FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Matériel • Quelle pression pneus gravel ?

Retour au forum Route > Matériel Bas de page

envoyé le 12/10/2018 14:51

Bon, après un an de tergiversations,  des kms cet été en 25 mmm sur des pistes  je me suis décidé pour un gravel .

Mais je suis novice, et je me demande quelle pression mettre  pour le premier essai, une sortie réglages ,  idée de la pression des pneus. Le terrain  : alternance de bonne piste bitumée, de mauvaise piste, de petits pavés de ville , de chemin non goudronné/ gravillons , peut-être piste en terre (chemin de halage ou passage en forêt) mais sans gros trous ou obstacles. Poids env. 68 kg. Les pneus sont des WTB exposure 32 (en réalité je les mesure à 33 mm, ce qui ne doit pas changer grand chose).

Question subsidiaire : les jantes sont Tubeless ready. Ce qui veut dire que je peux mettre directement, si je le souhaite, des tubeless ? Sans autre préparation ou  manipulation ?

Merci de vos lumières

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 16:41

Bon, après un an de tergiversations,  des kms cet été en 25 mmm sur des pistes  je me suis décidé pour un gravel .

Mais je suis novice, et je me demande quelle pression mettre  pour le premier essai, une sortie réglages ,  idée de la pression des pneus. Le terrain  : alternance de bonne piste bitumée, de mauvaise piste, de petits pavés de ville , de chemin non goudronné/ gravillons , peut-être piste en terre (chemin de halage ou passage en forêt) mais sans gros trous ou obstacles. Poids env. 68 kg. Les pneus sont des WTB exposure 32 (en réalité je les mesure à 33 mm, ce qui ne doit pas changer grand chose).

Question subsidiaire : les jantes sont Tubeless ready. Ce qui veut dire que je peux mettre directement, si je le souhaite, des tubeless ? Sans autre préparation ou  manipulation ?

Merci de vos lumières

 

Etant pur routier à l'origine j'ai tendance à un peu sur-gonfler. Naturellement il convient de relativiser, la conduite du gravel invite spontanément à rouler plus cool, on est prudent et on s'adapte aux circonstances. Naturellement je n'aime pas que ce soit trop mou, quitte à ce que ça glisse plus par endroit, je préfère rouler quand on peut rouler. J'ai des Continental cyclo-cross en 35 mm je gonfle entre 3,5 et 4 bars, plus proche de l'un ou plus proche de l'autre selon le terrain et la météo. J'ai appris à ne pas se poser trop de question, ce n'est pas comme si on prenait le départ d'une épreuve de cyclo-cross, c'est cool ! Excellente acquisition cela dit.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 17:11

Bon, après un an de tergiversations,  des kms cet été en 25 mmm sur des pistes  je me suis décidé pour un gravel .

Mais je suis novice, et je me demande quelle pression mettre  pour le premier essai, une sortie réglages ,  idée de la pression des pneus. Le terrain  : alternance de bonne piste bitumée, de mauvaise piste, de petits pavés de ville , de chemin non goudronné/ gravillons , peut-être piste en terre (chemin de halage ou passage en forêt) mais sans gros trous ou obstacles. Poids env. 68 kg. Les pneus sont des WTB exposure 32 (en réalité je les mesure à 33 mm, ce qui ne doit pas changer grand chose).

Question subsidiaire : les jantes sont Tubeless ready. Ce qui veut dire que je peux mettre directement, si je le souhaite, des tubeless ? Sans autre préparation ou  manipulation ?

Merci de vos lumières

 

Comme Jo, en venant de la route, j'ai pas mal surgonflé (aux alentours de 5). Maintenant j'adapte un peu au terrain et à la saison.

En été je suis à 4 ou 4,5. C'est trop, ça tape, mais sinon, il y a toujours un moment ou j'oublie de lever les fesses et je pince. Mais sur les petites routes, c'est bien.

Là, je descend au fur et à mesure ou le sol s'humidifie, plutôt 3 et 3,5 ces derniers jours. Mais c'est un peu traitre, parce qu'il y a une fine couche glissante qui donne envie de gonfler faiblement, mais en dessous, c'est encore dur comme du béton.

En hiver, si le parcours s'y prête je peux descendre un peu sous les 3. Mais pas trop, pour garder un peu de fermeté sur route et ne pas risquer de crever.

Pour ton tubeless ready, à priori, je crois avoir compris que le dessin de la jante est ok, mais qu'il manque le fond de jante spécifique. Y'a surement plus spécialiste que moi...

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 21:45

Comme Jo, en venant de la route, j'ai pas mal surgonflé (aux alentours de 5). Maintenant j'adapte un peu au terrain et à la saison.

En été je suis à 4 ou 4,5. C'est trop, ça tape, mais sinon, il y a toujours un moment ou j'oublie de lever les fesses et je pince. Mais sur les petites routes, c'est bien.

Là, je descend au fur et à mesure ou le sol s'humidifie, plutôt 3 et 3,5 ces derniers jours. Mais c'est un peu traitre, parce qu'il y a une fine couche glissante qui donne envie de gonfler faiblement, mais en dessous, c'est encore dur comme du béton.

En hiver, si le parcours s'y prête je peux descendre un peu sous les 3. Mais pas trop, pour garder un peu de fermeté sur route et ne pas risquer de crever.

Pour ton tubeless ready, à priori, je crois avoir compris que le dessin de la jante est ok, mais qu'il manque le fond de jante spécifique. Y'a surement plus spécialiste que moi...

 

J'ai largement utilisé tes conseils argumentés pour acheter le vélo,  eu le temps de remplir un petit cochon pas trop gras car je ne voulais pas me ruiner, bien réfléchi à mon usage, fait attention aux cotes (je voulais des cotes très proches de mon vélo de route, et j'ai soigné mes mesures, je me suis arrêté faire des réglages) . Donc j'ai pris de l'alu. Je suis allé faire 33 -34 km pour essayer, avec des pédales routes et mes chaussures, gonflé à 4 bars et des poussières, sur terrain varié comme dit plus haut, puisque j'ai ça à côté de chez moi.Très bien sur les parties gravillonnées ou terreuses  et sans trop de trous ou sur les revêtements rugueux. Un peu trop gonflé sur un chemin en terre plus meuble, légèrement humide, ou sur les pavés un peu bombés (sur les pavés "de ville", plats, parfait). Donc j'enlèverai pur commencer 0,5 bars.

Premières impression :  un tracteur dans les mains. Le vélo est plus long, plus lourd, les boudins sous le nez donnent une drôle d'impression. Mais une fois lancé, sur le plat, c'est étonnant, ça roule très bien, et sur route gravillonnée  sans perte de vitesse à effort constant. Un pullman,  avec ces boudins,même en alu,et avec une selle basique que je m'étais mis en tête de changer. J'ai l'impression que je pourrais faire de très longues sorties contrairement à ce que je pensais. J'ai essayé de trouver une ou deux montées aux abords du canal , très courtes, et le vélo réagit bien, mieux que je ne le pensais. Je pense avoir fait le bon choix, pour ne plus hésiter à sortir par temps humide (je verrai si les freins à disques sont mieux dans ce cas), et quand je descends du côté des lacs et que je coupe par les pistes ou que je fais les boucles dans les dunes (pistes cimentées, ou  goudronnées en mauvais état, ou granuleuses et retapées, ou en terre battue) tout en utilisant des grands tronçons de route entre les deux.

 

Pour le tubeless, rien ne presse. Si vraiment je sens le besoin de plus gros pneus, on verra. Le vendeur donne 35 mm maxi, mais  le pneu fait 33 réel, et il y a bien de la place encore, à mon avis on doit pouvoir sans problème approcher les 40 mm.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 21:49

J'ai largement utilisé tes conseils argumentés pour acheter le vélo,  eu le temps de remplir un petit cochon pas trop gras car je ne voulais pas me ruiner, bien réfléchi à mon usage, fait attention aux cotes (je voulais des cotes très proches de mon vélo de route, et j'ai soigné mes mesures, je me suis arrêté faire des réglages) . Donc j'ai pris de l'alu. Je suis allé faire 33 -34 km pour essayer, avec des pédales routes et mes chaussures, gonflé à 4 bars et des poussières, sur terrain varié comme dit plus haut, puisque j'ai ça à côté de chez moi.Très bien sur les parties gravillonnées ou terreuses  et sans trop de trous ou sur les revêtements rugueux. Un peu trop gonflé sur un chemin en terre plus meuble, légèrement humide, ou sur les pavés un peu bombés (sur les pavés "de ville", plats, parfait). Donc j'enlèverai pur commencer 0,5 bars.

Premières impression :  un tracteur dans les mains. Le vélo est plus long, plus lourd, les boudins sous le nez donnent une drôle d'impression. Mais une fois lancé, sur le plat, c'est étonnant, ça roule très bien, et sur route gravillonnée  sans perte de vitesse à effort constant. Un pullman,  avec ces boudins,même en alu,et avec une selle basique que je m'étais mis en tête de changer. J'ai l'impression que je pourrais faire de très longues sorties contrairement à ce que je pensais. J'ai essayé de trouver une ou deux montées aux abords du canal , très courtes, et le vélo réagit bien, mieux que je ne le pensais. Je pense avoir fait le bon choix, pour ne plus hésiter à sortir par temps humide (je verrai si les freins à disques sont mieux dans ce cas), et quand je descends du côté des lacs et que je coupe par les pistes ou que je fais les boucles dans les dunes (pistes cimentées, ou  goudronnées en mauvais état, ou granuleuses et retapées, ou en terre battue) tout en utilisant des grands tronçons de route entre les deux.

 

Pour le tubeless, rien ne presse. Si vraiment je sens le besoin de plus gros pneus, on verra. Le vendeur donne 35 mm maxi, mais  le pneu fait 33 réel, et il y a bien de la place encore, à mon avis on doit pouvoir sans problème approcher les 40 mm.

Après tâtonnement j'ai fais deux sorties de 200 kilomètres en gravel, on met plus de temps, mais finalement ça se fait bien le gravel reste un vélo tout à fait compatible aux longues distances. Ce dont il faut faire gaffe au début, c'est la transition entre les deux vélos, comme on n'est pas habitué, cela peut provoquer de petites inflammations pour qui a l'habitude de rouler beaucoup sur un seul vélo. Il est donc peu utile de vouloir précipiter les choses, tout viendra naturellement.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 22:15

Bon, après un an de tergiversations,  des kms cet été en 25 mmm sur des pistes  je me suis décidé pour un gravel .

Mais je suis novice, et je me demande quelle pression mettre  pour le premier essai, une sortie réglages ,  idée de la pression des pneus. Le terrain  : alternance de bonne piste bitumée, de mauvaise piste, de petits pavés de ville , de chemin non goudronné/ gravillons , peut-être piste en terre (chemin de halage ou passage en forêt) mais sans gros trous ou obstacles. Poids env. 68 kg. Les pneus sont des WTB exposure 32 (en réalité je les mesure à 33 mm, ce qui ne doit pas changer grand chose).

Question subsidiaire : les jantes sont Tubeless ready. Ce qui veut dire que je peux mettre directement, si je le souhaite, des tubeless ? Sans autre préparation ou  manipulation ?

Merci de vos lumières

 

Si je ne fait que de la route comme ma sortie en été dans les Vosges de 135km j'avais mis 4bars mini ( je fais 85kl +/-)  pour avoir du rendement ...

Pour du chemin , piste ,forét limite chemin VTT je met  3.5 grand max ..... 

Je suis en Tubeless 33mm...il faut mettre du liquide préventif bien sur dans le pneu Tubeless , pour le fond de jante je ne sais pas ,mes roues étaient monté par le pote a qui je l'ai acheté , i la du les claquer au compresseur pour les montées .... ....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 22:31

Après tâtonnement j'ai fais deux sorties de 200 kilomètres en gravel, on met plus de temps, mais finalement ça se fait bien le gravel reste un vélo tout à fait compatible aux longues distances. Ce dont il faut faire gaffe au début, c'est la transition entre les deux vélos, comme on n'est pas habitué, cela peut provoquer de petites inflammations pour qui a l'habitude de rouler beaucoup sur un seul vélo. Il est donc peu utile de vouloir précipiter les choses, tout viendra naturellement.

200 km,  jamais. Sur route, je ne crois pas avoir dépassé 120 cette année,c e que je faisais plus souvent avant. J'ai changé ma pratique. Quand j'allais souvent en Italie l'été, j'étais plus tenté de voir un max de routes, je me programmais des grands circuitsJe préfère rouler quasiment tous les jours,  quitte certains jours à ne faire que 50 ou 60 kms, vu que je pars plus  en province pour raisons familiales.  Comme ça je ne bouffe pas la journée, je suis en pleine forme  avec les gens, je peux lire et travailler pour moi (en plus je prends de l'âge comme tout le monde...) .

Pour la position, je sais, je suis même un peu maniaque. Le tube de selle a quasi le même angle à 2/10e près, la longueur est exactement la même, j'ai tout reporté. Mêmes pédales, mêmes chaussures.  La potence fait 1/2 cm de moins et je la garde, je relève ma position d'un cm c'est tout. Le cintre a une forme un peu bizarre, évasée , mais pas si désagréable. (je voulais mettre des périphériques similaires, mais je reste comme ça) .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 22:32

Bon, après un an de tergiversations,  des kms cet été en 25 mmm sur des pistes  je me suis décidé pour un gravel .

Mais je suis novice, et je me demande quelle pression mettre  pour le premier essai, une sortie réglages ,  idée de la pression des pneus. Le terrain  : alternance de bonne piste bitumée, de mauvaise piste, de petits pavés de ville , de chemin non goudronné/ gravillons , peut-être piste en terre (chemin de halage ou passage en forêt) mais sans gros trous ou obstacles. Poids env. 68 kg. Les pneus sont des WTB exposure 32 (en réalité je les mesure à 33 mm, ce qui ne doit pas changer grand chose).

Question subsidiaire : les jantes sont Tubeless ready. Ce qui veut dire que je peux mettre directement, si je le souhaite, des tubeless ? Sans autre préparation ou  manipulation ?

Merci de vos lumières

 

Bonjour,

moi aussi je me suis "converti" au gravel il y a "déjà" 1 an.

Une jante "Tubeless Ready" a effectivement une forme adaptée mais nécessite obligatoirement un fond de jante spécifique étanche.

De même, la plupart des pneus sont eux aussi appelés "Tubeless Ready". Pour eux, cela signifie qu'ils ne sont pas complètement étanches et qu'ils nécessitent du liquide préventif.

A l'usage (sur mon gravel - un Specialized Sequoia - j'ai des Mavic Allroad avec les pneus d'origine en largeur 40), le tubeless ready avec le préventif est très efficace contre les crevaisons. Et en ce moment, ils sont soumis à rude épreuve !!! Grrr toutes ces haies fraîchement coupées sont un champ de mines pour pneus !!!

Pour la pression, je mets env. 3.5 bar derrière et 3 bar devant. Je pèse 80 kg et mes parcours sont quand même assez orientés "tout-terrain". Ceci étant, sur route, tant que l'on ne court pas après les segments strava, c'est assez agréable car très confortable. Et sur le plat, je roule à la même vitesse qu'avec mon vélo de route "normal"...

Enfin, je concluerai en disant qu'il n'y a pas de réponse plus vraie qu'une autre car suivant son utilisation, le but recherché, ses propres goûts, etc... chacun aura sa définition de ce qui est le mieux en type et largeur de pneu, pression, etc...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/10/2018 22:41

Si je ne fait que de la route comme ma sortie en été dans les Vosges de 135km j'avais mis 4bars mini ( je fais 85kl +/-)  pour avoir du rendement ...

Pour du chemin , piste ,forét limite chemin VTT je met  3.5 grand max ..... 

Je suis en Tubeless 33mm...il faut mettre du liquide préventif bien sur dans le pneu Tubeless , pour le fond de jante je ne sais pas ,mes roues étaient monté par le pote a qui je l'ai acheté , i la du les claquer au compresseur pour les montées .... ....

Ah oui,  15 kg mini de plus que moi, 20 quand je suis au régime et à peu près en forme...  Donc 4 bars sur 33 mm, c'est bien un maxi .

Pour les tubeless, je crois que la mention  "tubeless ready" indique qu'il n'y a plus qu'à mettre un pneu ad hoc avec son liquide. Mais je n'ai jamais fait ça, alors je suis évidemment perplexe. J'ai entendu parler de cette histoire de compresseur, je n'en ai pas. ON ne peut rien monter avec une bonne pompe. Bon, j'ai le temps ,  pour l'instant c'est une fantaisie d'appoint, si je mords au truc on verra. Là j'ai 7000 sur route, et je crois que ce type de vélo va m'aider à faire un peu plus l'hiver où je ralentis énormément.  Soit dit en passant, j'ai vu des trucs  ébouriffants  au hasard de ma prise renseignements, des gravels au prix de vélos de route les plus luxueux . J'aurais jamais cru, je voyais ça comme un dérivatif, avec en plus l'idée que de toute manière, on ne peut pas aller si vite que ça, carbone ou pas...

 

Ajout après envoi : merci Hervé pour la précision sur le tubeless

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 00:09

Ah oui,  15 kg mini de plus que moi, 20 quand je suis au régime et à peu près en forme...  Donc 4 bars sur 33 mm, c'est bien un maxi .

Pour les tubeless, je crois que la mention  "tubeless ready" indique qu'il n'y a plus qu'à mettre un pneu ad hoc avec son liquide. Mais je n'ai jamais fait ça, alors je suis évidemment perplexe. J'ai entendu parler de cette histoire de compresseur, je n'en ai pas. ON ne peut rien monter avec une bonne pompe. Bon, j'ai le temps ,  pour l'instant c'est une fantaisie d'appoint, si je mords au truc on verra. Là j'ai 7000 sur route, et je crois que ce type de vélo va m'aider à faire un peu plus l'hiver où je ralentis énormément.  Soit dit en passant, j'ai vu des trucs  ébouriffants  au hasard de ma prise renseignements, des gravels au prix de vélos de route les plus luxueux . J'aurais jamais cru, je voyais ça comme un dérivatif, avec en plus l'idée que de toute manière, on ne peut pas aller si vite que ça, carbone ou pas...

 

Ajout après envoi : merci Hervé pour la précision sur le tubeless

Pour le tubeless pas obligé d'avoir un compresseur, tu peux utiliser une cartouche de CO2.

Depuis que j'ai mon vélo monté en tubeless je n'ai pas encore eu de crevaison visible. Ça perd un peu de pression quand le velo roule pas mais de toute façon je la refais avant chaque sortie systématiquement, même avant. Il faut remettre du préventif de temps en temps.

 

Perso je met 4 a l'arrière et 3.5 a l'avant pour les sorties a dominante route. Et 3.5/3 quand c'est plus accidenté. Pour 80kgs

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 00:20

Hello

J'ai très peu de connaissances concernant les vélos de route et c'est la raison pour laquelle j'ai rejoins votre forum qui disons-le d'emblée est très très 'route'.

Par contre niveau gravel et vélo de voyage j'ai une certaine expérience, je vous livre la mienne concernant la pression..vous en faites ce que vous voulez.

Mes jantes gravel étaient les Notubes Grail, comme vous je restais dubitatif sur la pression exacte j'ai donc été voir le site du fabricant.

Contrairement à un montage avec chambre à air où celle-ci va d'une certaine manière rigidifier le cercle, dans le cas du tubeless-ready il vivement conseillé de ne pas dépassé les prescriptions constructeur (de la jante..pas du pneu évidemment).

Exemple pour les Notubes Grail qui ont les caractéristiques suivantes :

Largeur interne jante : 20.3mm / largeur externe jante : 24mm / profondeur jante : 24.5mm

Pression max avec 32mm : 70 psi = 4.82 bar

Pression max avec 40mm : 55 psi = 3.79 bar

Ce sont les pressions MAX, pour ma part et mes 80 kg je gonflais à 3 bars ce qui privilégiait un certain confort, une bonne traction sans jamais toucher même dans la caillasse mais en roulant propre.


En VTT j'avais l'habitude de rouler en Maxxis et en Schwalbe, pour le gravel d'autres marques comme Panaracer sont bien meilleures, par exemple la série Gravelking TLC (tubeless compatible = tubeless ready), j'ai utilisé la version SK en hiver et la version slick en été dans les deux cas aucune crevaison et des pneus légers..bien mieux que les bruyants Schwalbe G-One!

https://www.panaracer.com/lineup/gravel.html

https://road.cc/content/review/227022-panaracer-gravelking-sk-tyre

Bien entendu une bonne dose de latex préventif à chaque montage de pneu.

Comme le fait remarquer justement Hervé, la jante tubeless ready DOIT avoir un tape tubeless sans quoi l'étanchéité ne sera pas assurée, la marque Notubes préconise 2 tours de cercle, ici avec un tape 21-25.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 00:23

Pour le tubeless pas obligé d'avoir un compresseur, tu peux utiliser une cartouche de CO2.

Depuis que j'ai mon vélo monté en tubeless je n'ai pas encore eu de crevaison visible. Ça perd un peu de pression quand le velo roule pas mais de toute façon je la refais avant chaque sortie systématiquement, même avant. Il faut remettre du préventif de temps en temps.

 

Perso je met 4 a l'arrière et 3.5 a l'avant pour les sorties a dominante route. Et 3.5/3 quand c'est plus accidenté. Pour 80kgs

Pour le claquage du pneu tubeless je le fais avec ma pompe Topeak..et ça marche fort bien.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 10:00

Pour le claquage du pneu tubeless je le fais avec ma pompe Topeak..et ça marche fort bien.

Conformation qu'avec mes 4 bars, j'étais bien trop gonflé.

Avec une pompe  puissante on peut donc installer des tubeless (j'ai un bonne Leyzine à corps en métal, qui peut gonfler en principe jusqu'à au moins 12 bars..)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 10:19

Conformation qu'avec mes 4 bars, j'étais bien trop gonflé.

Avec une pompe  puissante on peut donc installer des tubeless (j'ai un bonne Leyzine à corps en métal, qui peut gonfler en principe jusqu'à au moins 12 bars..)

La mienne est une pompe à gros volume en forme de T qui repose au sol, je ne connais pas le nom de ce type de pompe (pompe à pied?).

En général le pneu claque vers les 4 à 5 bar..dès qu'il a claqué je fais redescendre la pression et c'est bon.

En général je fais le même type de shake (agiter dans tous les sens la roue voir video).

https://www.youtube.com/watch?v=EUtKp22cf_k à partir de 2min 30 s

 

Vu récemment sur la toile il semble que certains pensent que mettre des paillettes dans le liquide préventif fonctionne bien..pourquoi pas!

Jamais utilisé.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 10:24

La mienne est une pompe à gros volume en forme de T qui repose au sol, je ne connais pas le nom de ce type de pompe (pompe à pied?).

En général le pneu claque vers les 4 à 5 bar..dès qu'il a claqué je fais redescendre la pression et c'est bon.

En général je fais le même type de shake (agiter dans tous les sens la roue voir video).

https://www.youtube.com/watch?v=EUtKp22cf_k à partir de 2min 30 s

 

Vu récemment sur la toile il semble que certains pensent que mettre des paillettes dans le liquide préventif fonctionne bien..pourquoi pas!

Jamais utilisé.

 

Ca fait pas mal de manipulations quand même (et pas facile quand on n'a qu'un espace restreint, il faut un atelier...)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 11:51

Conformation qu'avec mes 4 bars, j'étais bien trop gonflé.

Avec une pompe  puissante on peut donc installer des tubeless (j'ai un bonne Leyzine à corps en métal, qui peut gonfler en principe jusqu'à au moins 12 bars..)

En fait c'est pas tant la pression max mais le débit qui compte.

Avec ma pompe a pied je n'arrive pas a gonfler lors de la pose.

C'est pour ça que certains utilisent un compresdeur ou alors un accumulateur.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 12:24

Ca fait pas mal de manipulations quand même (et pas facile quand on n'a qu'un espace restreint, il faut un atelier...)

Concernant les tubeless, c'est probablement une solution intéressante pour le gravel. Autant sur route, je n'en vois pas l'intérêt, autant là, je testerai un jour. 

Il y a deux raisons de crever souvent en gravel. Le pincement parce que tu es surpris par le terrain, fatigué et pas en état de sauter un obstacle. Tu as beau faire gaffe, ça finit par arriver.

Et le pire, les épines à l'époque ou ça pousse fort (juin, juillet) et ou ça vient ramper sur les chemins, sans même s'aventurer sur du single. Franchement, ça énerve.

Je ne pense pas que ce soit très compliqué à mettre en oeuvre le TL. J'ai (par hasard) des roues tubeless en route (que j'utilise avec une chambre smiley mr-green), et j'ai un claquement vers 6/7 bars, avec une pompe à pied (certes ce sont des des pneus tubetype, mais ça donne une indication).

Il y a plusieurs choses qui me retiennent. Notamment, je change très souvent de pneus, en fonction de ce que je vais faire (course ou balade, terrain, expérimentations...). Si je dois mettre les doigts dans le préventif à tout bout de champ, ça va me lasser...

Il y a aussi la faiblesse de l'offre et le prix des pneus. En tubetype, j'arrive toujours à trouver des promos pour acheter mes pneus à bas prix. Je n'ai rien vu de comparable sur les TL Il faut quand même savoir qu'on use beaucoup et qu'on casse souvent en gravel, en tout cas c'est sensible pour quelqu'un qui vient de la route.  C'est peut-être banal pour un vététiste.

Ca fait vite un petit budget. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 13:24

Concernant les tubeless, c'est probablement une solution intéressante pour le gravel. Autant sur route, je n'en vois pas l'intérêt, autant là, je testerai un jour. 

Il y a deux raisons de crever souvent en gravel. Le pincement parce que tu es surpris par le terrain, fatigué et pas en état de sauter un obstacle. Tu as beau faire gaffe, ça finit par arriver.

Et le pire, les épines à l'époque ou ça pousse fort (juin, juillet) et ou ça vient ramper sur les chemins, sans même s'aventurer sur du single. Franchement, ça énerve.

Je ne pense pas que ce soit très compliqué à mettre en oeuvre le TL. J'ai (par hasard) des roues tubeless en route (que j'utilise avec une chambre smiley mr-green), et j'ai un claquement vers 6/7 bars, avec une pompe à pied (certes ce sont des des pneus tubetype, mais ça donne une indication).

Il y a plusieurs choses qui me retiennent. Notamment, je change très souvent de pneus, en fonction de ce que je vais faire (course ou balade, terrain, expérimentations...). Si je dois mettre les doigts dans le préventif à tout bout de champ, ça va me lasser...

Il y a aussi la faiblesse de l'offre et le prix des pneus. En tubetype, j'arrive toujours à trouver des promos pour acheter mes pneus à bas prix. Je n'ai rien vu de comparable sur les TL Il faut quand même savoir qu'on use beaucoup et qu'on casse souvent en gravel, en tout cas c'est sensible pour quelqu'un qui vient de la route.  C'est peut-être banal pour un vététiste.

Ca fait vite un petit budget. 

je confirme pour les épines , l'an passé je fait une sortie avec un pote en VTT lui en TBL on passe dans un petit bois avec pleins de petites branches avec des épines lui rien moi les 2 pneus a plat .....

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 14:46

Ca fait pas mal de manipulations quand même (et pas facile quand on n'a qu'un espace restreint, il faut un atelier...)

Mais non!

J'ai viré ma copine et maintenant je fais ça dans la cuisine..sans soucis!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 14:47

En fait c'est pas tant la pression max mais le débit qui compte.

Avec ma pompe a pied je n'arrive pas a gonfler lors de la pose.

C'est pour ça que certains utilisent un compresdeur ou alors un accumulateur.

tout dépend du modèle de pompe à pied, la mienne est un modèle Topeak gros volume et cher 99€, avant j'avais une D4 qui fonctionnait très bien pour gonfler normalement mais pas pour faire claquer le pneu :-(

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 14:59

Concernant les tubeless, c'est probablement une solution intéressante pour le gravel. Autant sur route, je n'en vois pas l'intérêt, autant là, je testerai un jour. 

Il y a deux raisons de crever souvent en gravel. Le pincement parce que tu es surpris par le terrain, fatigué et pas en état de sauter un obstacle. Tu as beau faire gaffe, ça finit par arriver.

Et le pire, les épines à l'époque ou ça pousse fort (juin, juillet) et ou ça vient ramper sur les chemins, sans même s'aventurer sur du single. Franchement, ça énerve.

Je ne pense pas que ce soit très compliqué à mettre en oeuvre le TL. J'ai (par hasard) des roues tubeless en route (que j'utilise avec une chambre smiley mr-green), et j'ai un claquement vers 6/7 bars, avec une pompe à pied (certes ce sont des des pneus tubetype, mais ça donne une indication).

Il y a plusieurs choses qui me retiennent. Notamment, je change très souvent de pneus, en fonction de ce que je vais faire (course ou balade, terrain, expérimentations...). Si je dois mettre les doigts dans le préventif à tout bout de champ, ça va me lasser...

Il y a aussi la faiblesse de l'offre et le prix des pneus. En tubetype, j'arrive toujours à trouver des promos pour acheter mes pneus à bas prix. Je n'ai rien vu de comparable sur les TL Il faut quand même savoir qu'on use beaucoup et qu'on casse souvent en gravel, en tout cas c'est sensible pour quelqu'un qui vient de la route.  C'est peut-être banal pour un vététiste.

Ca fait vite un petit budget. 

Concernant les tubeless, c'est probablement une solution intéressante pour le gravel. Autant sur route, je n'en vois pas l'intérêt, autant là, je testerai un jour. 

Sur route le tubeless te permet d'éviter une crevaison grâce au préventif qui agira par capilarité autour du clou/épine, de plus tu auras une meilleure adhérence grâce au tubeless que tu n'en as avec le tubetype mais moins qu'en boyau.

Il y a deux raisons de crever souvent en gravel. Le pincement parce que tu es surpris par le terrain, fatigué et pas en état de sauter un obstacle. Tu as beau faire gaffe, ça finit par arriver. Et le pire, les épines à l'époque ou ça pousse fort (juin, juillet) et ou ça vient ramper sur les chemins, sans même s'aventurer sur du single. Franchement, ça énerve.

Tu oublies aussi les cailloux qui peuvent mener la vie dure aux chambres à air. :-)

Il y a aussi la faiblesse de l'offre et le prix des pneus. En tubetype, j'arrive toujours à trouver des promos pour acheter mes pneus à bas prix. Je n'ai rien vu de comparable sur les TL Il faut quand même savoir qu'on use beaucoup et qu'on casse souvent en gravel, en tout cas c'est sensible pour quelqu'un qui vient de la route.  C'est peut-être banal pour un vététiste.

Ca fait vite un petit budget.

C'est évident que si tu comptes sur des promos..

Partant du fait que le gravel est un nouveau segment, bien souvent une promo est une action commerciale sensée éliminer les stock restants avant l'arrivée d'un nouveau modèle plus performant..il est donc en effet plus rare de trouver des promos en gravel surtout si ce segment est porteur commercialement et récemment arrivé sur le marché.

Et à moins de rouler comme un bûcheron je vois pas pourquoi tu crèverais plus en gravel, en 18 mois de gravel assez intense je n'ai pas crevé une fois...mais je roule en tubeless ready avec préventif avec des pneus de 42 et pas des promos mais des pneus à 50€ la pièce..c'est peut-être aussi cela qui diffère.

Quant à ton envie de changer de pneus souvent oui mais non...en gravel si tu es dans la saison humide, ton pneu est bon pour tout ou alors tu ne fais pas du gravel ;-)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 15:06

En fait c'est pas tant la pression max mais le débit qui compte.

Avec ma pompe a pied je n'arrive pas a gonfler lors de la pose.

C'est pour ça que certains utilisent un compresdeur ou alors un accumulateur.

Olivier..

Fais tout de même attention avec tes idées de compresseur!

https://www.youtube.com/watch?v=ab4-mj2pv_g

smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 16:34

Concernant les tubeless, c'est probablement une solution intéressante pour le gravel. Autant sur route, je n'en vois pas l'intérêt, autant là, je testerai un jour. 

Il y a deux raisons de crever souvent en gravel. Le pincement parce que tu es surpris par le terrain, fatigué et pas en état de sauter un obstacle. Tu as beau faire gaffe, ça finit par arriver.

Et le pire, les épines à l'époque ou ça pousse fort (juin, juillet) et ou ça vient ramper sur les chemins, sans même s'aventurer sur du single. Franchement, ça énerve.

Je ne pense pas que ce soit très compliqué à mettre en oeuvre le TL. J'ai (par hasard) des roues tubeless en route (que j'utilise avec une chambre smiley mr-green), et j'ai un claquement vers 6/7 bars, avec une pompe à pied (certes ce sont des des pneus tubetype, mais ça donne une indication).

Il y a plusieurs choses qui me retiennent. Notamment, je change très souvent de pneus, en fonction de ce que je vais faire (course ou balade, terrain, expérimentations...). Si je dois mettre les doigts dans le préventif à tout bout de champ, ça va me lasser...

Il y a aussi la faiblesse de l'offre et le prix des pneus. En tubetype, j'arrive toujours à trouver des promos pour acheter mes pneus à bas prix. Je n'ai rien vu de comparable sur les TL Il faut quand même savoir qu'on use beaucoup et qu'on casse souvent en gravel, en tout cas c'est sensible pour quelqu'un qui vient de la route.  C'est peut-être banal pour un vététiste.

Ca fait vite un petit budget. 

Cela dit j'ai fais une rando gravel l'autre jour, deux mecs qui crèvent, l'un était en boyau l'autre en tubeless smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 16:47

Il y a vraiment des grands habitués du gravel ici... je ne prévois pas des terrains aussi rudes que vous pour l'instant. Vélo d'hiver, de vacances (où je rencontre pas mal de pistes), de petites sorties, sortie facile de la ville par les chemins de halage. Je vais vite voir si je suis  souvent victime de crevaisons dans ces conditions, auquel cas j"aviserai pour le tubeless. J'aurai déjà eu quelques renseignements et un petit aperçu pour me diriger.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/10/2018 21:38

Il y a vraiment des grands habitués du gravel ici... je ne prévois pas des terrains aussi rudes que vous pour l'instant. Vélo d'hiver, de vacances (où je rencontre pas mal de pistes), de petites sorties, sortie facile de la ville par les chemins de halage. Je vais vite voir si je suis  souvent victime de crevaisons dans ces conditions, auquel cas j"aviserai pour le tubeless. J'aurai déjà eu quelques renseignements et un petit aperçu pour me diriger.

Tu devrais peu crever dans ces conditions.

L'inconvénient, pour moi, c'est que je pars avec les mêmes intentions que toi, puis je me laisse tenter par tous les chemins inconnus. Et là, je ne contrôle plus ce qui va m'arriver. Ca finit parfois en single marrant, en roncier, le plus souvent en cul de sac...

En même temps, c'est ça le bonheur du gravel...

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Matériel Haut de page

Fulcrum Speed 40 DB et Zerocarbon_Decembre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 15 décembre 2019
dimanche 02 février 2020
dimanche 01 mars 2020
dimanche 08 mars 2020
dimanche 05 avril 2020
dimanche 12 avril 2020
dimanche 10 mai 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES