FLASHS

Pros

Tour de France — L'actu du Tour

Publié le 07/07/2014 10:37

Lemoine prend les pois, Kadri visait l'étape, Van Avermaet déçu, Modolo abandonne, Kittel a joué avec le public, la ferveur du public anglais vous impressionne.

Blel KadriBlel Kadri | © SirottiBlel Kadri. À défaut de maillot à pois, Blel Kadri (Ag2r La Mondiale) se satisfera du dossard rouge du prix de la combativité. Mais le maillot du meilleur grimpeur (qu'il avait pourtant porté l'an dernier) n'était pas son objectif principal. "J'ai rapidement vu que mes compagnons d'échappée voulaient se battre pour le maillot à pois. J'ai préféré laisser faire car mon objectif était vraiment la victoire d'étape, explique le Toulousain. C'est pour ça que je suis parti seul à 60 kilomètres de l'arrivée. Je savais que ça allait être compliqué aussi loin de la ligne, mais je devais tenter ma chance. J'aurais préféré avoir du renfort, mais avec le public et le bruit je ne savais pas trop où se situait le peloton. Je décroche le prix de la combativité, je suis à un point du maillot de meilleur grimpeur, c'est bien, mais la priorité reste de gagner une étape."

Cyril Lemoine. Les nombreux points distribués en cours d'étape pour le classement de la montagne ont permis à Cyril Lemoine (Cofidis) de s'emparer du maillot à pois. Grâce aux six points glanés en cours d'étape, il offre à son équipe un peu de visibilité. "On est parti sur de bonnes bases, explique le Tourangeau en parlant de Nicolas Edet. Hier, on avait un coureur devant pour le maillot à pois. Le ramener à Paris, ce serait trop dur, mais l'avoir ici, c'est déjà bien. Tous les maillots sont importants au Tour de France. Je me suis fait un peu avoir dans la deuxième côte, mais je me suis méfié ensuite. J'ai eu un peu chaud car Blel Kadri marchait vraiment fort." La position de Cyril Lemoine reste cependant inconfortable puisqu’il ne possède qu'un petit point d'avance sur le Toulousain et deux sur Jens Voigt.

Contador attaque, Nibali répond, Van Avermaet se placeContador attaque, Nibali répond, Van Avermaet se place | © SirottiGreg Van Avermaet. Les 2èmes places, Greg Van Avermaet (BMC Racing Team) les collectionne. 2ème du Circuit Het Nieuwsblad et du Tour des Flandres cette année, le Flamand installé dans les Ardennes en a ajouté une nouvelle de prestige hier à son palmarès en remportant le sprint du peloton... derrière Vincenzo Nibali. "C'était une étape qui me convenait parfaitement, souligne le Belge. C'était un gros objectif et c'est vraiment dommage de terminer 2ème. Je me sentais très bien dans les ascensions. Dans le final, c'était un peu plus tactique avec les attaques. Mais j'ai fait une bonne course, j'ai bien sprinté. Cela aurait été une journée extraordinaire si j'avais gagné et pris le maillot jaune, mais c'est ainsi." Une autre occasion pourrait se présenter pour Van Avermaet mercredi, lui qui a terminé 4ème de Paris-Roubaix l'an dernier.

Sacha Modolo. Le peloton, déjà orphelin hier matin de Mark Cavendish, déplore désormais l'absence d'un deuxième cador du sprint mondial. Pour ses débuts sur la Grande Boucle, Sacha Modolo (Lampre-Merida) était très attendu, mais l'Italien a été contraint à l'abandon en raison d'un virus qui l'affaiblit. "J'ai déçu mon équipe, mes coéquipiers et les sponsors, déplore le vainqueur d'étape au Tour de Suisse. Je suis triste. Je n'ai pas pu atteindre mes objectifs. J'ai essayé de ne pas baisser les bras, mais c'était impossible pour moi de faire mieux." Sacha Modolo découvrait cette année le Tour de France avec sa nouvelle équipe après quatre participations au Tour d'Italie.

