FLASHS

Santé / forme

Reprise après côtes fêlées

Publié le 27/01/2015 08:39

Des côtes fêlées, c'est une blessure assez courante en cyclisme, si bien que les protocoles sont aujourd'hui bien connus. Voilà nos conseils pour votre reprise.

Le maillot déchiré de Vladimir IsaychevLe maillot déchiré de Vladimir Isaychev | © RegalloUn mardi sur deux, notre spécialiste répond aux questions que vous vous posez. Entraînement, santé, suivi, préparation... Vous pouvez poser toutes vos questions sur le forum Entraînement/Santé ou par email à infos@velotraining.net.

"Je me suis fêlé des côtes. Quel est le délai moyen pour une reprise progressive sur home-trainer puis une première sortie sur route sans forcer ?"

Des côtes fêlées, c'est une blessure assez courante en cyclisme, si bien que les protocoles sont aujourd'hui bien connus. Premier point : il faut passer une radio très rapidement pour distinguer côte fêlée et côte cassée. En effet, le délai pour la reprise sera bien différent selon la pathologie. Il faut savoir que la consolidation est très rapide et qu'aucune prise en charge médicale n'est nécessaire en cas de côte fêlée. Un bandage bien serré autour du torse permettra de diminuer les douleurs en limitant les mouvements.

Avant d'envisager une reprise du vélo, il faut attendre que les douleurs nocturnes aient disparu. En effet, c'est surtout la nuit, en position allongée, que les douleurs sont les plus importantes. A partir de là, un premier test sur home-trainer est possible.

En général, pour une côte fêlée sans complication, la diminution des douleurs est rapide, de l'ordre d'une dizaine de jours. Des anti-inflammatoires seront parfois prescrits. Il faut compter trois semaines (dans les cas les plus bénins) pour que les douleurs disparaissent complètement. Dès lors que c'est le cas, une reprise sur route devient possible.

Dans tous les cas, limitez l'intensité et contentez-vous de rouler très souplement. Qui dit intensité dit augmentation de la ventilation, et donc sollicitation importante des côtes. Vous le constaterez vite, cela réveille les douleurs !

Enfin, n'oublions pas que chacun possède son propre seuil de tolérance à la douleur. Dans tous les cas, c'est votre corps qui vous guidera et qui vous fera savoir ce qui est possible et ce qui ne l'est pas.

Benoit Valque - www.rotorfrance.com

INSCRIPTION EN LIGNE