FLASHS

Pros

Tour d'Italie — La stratégie gagnante

Publié le 24/05/2017 17:32

Giro # 17. Echappé depuis le matin, Pierre Rolland fausse compagnie à ses derniers compagnons de fugue dans le final pour remporter son étape.

Pierre RollandPierre Rolland | © RCS

Las de multiplier les déconvenues au classement général des Grands Tours, quand il se présentait au départ dans l'espoir d'accrocher la meilleure place possible mais finissait souvent par décevoir, c'est dans un autre registre que Pierre Rolland (Cannondale-Drapac) s'était mis en tête de s'illustrer cette saison. Fini les prétentions d'un Top 10 dont on oublie trop vite la valeur, ce sont les victoires d'étape exclusivement que voulait viser l'Orléanais au moment de retrouver les routes d'un Giro dont il avait pourtant pris la 4ème place voilà trois ans.

Logiquement hors de portée du maillot rose (il se tenait ce matin à la 34ème place du classement général à déjà plus d'une heure du leader), Pierre Rolland n'avait donc jamais cessé de provoquer sa chance depuis le départ de ce Tour d'Italie. A l'attaque dès que la route le lui permettait, il s'est acharné à aller chercher ce succès que tous convoitent. Il suffit de compter le nombre de coureurs présents dans l'échappée du jour pour s'en convaincre. Entre Tirano et Canazei (219 km), sur des reliefs moins prononcés que ceux d'hier, il était écrit que la dix-septième étape s'offrirait à un attaquant.

Pierre Rolland avait tenté sa chance dès le départ en s'échappant dans la montée d'Aprica (12,3 km à 6,3 %) avec Pavel Brutt (Gazprom-RusVelo) et Matej Mohoric (UAE Team Emirates). Mais les trois hommes n'allaient pas faire toute la route ensemble. L'ascension du Passo del Tonale (11 km à 5,7 %) projetait à leur poursuite un peloton d'une quarantaine de mercenaires dont seuls les plus costauds allaient parvenir, non sans mal, à rejoindre la tête de course. A force d'attaques, de contre-attaques et de regroupements, on finissait par compter vingt-cinq coureurs en passe de jouer la victoire d'étape alors que le peloton avait renoncé depuis fort longtemps, évoluant quelques dix minutes en retrait.

Pierre Rolland savourePierre Rolland savoure | © RCSOn retrouvait alors en tête Rui Costa, Valerio Conti, Matej Mohoric et Jan Polanc (UAE Team Emirates), Omar Fraile, Jacques Janse Van Rensburg et Daniel Teklehaimanot (Dimension Data), Julen Amezqueta et Matteo Busato (Wilier Triestina-Selle Italia), Laurens De Plus et Dries Devenyns (Quick-Step Floors), Felix Grosschartner et Branislau Samoilau (CCC Sprandi Polkowice), Gorka Izagirre et Rory Sutherland (Movistar Team), Pierre Rolland et Michael Woods (Cannondale-Drapac), Tejay Van Garderen et Francisco-José Ventoso (BMC Racing Team), Enrico Barbin (Bardiani-CSF), Jan Barta (Bora-Hansgrohe), Julien Bernard (Trek-Segafredo), Maxime Monfort (Lotto-Soudal), Salvatore Puccio (Team Sky) et Jérémy Roy (FDJ).

Sans jamais faire preuve d'unité, ce groupe s'approchait de Canazei sur une interminable route en faux plat montant. Et les attaques se succédaient à nouveau dans les 15 derniers kilomètres. Jusqu'à l'assaut bien senti de Pierre Rolland à 7 kilomètres du but. Le coureur français, attaquant de la première heure, allait aussi être celui de la dernière. Personne ne lui emboîtait le pas et c'est seul que le grimpeur s'en allait vers une victoire d'étape fort méritée. Sa première sur le Tour d'Italie, qui fait suite à deux succès prestigieux au Tour de France (l'Alpe d'Huez 2011, la Toussuire 2012).

Le peloton, lui, se sera réservé en vue des étapes à venir. Il aura rejoint l'arrivée un peu moins de huit minutes après Pierre Rolland, Tom Dumoulin (Team Sunweb) conservant sur ses épaules le maillot rose de leader.

Demain jeudi, la dix-huitième étape reliera Moena à Ortisei/Sankt Urlich (137 km).

Classement 17ème étape :

1. Pierre Rolland (FRA, Cannondale-Drapac) en 5h42'56"
2. Rui Costa (POR, UAE Team Emirates) à 24 sec.
3. Gorka Izagirre (ESP, Movistar Team) m.t.
4. Rory Sutherland (AUS, Movistar Team) m.t.
5. Matteo Busato (ITA, Wilier Triestina-Selle Italia) m.t.
6. Dries Devenyns (BEL, Quick-Step Floors) m.t.
7. Felix Grosschartner (AUT, CCC Sprandi Polkowice) m.t.
8. Omar Fraile (ESP, Dimension Data) m.t.
9. Michael Woods (CAN, Cannondale-Drapac) m.t.
10. Julien Bernard (FRA, Trek-Segafredo) m.t.

Classement général :

1. Tom Dumoulin (PBS, Team Sunweb) en 76h05'38"
2. Nairo Quintana (COL, Movistar Team) à 31 sec.
3. Vincenzo Nibali (ITA, Bahrain-Merida) à 1'12"
4. Thibaut Pinot (FRA, FDJ) à 2'38"
5. Ilnur Zakarin (RUS, Katusha-Alpecin) à 2'48"
6. Domenico Pozzovivo (ITA, AG2r La Mondiale) à 3'05"
7. Bauke Mollema (PBS, Trek-Segafredo) à 3'49"
8. Bob Jungels (LUX, Quick-Step Floors) à 4'35"
9. Steven Kruijswijk (PBS, Team LottoNL-Jumbo) à 6'20"
10. Jan Polanc (SLO, UAE Team Emirates) à 6'33"

ALLER PLUS LOIN