d'autres, même chez les pros. Ils affectionnent les courses par étapes. L'oxygénation des muscles, les massages et l'hydratation évoqués plus haut sont bien sûr utiles mais le vrai secret, c'est de naître avec de bonnes facultés de récupération. Je me souviens qu'Eric Hennuy disait boire beaucoup d'eau après une grosse sortie mais nous savons pour avoir roulé avec lui que l'eau n'est pas l'explication de ses capacités hors du commun : pour rouler tranquille à 120 sur l'autoroute, il vaut mieux être en Porsche qu'en 2 CV 😉
  24. Et si on n'oxygène pas les muscles le lendemain, la "réelle fatigue" survient plus tard qu'après 48 heures ?
  25. Même s'il m'arrive de rouler le lendemain d'une sortie très fatigante, je continue de chercher pourquoi on l'appelle "sortie de récupération". Certains disent "de décrassage", ce qui nous met peut-être sur la voie. En fait, beaucoup attribuent les douleurs du lendemain à la présence d'acide lactique dans les muscles. Or, la durée de recyclage de l'acide lactique se compte en minutes, il ne peut donc expliquer les courbatures 12 ou 24 heures plus tard. Je pense que les fibres musculaires ne sortent pas indemnes de plusieurs heures d'efforts intenses et qu'il faut attendre qu'elles se réparent. La conviction populaire est qu'on doit soigner le mal par le mal. Suivant la même logique, la gueule de bois un lendemain de beuverie passerait plus facilement si on boit un verre dès le lever... Pourrait-on effacer les effets de la fatigue en ne dormant pas ?
×
×
  • Créer...