FLASHS

Tests de matériel

Test Pneus Pirelli Cinturato tubeless

Publié le 26/01/2019 07:30

Pirelli revient dans le vélo, retour par la grande porte. La marque italienne a déjà marqué les esprits avec sa victoire sur la Vuelta en Mitchelton-Scott. Nous avons testé le Cinturato tubeless.

Sur combien de temps, combien de sorties et sous quelles conditions (pluie, sec, humide, ...qualité des routes) avez-vous testé ces pneus ?

- Test commencé le 27 Octobre 2018 et terminé le 15 Janvier 2019 soit deux mois et demi.  1807 kms parcourus sur 20 sorties hivernales dont environ 30% à 40% sur routes humides et sur des revêtements allant du billard au routes truffées de nids de poule.

Pirellli P Zéro-1Pirellli P Zéro © Vélo 101

Sont-ils faciles, difficiles à monter, quels conseils donneriez-vous ?

- Ce ne sont pas les plus faciles à monter, les Mavic ayant la palme de ce côté-là mais ils sont assez faciles ne nécessitant que l’usage d’un petit démonte pneu plastique pour finir de monter le pneu. Pour les monter il faut comme toujours avec les pneus tubeless ne pas hésiter à savonner les deux tringles du pneu et bien entendu de démarrer le montage de la première tringle au niveau de la valve en bien positionnant la tringle et en veillant à ce qu’elle soit bien dans la gorge centrale de la jante, ensuite quand la première tringle est montée, on remonte du côté opposé de la valve en insérant la deuxième tringle du pneu, pour finir au niveau de la valve.

Ensuite la mise en place du pneu en le faisant claquer se fait très facilement avec une pompe à pied standard. Pas nécessaire d’utiliser un compresseur !

Ne pas oublier le liquide préventif, pour cela le plus simple et de faire sortir le pneu sur quelques centimètres de la jante, injecter le liquide à l’intérieur, remonter le pneu et bien répartir le liquide à l’intérieur du pneu en faisant tourner la roue tout en tapotant le pneu avec le plat de la main ou sur le sol. Ensuite on regonfle à 6 bars et le tour est joué.

Le packaging, on sait qu'il sort de l'ordinaire, que pouvez-vous en dire ?

- Packaging est très bien réussi, mettant en valeur le côté qualitatif de ce produit haut de gamme.

Pirellli P Zéro-2Pirellli P Zéro © Vélo 101

Côté liquide préventif, quelle quantité idéalement, et quel produit avez-vous utilisé ?

- J’ai utilisé le liquide préventif de chez Mavic et il n’est pas nécessaire d’en mettre énormément, pour ma part je mets l’équivalent d’une petite tasse de café environ 30 grammes.

Tiennent-ils bien ou pas la pression, à quelle fréquence avez-vous regonflé ?

- Une fois le pneu claqué et mis en place, il tient bien la pression ne perdant que quelques dixièmes de bar sur une durée de 72h, ce qui est l’intervalle moyen entre chacune de mes sorties en hiver. Néanmoins je vérifie toujours la pression avant de partir pour être certain d’être à la bonne pression de 6 bars.

Quels conseils donneriez-vous là-dessus ? on sait que les cyclistes gonflent trop généralement, poids/pression svp

- Tout à fait, étant moi-même de la vieille école j’ai toujours eu tendance à gonfler « fort » et avec le tubeless quand on m’a dit que 6 bars étaient largement suffisants, j’ai eu un peu de mal restant aux alentours de 7 bars. J’ai fini par descendre à 6 bars et je dois avouer que le tubeless prend sa véritable mesure à cette pression avec une qualité de roulage, un confort et une adhérence incomparables surtout avec ces Pirelli en 26 qui m’ont bluffé moi qui suis resté un vieil adepte du boyau.

Pirellli P Zéro-4Pirellli P Zéro © Vélo 101

Sur la route, comment sont-ils côté rendement, côté usure, côté accroche en virage, sur mouillé, etc.... ?

- Je viens de le dire, les Pirelli donnent vraiment de la confiance au cycliste avec une excellente accroche en descente et une sécurité incomparable. On partirait presque rouler sans matériel de secours tant le risque de crevaison est infime.

A quel type de coureur les recommanderiez-vous ?

- Ce pneu s’adresse à tous types de cyclistes car il est vraiment excellent et du fait de ses qualités citées plus haut et de l’absence quasi absolue de risque de crevaison les coureurs amateurs comme les cyclistes « de loisir » y trouveront leur compte.

Quels types de soucis avez-vous pu rencontrer ? silex ? crevaisons lentes ? solutions trouvées ?

Aucun souci. Les deux pneus ont très bien tenu sans coupure notable ni usure exagérée à l’arrière (je pèse quand même 80kg et les pneus arrière en général ont tendance à s’user plus vite). Pas de déformation de la carcasse comme cela a pu m’arriver par le passé avec les premières générations de pneu tubeless.

Pirellli P Zéro-5Pirellli P Zéro © Vélo 101

Iriez-vous jusqu'à dire que le tubeless comme ça pourrait séduire les pros, un jour ?

- Oui tout à fait ils y viendront, ils sont encore en grande majorité fidèles aux boyaux mais le tubeless se rapprochant vraiment du boyau au niveau sensations je pense qu’ils y viendront. Certains dont Philippe Gilbert je crois ont roulé en tubeless et remporté des épreuves.

Le prix est-il justifié ?

- Pour cette qualité de pneu je dis oui sans aucun doute. Pirelli est revenu dans le vélo par la grande porte. Les cyclistes n'en attendaient pas moins et ils sont au rendez-vous avec une fabrication Française qui plus est. Bravo. 

Le pneu tubeless Pirelli est proposé en 4 dimensions : 26mm comme sur notre test, 28mm, 32mm et 35mm.

Le prix public conseillé est de 50€.

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE