FLASHS

Cyclosport

Etape du Tour-Mondovélo : Champion en champion

Publié le 21/07/2009 22:07

La 17ème édition de l'Etape du Tour-Mondovélo a tenu hier toutes ses promesses, renforçant le mythe du Mont Ventoux.
La 17ème édition de l'Etape du Tour-Mondovélo a tenu hier toutes ses promesses, renforçant le mythe du Mont Ventoux au départ de Montélimar.

La 17ème édition de l'Etape du Tour-Mondovélo a tenu toutes ses promesses. Et on peut dire sans crainte de se tromper que le mythe du Géant de Provence est sorti renforcé à la fin de cette journée du 20 juillet 2009. 9500 engagés, 8500 partants, 7396 arrivants, 11h05'38" pour le dernier et plus de quatre heures pour monter le Ventoux pour certains des concurrents. On pourrait dire n'en jetez plus, les chiffres parlent d'eux-mêmes ! Dès 7h00 du matin à Montélimar, le maire Franck Reynier a donné le départ d'une vague ininterrompue de concurrents, étalée sur une demi-heure.
A la différence de l'édition 2000, l'Etape du Tour s'est déroulée d'un bout à l'autre par une météo idéale pour les premiers et très certainement très voire trop chaude pour ceux qui ont dû escalader les pentes du col des Abeilles et surtout du Ventoux, aux heures les plus chaudes de la journée. Cette fois donc, tout le monde a pris le départ, et pratiquement tout le monde a pu franchir la ligne d'arrivée mythique après pratiquement 4000 mètres de dénivellation totale. L'Etape du Tour, plus que jamais, est la cyclosportive de référence en France. Si l'on prenait tous les critères un à un, il serait très difficile voire impossible de trouver des points qui pourraient être améliorés. On se risquera malgré tout à suggérer deux améliorations pour les éditions à venir.

D'une part, dans les sas de départ, il serait bon que la ville d'accueil place des sacs poubelle fixés aux barrières de manière à ce que les stressés de dernière minute, qui ont absolument besoin de consommer un gel, ne le jettent sur place. Les spectateurs présents, qui ont assisté au départ des 9500 concurrents, ont découvert un véritable chantier une fois que toutes les vagues étaient parties. D'autre part, il est surprenant de voir que certains coureurs sans scrupules, sans dossards, se placent quelques kilomètres après la ligne de départ et se joignent au peloton, incognito ou presque. On pense en particulier à un coureur suspendu pour dopage pour quatre ans à la suite d'un contrôle positif aux Championnats de France Masters 2008.

Ceci étant dit, l'édition 2009 aura été à tout point de vue une édition parfaite. On soulignera que le message de propreté passe de mieux en mieux, et l'idée novatrice mise en place à l'occasion de cette édition de placer des zones de jetage matérialisées, et surtout concrétisée par des filets placés au sol, est une excellente idée, à reprendre à l'occasion.

Côté sécurité, avec des routes fermées, cas unique en France, évidemment tout était parfait. Côté ravitaillement, même s'il a fallu restreindre un peu l'eau pour les derniers concurrents, là aussi tout semble avoir bien fonctionné. Enfin, le village de repli situé au Mont Serein, s'est avéré une aire de pique-nique géante, particulièrement bien adaptée à la masse des concurrents venus chercher leur ravitaillement, et surtout refaire la montée du Ventoux voire même déjà se donner rendez-vous pour l'édition 2010 tout en assistant aux remises de prix des cérémonies protocolaires.

Côté course, avec un tel parterre de cyclosportifs de renom, de pros ou d'ex pros, encore en activité pour la plupart d'entre eux, et de VIP qui ne sont pas uniquement là pour prendre le départ et bâcher au bout de quelques kilomètres, la course a été très relevée. Devant, même si le vent du nord a certainement réfréné certaines ardeurs, on a frôlé les 40 de moyenne sur les 150 premiers kilomètres. On vous laisse imaginer ce que va donner l'étape des pros samedi prochain. La moyenne sera certainement au-delà de 40 mais les écarts ne seront pas forcément aussi importants que cela.
C'est véritablement dans la deuxième partie du col des Abeilles que la grande bagarre a commencé. D'un côté, les pros de l'équipe Bretagne-Schuller, Dimitri Champion, Jean-Marc Bideau et Florian Guillou, de l'autre des amateurs éclairés, Jimmy Turgis, David De Vecchi, Thomas Rostollan ou encore Michel Roux. Pour tous ceux-là, inutile de dire que le col des Abeilles s'est monté grand plateau dans sa majeure partie. Devant, le classement final s'est fait après une véritable course de côte dans le Ventoux, où ça a été chacun pour soi. Les temps mis par les candidats au podium sur la montée du Ventoux reflètent pratiquement le classement final. Le meilleur d'entre eux est resté Dimitri Champion, venu sur l'Etape du Tour 2009 à la suite d'un stage à Villard-de-Lans pour préparer la deuxième partie de saison avec comme point d'orgue les Championnats du Monde à Mendrisio. C'était la première fois qu'un champion de France en activité participait à l'Etape du Tour.

Il a fait honneur à son maillot en jouant le jeu d'un bout à l'autre, d'abord en laissant quelques cyclosportifs s'échapper puis, une fois arrivé au pied du Ventoux, en donnant le maximum. Et même mieux puisque pour sa première dans le Ventoux, il a escaladé les 21,8 kilomètres en 1h09'26", soit près de cinq minutes de mieux que son fidèle coéquipier Jean-Marc Bideau. Le maillot tricolore s'est donc transformé en maillot jaune sur le podium. Le Rochelais, courant pour une équipe bretonne et habitant la région parisienne, a anticipé la remise de prix pour cause de TGV à attraper à Avignon à 16h00. C'est bien dommage qu'il n'ait pu partager son maillot jaune avec tous les vainqueurs de catégories, hommes et femmes, pour une fois qu'on avait une foule de maillots jaunes sur le podium ! Partie remise !
Loin derrière Dimitri Champion, mais pas tant que ça finalement, à peine 46 minutes plus tard, est arrivée la première féminine qui, malgré son stress naturel au départ, a doublé les plaisirs. La seule différence avec 2008, c'est que Magdalena De Saint-Jean l'emporte cette année avec le dossard 13 et termine 74ème au scratch. Bravo à cette récente cyclosportive puisqu'elle ne goûte les cyclos que depuis à peine trois ans. Mais elle s'est déjà fait un nom et un prénom. Pour ce qui concerne le team Scott-Vélo 101, c'est déjà fait. Pour compléter le podium, Edith Vanden Brande, la récente vainqueur de la Marmotte, à treize minutes, et Karine Saysset, lauréate de l'Etape du Tour en 2007, à seize minutes.

En conclusion de cette magnifique édition, on soulignera que de A comme Accueil à Z comme Zabel, remarquable de disponibilité et de gentillesse, l'ensemble des acteurs de cette 17ème édition de l'Etape du Tour, est à englober dans les félicitations, que ce soit les collectivités partenaires, les partenaires privés, les 300 bénévoles, les membres de l'organisation et bien évidemment tous ceux qui ont participé, sur le vélo. Rendez-vous en 2010. On y sera, et vous aussi on espère ! Pour le parcours, les paris sont ouverts.

Classement :

1. Dimitri Champion en 5h11'31"
2. Jean-Marc Bideau en 5h16'14"
3. Jimmy Turgis en 5h17'41"
4. David De Vecchi en 5h19'04"
5. Thomas Rostollan en 5h19'19"
6. Michel Roux en 5h19'54"
7. Michel Snel en 5h20'48"
8. Olivier Deschamp en 5h20'48"
9. Janny Nye en 5h21'12"
10. Laurent Four en 5h21'51"
...
74. Magdalena De Saint-Jean en 5h47'35"
127. Edith Vanden Brande en 6h00'12"
147. Karine Saysset en 6h03'31"
Classement complet

Instagram Vélo101

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19