Le 101, un dossard qui porte chance !Le 101, un dossard qui porte chance ! | © Sirotti24 heures avec le dossard 101. Sans surprise, Marcel Kittel (Giant-Shimano), le dossard 101 de cette 101ème Grande Boucle, a vu l'histoire se répéter. Lui qui avait déjà dû céder le maillot jaune lors de la 2ème étape l'an dernier à Jan Bakelants a fait de même avec Vincenzo Nibali en franchissant la ligne plus de 10 minutes après le champion d'Italie. "Malgré les 3000 mètres de dénivelé, j'ai connu de bons moments sur le vélo, souligne pourtant le vainqueur d'Harrogate. Les spectateurs étaient incroyables. Il n'y a pas de mots pour cela. C'était une journée extraordinaire. J'étais à l'avant et il y avait tellement de monde que je criais pour leur dire d'être encore plus bruyants, prétendant que je ne les entendais pas. J'en ai presque perdu l'ouïe !" Marcel Kittel devra en revanche se ressaisir s'il veut s'imposer tout à l'heure à Londres.

Sondage. La ferveur du public anglais vous a manifestement estomaquée ! Pour plus de la majorité d'entre vous (51,3 %), c'était même le fait marquant de la 1ère étape dans le Yorkshire. Plus encore que la chute de Mark Cavendish dans le final (27,1 %) ou que le maillot à pois acquis à l'expérience par Jens Voigt (13,5 %). La prise de pouvoir de Marcel Kittel est quant à elle passée au second plan (5,3%). L'Allemand a déjà rendu son maillot jaune à Vincenzo Nibali. La prise de pouvoir de l'Italien est-elle trop précoce ? C'est notre sondage du jour à retrouver en page d'accueil.

Question Facebook. Il ne fait presque aucun doute que la 3ème étape arrivera au sprint. Mais le Tour de France a perdu dès samedi une de ses stars : Mark Cavendish. Son absence va-t-elle enlever de la saveur aux sprints massifs du Tour de France ? C'est notre question du jour sur Facebook. N'hésitez pas à réagir sur notre page. Hier nous vous demandions si vous étiez favorables à un retour du prologue et les avis sont très partagés ! "Moi je suis pour, nous dit Olivier. Cela permet de bien voir tous coureurs qui sont au départ, je pense qu'il reste assez d'autres étapes pour que chacun d'entre eux s'exprime." Ce avec quoi Yohan n'est pas d'accord. "Une étape comme celle de dimanche laisse la place à n'importe qui pour le maillot jaune, explique-t-il. Un prologue exige d'être un spécialiste limitant le nombre de coureurs au jaune." La solution réside peut-être dans le commentaire pragmatique de Gaetan. "Une année sur deux, ce ne serait pas mal, estime notre internaute. Une fois un sprinteur, une fois un rouleur."

L'étape du jour :

Le parcours de la 3ème étape du Tour de France 2014Le parcours de la 3ème étape du Tour de France 2014 | © ASO3ème étape : Cambridge-Londres. De la ville universitaire de Cambridge à la capitale du Royaume-Uni, il n'y aura pas un mètre de montée ! Voilà qui contraste nettement avec l'étape de la veille où neuf ascensions étaient répertoriées au classement de la montagne. Depuis sa fenêtre à Buckingham Palace, la reine devrait voir un sprinteur triompher. Cette étape qui aurait dû être du tout cuit pour Mark Cavendish devrait se résumer en une revanche de samedi. Marcel Kittel (Giant-Shimano) part favori sur une arrivée qui lui conviendra bien mieux que celle d'Harrogate, mais on se rappellera qu'Arnaud Démare (FDJ.fr) s'était imposé sur le mall l'an dernier sur le Ride London Classic. La victoire du champion de France serait une belle transition entre ce Grand Départ anglais et le retour sur le continent demain. 

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE