FLASHS

Pros

Vuelta : Jakobsen 1er, Roglic titré

Publié le 15/09/2019 21:00

Le néerlandais Fabio Jakobsen remporte ce sprint massif à Madrid après un gros travail de son équipe. Le slovène Primoz Roglic remporte, quant à lui, son premier grand Tour.

La 74e édition du Tour d’Espagne touche à sa fin. Après trois semaines de course, nous retiendrons que c’est le premier sacre du slovène Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) sur un grand Tour, après une 4e place sur le Tour l'an passé et une 3e place sur le Giro cette année. On retient également la grande révélation de la course, son compatriote Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), encore vainqueur hier. Les slovènes sont à la fête, et personne n’a été capable de les faire trembler, pas même Alejandro Valverde ni Nairo Quintana (Movistar), qui doivent se contenter d’une victoire d’étape chacun et de la 2e et 4e place finale. Cela dit, les écarts étaient importants dès le contre la montre de Pau, nous donnant l’impression qu’ils avaient déjà abdiqué, au contraire de Miguel Angel Lopez (Astana), qui a tenté à plusieurs reprises mais qui n’a tout simplement pas été à la hauteur.

Roglic fête son sacre avec ses adversairesRoglic fête son sacre avec ses adversaires | © Gomez Sport

Cette étape de 106,4 km complètement plate va donc permettre à Roglic de savourer cette victoire dans les rues de la capitale. C’est aussi la dernière occasion pour les sprinters de ramener un succès, eux qui n’ont connu que 2 véritables sprints massifs, en première semaine. Il est vrai que la course espagnole ne leur a pas été facile et ils ont dû s’accrocher dans la montagne, pendant une grande partie de la course, pour en arriver là, et tenter de décrocher cette victoire prestigieuse à Madrid. Comment ne pas évoquer le champion d’Irlande Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), certainement le plus fort d’entre eux, qui a réussi à remporter 2 étapes, mais a également été présent dans certaines arrivées en côte, au contraire des autres. Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) fait aussi partie des favoris du jour et nous verrons ses capacités à récupérer sur trois semaines, une première pour lui, alors que son équipe est dans une bonne spirale avec pas moins de 4 succès sur la course espagnole. N’oublions pas le sprinter colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates), qui a connu une Vuelta particulièrement difficile suite à une chute dès le premier jour, mais s’il est encore là, c’est qu’il a réussi à trouver les ressources pour s’accrocher et qu’il est déterminé à en finir sur une bonne note.

Jakobsen résiste à BennettJakobsen résiste à Bennett | © Sirotti

Le départ est donné, mais, pour une fois, aucun coureur n’essaye de partir. En effet, on n’échappe pas à la tradition qui est de fêter la fin de la course et il est évident que les coureurs en profitent, car, cette année, les trois semaines ont été particulièrement intenses. On peut voir le peloton défiler tranquillement pendant deux petites heures et certains se permettent même de célébrer la fin de la course avec une bière à la main. Il faut donc attendre l’arrivée sur le circuit dans les rues de Madrid pour que la course démarre vraiment. Les attaques fusent et on retrouve des hommes comme Daniel Martinez (EF Education First) et Diego Rubio (Burgos-BH) parmi les plus remuants. Cependant, le peloton, majoritairement emmené par les équipes de sprinters, ne laissera jamais beaucoup de champs et c’est bien une arrivée massive qui va nous donner le nom du dernier vainqueur d’étape de cette édition 2019.

Roglic vainqueur de la Vuelta 2019Roglic vainqueur de la Vuelta 2019 | © Sirotti

Effectivement, à 7 kilomètres de la ligne, les derniers attaquants sont repris et les trains sont bien organisés. La Deceuninck-Quick Step fait le travail parfait pour emmener son sprinter Fabio Jakobsen qui n’a plus qu’à conclure le travail. C’est ce qu’il fera de belle manière. Le jeune homme de 23 ans a réussi à résister au retour du champion d’Irlande Sam Bennett pour s’offrir une victoire mythique. Il signe alors un deuxième succès d’étape sur le plan personnel et un 5e pour son équipe, qui n’en finie plus de nous impressionner. Le polonais Szymon Sajnok (CCC Team) vient compléter le podium du jour. Primoz Roglic est quant à lui le premier slovène à inscrire son nom au palmarès d’une course de trois semaines. Il devance le champion du monde Alejandro Valverde, qui montera pour la 7e fois sur le podium de la Vuelta, et son compatriote Tadej Pogacar, à la fois le plus jeune et le meilleur jeune de la course.

 

Classement de la 20e étape :

1. Fabio Jakobsen (NED, Deceuninck-Quick Step) en 2h48’20’’ (b:10’’)
2. Sam Bennett (IRL, Bora-Hansgrohe) mt (b:6’’)
3. Szymon Sajnok (POL, CCC Team) mt (b:4’’)
4. Jon Aberasturi (ESP, Caja Rural-Seguros RGA) mt
5. Edvald Boasson Hagen (NOR, Team Dimension Data) mt
6. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) mt
7. Tosh Van der Sande (BEL, Lotto-Soudal) mt
8. Clément Venturini (FRA, Ag2r La Mondiale) mt
9. Marc Sarreau (FRA, Groupama FDJ) mt
10. Dion Smith (NZL, Mitchelton Scott) mt

Classement général final :

1. Primoz Roglic (SLO, Team Jumbo-Visma) en 83h07’31’’
2. Alejandro Valverde (ESP, Movistar) à 2’16’’
3. Tadej Pogacar (SLO, UAE Team Emirates) à 2’38’’
4. Nairo Quintana (COL, Movistar) à 3’29’’
5. Miguel Angel Lopez (COL, Astana) à 4’31’’
6. Rafal Majka (POL, Bora-Hansgrohe) à 7’16’’
7. Wilko Kelderman (NED, Team Sunweb) à 9’47’’
8. Carl, Fredrik Hagen (NOR, Lotto-Soudal) à 12’54’’
9. Marc Soler (ESP, Movistar) à 22’10’’
10. Mikel Nieve (ESP, Mitchelton Scott) à 22’17’’
11. James Knox (GBR, Deceuninck-Quick Step) à 22’52’’
12. Dylan Teuns (BEL, Barhain-Merida) à 23’49’’
13. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) à 26’32’’
14. Sergio Higuita (COL, EF Education First) à 32’17’’
15. Hermann Pernsteiner (AUT, Barhain-Merida) à 33’23’’
16. Ion Izaguirre (ESP, Astana) à 42’00’’
17. Ruben Guerreiro (POR, Team Katusha-Alpecin) à 42’05’’
18. Nicolas Edet (FRA, Cofidis) à 46’07’’
19. Esteban Chavez (COL, Mitcheton Scott) à 52’46’’
20. Tao Geoghegan Hart (GBR, Team Ineos) à 1h04’04’’

Classement par points :

1. Primoz Roglic (SLO, Team Jumbo-Visma) 155pts
2. Tadej Pogacar (SLO, UAE Team Emirates) 136pts
3. Sam Bennett (IRL, Bora-Hansgrohe) 134pts
4. Alejandro Valverde (ESP, Movistar) 132pts
5. Nairo Quintana (COL, Movistar) 100pts
6. Miguel Angel Lopez (COL, Astana) 76pts
7. Philippe Gilbert (BEL, Deceuninck-Quick Step) 73pts
8. Dylan Teuns (BEL, Barhain-Merida) 69pts
9. Tosh Van der Sande (BEL, Lotto-Soudal) 63pts
10. Sergio Higuita (COL, EF Education First) 62pts

Classement de la montagne :

1. Geoffrey Bouchard (FRA, Ag2r La Mondiale) 76pts
2. Angel Madrazo (ESP, Burgos-BH) 44pts
3. Sergio Samitier (ESP, Euskadi-Murias) 42pts
4. Tadej Pogacar (SLO, UAE Team Emirates) 38pts
5. Tao Geoghegan Hart (GBR, Team Ineos) 35pts
6. Wout Poels (NED, Team Ineos) 31pts
7. Alejandro Valverde (ESP, Movistar) 29pts
8. Sergio Henao (COL, UAE Team Emirates) 27pts
9. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) 24pts
10. Mikel Bizkarra (ESP, Euskadi-Murias) 22pts

Classement des jeunes :

1. Tadej Pogacar (SLO, UAE Team Emirates) en 83h10’09’’
2. Miguel Angel Lopez (COL, Astana) à 1’53’’
3. James Knox (GBR, Deceuninck-Quick Step) à 20’00’’
4. Sergio Higuita (COL, EF Education First) à 29’22’’
5. Ruben Guerreiro (POR, Team Katusha-Alpecin) 39’10’’
6. Tao Geoghegan Hart (GBR, Team Ineos) à 1h01’26’’
7. Kilian Frankiny (SUI, Groupama FDJ) à 1h08’47’’
8. Oscar Rodriguez (ESP, Euskadi-Murias) à 1h10’19’’
9. Ben O’Connor (AUS, Team Dimension Data) à 1h22’58’’
10. Sepp Kuss (USA, Team Jumbo-Visma) à 1h32’38’’

Classement par équipes :

1. Movistar (ESP) en 248h26’24’’
2. Astana (KAZ) à 51’38’’
3. Team Jumbo-Visma (NED) à 2h03’42’’
4. Mitchelton Scott (AUS) à 2h26’47’’
5. Ag2r La Mondiale (FRA) à 3h14’09’’
6. Team Sunweb (ALL) à 3h20’01’’
7. Euskadi-Murias (ESP) à 3h38’55’’
8. Barhain-Merida (BAH) à 3h45’14’’
9. Team Dimension Data (AFS) à 3h55’52’’
10. Team Ineos (GBR) à 4h00’34’’

Prix du Supercombatif :

Miguel Angel Lopez (COL, Astana)

 

Par Nathan Malo

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE