Aller au contenu

Nicolas JOARY

Membre
  • Compteur de contenus

    1 510
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Nicolas JOARY

  1. Certaines tactiques sont quand même difficiles à justifier... Partant du principe que Wout est le plus fort et que l'aider pour revenir sur les deux échappés c'est lui offrir l'or, on préfère donc essayer de lui disputer le bronze plutôt que de revenir et tenter de remporter une des trois médailles... Ils étaient tous très fatigués, certes, mais pas au point de ne pas pouvoir prendre la roue du Belge dès qu'il faisait l'effort. Au final, ça donne un très beau podium avec les trois plus forts du jour, ceux qui ont pris les initiatives et qui étaient les plus méritants. Bravo à eux !
  2. Rien vu de la course. Je suis rentré juste pour le podium. Et quel podium ! Très content pour Alaphilippe. Bravo pour Van Aert, mais deux secondes places, ça peut être frustrant. Quant à Hirschi, on a vu récemment de quoi il est capable. J'espère que la course était très belle, à l'image du podium.
  3. J'ai vu de bien grandes plaques. Peut-être même du 60. Les pignons, je sais pas, mais c'était impressionnant, les vitesses apparentes.
  4. Quels braquets ils ont tirés, là ? Du 58/10 ?
  5. Une fois que la messe est dite, on peut toujours critiquer le sermon. Dire en plein milieu du TdF, quand Roglic a le maillot jaune, que la tactique de JV n'est pas la bonne, c'est autre chose. Ils étaient quand même impressionnants dans la gestion de la course, comme Sky et Ineos l'avaient fait dans les précédentes éditions, avec un dénouement victorieux. On pouvait déplorer leur tactique essentiellement défensive ou "dans le contrôle", car ils ne faisaient pas eux-mêmes le spectacle, mais c'était efficace. Moi, je n'ai pas vu que Roglic était "limite". Il répondait apparemment sans problème aux offensives de Pogacar. Dans la Loze, il avait même paru prendre le meilleur. Après ça, je ne le voyais pas nécessairement vainqueur du clm, mais en tout cas vraiment pas se prendre près de deux minutes dans les gencives. Il y en a, bien sûr, qui ont dit que Pogacar pouvait refaire son retard soit en montagne, soit sur le clm, mais c'était peut-être davantage le reflet d'un souhait voire d'une intuition qu'un pronostic basé sur des réalités de terrain. Après coup, on peut alors dire "je l'avais bien dit" et jouer les experts, mais c'est oublier la part de hasard qu'il y a dans un pronostic sportif. La "glorieuse incertitude du sport", ça existe même pour les spécialistes. Sinon, ils arrondiraient facilement leur compte en banque avec des paris judicieux.
  6. Je ne veux pas jouer aux oiseaux de mauvais augure, mais la fibrillation atriale est déjà pour moi une vieille connaissance. Première crise fin 2015. Pas besoin de cardio pour moi, je suis très symptomatique. Je n'ai pas de FA à l'effort, sauf si je démarre brutalement. Elle n'apparaît qu'au repos. Plus longtemps j'ai roulé dans ma fréquence théorique d'entraînement, plus la probabilité de le payer par de la FA la nuit suivante est élevée. Ma pratique est désormais de la balade, super cool. Et quand je "tape dedans", c'est très brièvement et après échauffement prolongé. Je suis à l'écoute de mon corps, et plus particulièrement de mon rythme cardiaque. C'est plus fort que moi. Ceux qui connaissent la FA et sont symptomatiques comprendront. J'ai déjà subi 4 ablations. Je ne suis pas débarrassé de cette m*, mais je ne prends plus de médicaments et mes crises sont brèves et cessent d'elles-mêmes. Je n'utilise plus mon cfm, mais j'ai un ecg portable. Avant de m'en servir, je sais déjà ce qu'il y aura sur l'enregistrement. Je garde mes tracés pour les montrer à mon cardiologue et mon electrophysiologiste. Quand je suis en visite de contrôle, tout est toujours normal. Quand on est prédisposé à la FA (ça peut être génétique), la pratique d'un sport d'endurance comme le cyclisme ou la càp peut precipiter son apparition. Je l'ignorais. Quand je l'ai appris, c'était trop tard.
  7. Il paraît que tout ce qui n'est pas absolument nécessaire est superflu. C'est une façon de voir les choses qui n'est pas pire que d'autres.
  8. " Essayez des vélos à disques, récents, puis revenez discuter sur le forum. " Effectivement, cela s'impose, il me semble. Mais, face à la "nouveauté qu'on n'a pas encore essayé", on peut avoir différentes réactions a priori : le rejet ou la frilosité (ce que j'ai est déjà bien, c'est du marketing, etc), la curiosité (on va voir pour comparer et se faire une opinion de terrain) ou l'adoption immédiate (c'est nouveau, c'est le progrès). La seule expérience que j'ai des freins à disques sur un vélo est d'avoir un peu roulé avec le VAE de ma femme (disques à commande hydraulique). Je peux dire que ça freine fort, ma femme le dit aussi puisqu'il lui a fallu un temps d'adaptation. Avec une bicyclette de plus de 20 kilos, ça fait une différence, même sur le plat. C'est presque indispensable. Compte tenu du poids bien inférieur de mon vélo et du type de terrain sur lequel je roule (plat et vallonné), sans souci de performance, c'est sûr que je ne vais pas me ruer sur la nouveauté. Quand je devrai changer de vélo, je me poserai sans doute la question. En ce qui concerne ce qui est proposé sur le marché, je regrette qu'on n'ait plus tellement le choix. Un peu comme pour les transmissions, en quelque sorte.
  9. Moi, j'sais pas, mais les freins, à vélo, ça m'a jamais posé problème. Si j'habitais en montagne ou roulais souvent dans la merdouille, peut-être que ça me préoccuperait... Ce qui est plus compliqué que ralentir ou m'arrêter, dans mon cas, c'est plutôt d'accélérer. Et pour ça, les freins, ça n'aide pas beaucoup.
  10. Cent pages pour un TdF passionnant avec un magnifique podium final ! Que demander de plus ? Comme chaque année, ça fait un "vide" quand c'est fini. Grâce au calendrier très resserré, on aura bien vite l'occasion de vibrer à nouveau. C'est beau, le vélo ; et quand le spectacle est de ce niveau avec autant de suspense, une étape du Tour n'a rien à envier à une finale de CdM de foot, sauf sans doute au niveau du nombre de téléspectateurs. Pour en revenir au TdF et au triomphe final du plus jeune des deux Slovènes, il est à noter que Roglic ne s'est pas montré au bon niveau dans la seule étape où il était privé de sa garde rapprochée. N'étant pas expert, je suis bien incapable de dire pourquoi ça s'est passé comme ça, avec une telle différence entre les deux coureurs, alors qu'ils se tenaient de si près auparavant. Un "jour sans" pour l'aîné ? Un vide psychologique, sans ses équipiers ? Pogacar, bien plus isolé dans les moments difficiles, le plus souvent à l'offensive et qui n'a jamais renoncé à risquer sa chance, même quand Kuss et Dumoulin étaient encore là, a bien mérité sa victoire. C'est réjouissant, ces jeunes coureurs. En espérant qu'ils gardent ce tempérament offensif dans les prochaines années...
  11. Oui, on a eu l'impression que Roglic passait à travers, mais son chrono est bon. C'est le gamin qui enrhume tout le monde, spécialistes inclus !
  12. Suspense de fou ! Et au bout la récompense de l'audace, pour celui qui avait une moins bonne équipe !
  13. Roglic gère, comme il l'a fait depuis le coup de bordure...
  14. Roglic va peut-être regretter un manque d'audace ! Pogacar, lui, il aura essayé ! Quel panache !
×
×
  • Créer...