FLASHS

Les 101 qui font ...

Les 101 qui font le cyclisme français : Frédéric Grappe

Publié le 28/04/2020 00:00

C'est LE spécialiste performance français. Entraîneur, chercheur et enseignant dans la "science" du cyclisme, il est l'expert tricolore des gains marginaux. Portrait de Frédéric Grappe.

Il est sans nul doute l’entraîneur français le plus célèbre dans le domaine du cyclisme, ce spécialiste que l’on contacte à chaque sujet technique autour de la Petite Reine. Il incarne la science du cycle, la recherche perpétuelle de la performance idéale, l’étude ininterrompue de milliers de gains marginaux qui forment à la fin des écarts notables. L’extraordinaire parcours sportif de Thibaut Pinot, de ses prouesses chez les juniors à ses exploits sur le Tour de France, est certes avant tout dû aux qualités physiques et mentales du franc-comtois, mais il est aussi le fruit du travail de fond d’un chercheur passionné, proposant sans cesse à son champion des méthodes d’entraînement à la pointe et adaptées à sa personnalité. Chaque sortie, chaque séance d’entraînement du natif de Melisey est ainsi planifiée et suivie de près par cet homme, le conduisant méthodiquement jusqu’aux sommet du Tourmalet. Mais ce qui fait aussi la grandeur de cet expert en cyclisme et performance, c’est sa volonté de faire progresser son sport, de rendre ses travaux non seulement utiles à ses coureurs, mais bénéfiques pour l’ensemble des pratiquants. Si la Petite Reine se concentrait auparavant sur des progrès illicites, il a été un acteur majeur de sa transition vers des améliorations légales, faisant de l’entraînement la nouvelle source des prouesses des coureurs. Ainsi, voici le portrait d’un homme aux multiples casquettes : coach, chercheur et enseignant, voici le portrait de Frédéric Grappe. Frédéric GrappeFrédéric Grappe | © Groupama-FDJ

Son parcours :

Avant d’être un maître dans l’art de s’entraîner, Frédéric Grappe est avant tout un passionné. Et c’est à partir de son propre parcours sportif, fructueux mais insuffisant pour faire voler en éclats les verrous du monde professionnel, que le franc-comtois a fait naître son appétence pour entremêler science et performance. Ainsi, dans la région du CC Etupes, réputée pour sa formation de grimpeurs et vététistes, Frédéric Grappe s’est plutôt adonné à la piste, dans un itinéraire riche en bouquets. Spécialisé dans les différentes épreuves de sprint, le bisontin sait faire parler son explosivité et sa puissance sur les vélodromes de Franche-Comté. Grimpant de catégories en catégories avec un succès époustouflant, il récolte ainsi 15 titres de champion régional et 8 titres de champion académiques entre 1978 et 1983 en parallèle de son parcours scolaire. Toutefois, s’il brille sur ses terres, la confrontation avec ses concurrents venus des quatre coins de l’Hexagone est bien souvent malheureuse, et ne lui offre jamais l’occasion de revêtir la prestigieuse tunique tricolore. Si la Petite Reine est donc un formidable loisir pour lui, ses échecs à l’échelle nationale lui font peu à peu comprendre qu’elle ne constituera jamais son métier, du moins en tant que coureur.

Cela étant dit, le franc-comtois n’abandonne pas le cyclisme pour autant. Loin de là. S’il poursuit d’abord sa carrière d’amateur sur la piste, mais aussi sur la route, y glanant quelques accessits sur des épreuves de renommée nationale, et même en VTT, Frédéric Grappe se lance aussi dans une formation d’éducateur sportif en cyclisme, dont il acquiert le diplôme en 1988. Mais le bisontin ne s’arrête pas là. Décidé à posséder les meilleurs outils possibles pour accomplir au mieux la fonction d’entraîneur, il se lance en parallèle dans une licence en STAPS à l’Université de Franche-Comté (option sport et haute performance), qu’il transforme ensuite en une maîtrise à l’université de Bourgogne (option milieu sportif et perfectionnement physique), puis prolonge ses études jusqu’à l’obtention d’un doctorat en 1994, après la rédaction d’une thèse intitulée « Influence de la position en cyclisme sur la résistance aérodynamique et sur les facteurs physiologiques. Etude de la résistance de roulement ». Les bases de son expertise en la matière sont ainsi largement posées.Frédéric Grappe est maître de conférences à l'Université de BesançonFrédéric Grappe est maître de conférences à l'Université de Besançon | © Science & Cycling

Dès lors, Frédéric Grappe passe d’un statut de professeur d’EPS en collège à une fonction de conseiller scientifiques au sein de la Fédération Française de Cyclisme à partir de 1998. Habilité à diriger les recherches scientifiques en 2000 dans son domaine fétiche de l’étude de la performance sportive appliquées au cyclisme, il entame alors sa carrière à triple casquettes. En effet, maître de conférences à l’université des Sports de Besançon depuis la rentrée 1998, il devient également entraîneur au sein de l’équipe professionnelle de la Française des Jeux en 2000, combinant cette activité avec des recherches scientifiques associées. En effet, les coureurs de la formation de Marc Madiot deviennent en quelques sortes ses cobayes, initiant ses méthodes d’entraînement innovantes, afin d’optimiser continuellement la performance sportive à partir de facteurs intrinsèquement humains, dont il s’agit de tirer le meilleur pour pousser le coureur au summum de ce dont il est capable. Ainsi, le bisontin consacre l’essentiel de son temps entre ses activités de conseil et de planification de la forme et des progrès de ses coureurs avec la recherche et l’écriture d’articles scientifiques au sujet des expérimentations d’entraînement mises en place. A ce propos, Frédéric Grappe n’hésite justement pas à partager ses études sur internet, à disposition de n’importe quel entraîneur ou pratiquant intéressé, pour faire progresser non seulement les hommes de la Française des Jeux, mais aussi l’ensemble de la communauté cycliste. Autrement dit, le franc-comtois est un acteur prépondérant de la relation croissante entre sport et science, mais il entremêle ces deux domaines auparavant inconciliables, sans jamais qu’ils ne s’affrontent dans un conflit éthique, prêtant une attention toute particulière à mettre la science au service de l’effort physique, et non l’inverse. 

Sa vie aujourd’hui : Frédéric Grappe est constamment en relation avec Julien Pinot en tant que directeur de la performance de la Groupama-FDJFrédéric Grappe est constamment en relation avec Julien Pinot en tant que directeur de la performance de la Groupama-FDJ | © N.Götz - Velobs

Par conséquent, pour récompenser fort logiquement son mérite d’entraîneur-chercheur de génie devenu la référence française dans le domaine du cyclisme, Frédéric Grappe est promu depuis 2015 au poste de directeur de la performance de la Groupama-FDJ. Il gère ainsi d’une manière globale l’entraînement des coureurs de la formation de Marc Madiot, tout en essayant de mettre en œuvre avec ses collègues les programmes innovants qu’il met au point. En effet, enseignant et chercheur à l’université de Besançon, il réalise de nombreuses études sur la performance en cyclisme, qu’il aime dévoiler à travers ses publications et ses conférences. Enfin, l’unicité de sa spécialisation et de son niveau d’expertise dans le domaine en fait un intervenant de choix pour les médias au cours de la rédaction d’articles touchant aux techniques d’entraînement et à la capacité de l’humain de reproduire sans tricher les prouesses des champions cyclistes professionnels. Autrement dit, Frédéric Grappe fait le cyclisme français en tant que moteur de ses progrès.

Par Jean-Guillaume Langrognet

EKOI 2

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 04 juillet 2020
vendredi 10 juillet 2020
dimanche 26 juillet 2020
dimanche 02 août 2020
samedi 08 août 2020
dimanche 09 août 2020
samedi 29 août 2020
vendredi 18 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES