FLASHS

Santé / forme

L'enchaînement des courses

Publié le 15/05/2013 11:00

Afin de mieux maîtriser votre préparation et vos pics de forme, il est primordial de dégager des objectifs prioritaires et des courses secondaires.

Le départ des Boucles de la Loire, sous le soleilLe départ des Boucles de la Loire, sous le soleil | © Vélo 101Toutes les deux semaines, notre spécialiste répond aux questions que vous vous posez. Entraînement, santé, suivi, préparation... Vous pouvez poser toutes vos questions sur le forum Entraînement/Santé ou par email à infos@velotraining.net.

"Je cours chaque week-end sur des circuits de 60 à 80 kilomètres avec des moyennes assez élevées, 42-43 km/h. Aujourd'hui je ne sais plus trop comment répartir mon entraînement sachant que les courses sont très exigeantes et que je n'ose plus m'infliger des entraînements difficiles en semaine, de peur de ne pas récupérer."

Votre cas de figure est très courant car la majorité des coureurs de fédération courent chaque week-end. Pour autant tous les cyclistes sont différents et réagissent différemment à un même processus d'entraînement. Il convient donc de ne pas généraliser mais au contraire de trouver la méthode qui vous convient.

Il faut déjà savoir que si vous souhaitez aligner plus de vingt-cinq à trente courses dans la saison, une bonne préparation hivernale est essentielle. D'une part pour poser des bases solides qui permettront de bien récupérer entre les courses, d'autre part car vous n'aurez pas la place pour intégrer de gros cycles d'entraînement entre ces courses.

Par ailleurs, si vous n'avez pas d'objectifs majeurs dans la saison, si vous enchaînez les épreuves sans vision à long terme, il faut essayer de maintenir une forme constante. Dans ce cas de figure la priorité est de conserver un état de fraîcheur optimal. Or plus la saison avance, plus les courses s'additionnent et plus vous risquez de tomber dans la fatigue et de ne pas tenir la distance. Ce que vous pouvez vous permettre entre deux courses de début de saison ne passera peut-être pas en fin de saison : il est donc de bon ton de diminuer les sollicitations en semaine au fur et à mesure de l'avancée de la saison. De même, il faut savoir faire des impasses certains week-ends (courses trop éloignées, parcours qui ne vous conviennent pas) pour récupérer (et non pour refaire de grosses sorties !).

La meilleure méthode sera donc de dégager des objectifs prioritaires et des courses secondaires, afin de mieux maîtriser votre préparation et vos pics de forme : enchaîner pour enchaîner mène à la fatigue et au mieux à une saison à 80 % de vos moyens.

D'une manière générale vous allez découper la semaine en trois périodes : le lundi et/ou le mardi seront consacrés à la récupération, le mercredi et/ou le jeudi seront les jours idéaux pour une légère stimulation (PMA intervalles courts, explosivité, tolérance aux lactates avec des sprints longs) tandis que le vendredi ou le samedi vous verront effectuer une séance courte qui permettra de vous mettre en jambes pour la course. La journée de repos complet sera planifiée au choix la veille ou l'avant-veille selon vos habitudes et votre ressenti.

Ceci dit, c'est ici un format généraliste et il faut patiemment découvrir ce qui vous convient le mieux, en procédant à quelques essais. Ainsi certains coureurs seront très à l'aise en coupant deux à trois jours en début de semaine avant de rouler davantage en fin de semaine, tandis que d'autres seront plus performants en arrivant sur la course après deux jours de repos complet. Il y a en effet autant de programmes d'entraînement que de coureurs. Ce sont avant tout les sensations qui doivent vous aider à ajuster votre charge de travail.

Benoît Valque - www.velotraining.net

CAMPAGNOLO

INSCRIPTION EN LIGNE