FLASHS

Cyclosport

Granfondo La Vençoise : 24ème édition

Publié le 16/05/2019 09:30

Le CC Vence a accueilli sous un ciel bleu et un soleil radieux près de 450 participants pour la Vençoise, classique des Cyclosportives. Cette épreuve comptait pour le challenge cyclosportif des Alpes Maritimes.

« Aujourd’hui, dimanche 12 Mai il faut que je sois à l’heure sur la ligne de départ à Vence, pour essayer d’être en avance sur la ligne d’arrivée au sommet du col de Vence pour que personne ne me devance ». Voilà la pensée des quelques 350 cyclistes présents ce matin au départ de la Vençoise. Une Cyclosportive qui s’est faite un nom dans le calendrier malgré le respect d’une taille humaine plutôt modeste. Modeste par la taille mais pas par le dénivelé.  En effet le profil des deux parcours proposés, un de 105km l’autre de 150, ressemblent à un grand 8. Il va falloir jouer du dérailleur. Donc amateurs de sensations fortes, c’est parti. Mettez le petit plateau. Moi ma plume reste sur « la plaque ».

La Vencoise-1© Cyclo club de Vence / Emilie's pics

A 8h pétantes les concurrents des deux parcours s’élancent en direction du col de Vence où sera jugé l’arrivée. Pour des raisons de sécurité les organisateurs ont choisi cette année de stopper le chrono au sommet du col pour éviter que des coureurs prennent des risques insensés pour rallier l’arrivée. Choix judicieux. Pas un seul kilomètre d’échauffement on est de suite dans le vif du sujet. Si certains n’apprécient guère ces départs à froid cela a au moins le mérite de faire éclater le peloton massif et ainsi d’éviter certains accidents inhérents à l’avancée en peloton.

Et départ à froid n’est pas le mot exact car ce matin dans les Alpes maritimes le soleil est à son zénith et réchauffe les corps de la plus belle des manières. Cuissard et maillots courts sont de sortie. Le printemps est enfin là, il nous offre même un doux parfum d’été. Au sommet du col la sueur ruisselle déjà à grosses gouttes sur le front des coureurs qui basculent par petits groupes le souffle haletant. Une descente assez rapide où il faut pédaler, un peu sinueuse par moments. Mais rien à craindre à chaque endroit potentiellement dangereux se trouve un signaleur avec gilet jaune et drapeau pour prévenir du danger.

La Vencoise-2© Cyclo club de Vence / Emilie's pics

Le col de Vence a déjà bien dessiné les contours du schéma de la course. Inutile d’être fort en géométrie pour le comprendre, devant ce sont les sprinteurs des cimes qui entres eux jouent des coudes et derrière les sprinteurs décimés qui eux ont plutôt tendance à se serrer les coudes pour rallier l’arrivée le plus facilement possible. C’est dans le col de l’Ecre que devant les aigles déploient leurs plus grandes ailes.

Et si le vélo est un sport très convivial, où, avant et après la course tout le monde se mélange et refait sa course auprès des autres, la course c’est le monde animal. Et les aigles ne volent pas avec les pigeons. Comme dirait un comique célèbre « petit oiseau si tu n’as pas d’ailes tu ne peux pas voler mais tu peux quand même pédaler ». (Le cyclisme c’est un peu le reflet de la société aussi, c’est peut-être pour ça que l’on trouve de plus en plus de cyclistes en gilet jaune).  

Après avoir survolé le col de Blaine et le col de Vence par son versant opposé les premiers coureurs franchissent la ligne. Gueydon Julien de L’UC Manosque devance au sprint sur la ligne Dubois Cédrick du team Gran Fondo France. Mifsud Andréa vient compléter ce podium de spécialistes. Notons la performance de la première féminine Réviglio Laurence qui finit à la 48éme place de cette course relevée.

La Vencoise-3© Cyclo club de Vence / Emilie's pics

Voici encore une belle journée de sport qui s’achève. Autour d’un buffet constitué de pizze et de pissaladière pour donner une touche locale, où chacun pourra refaire son stock de glycogène en vue des prochaines épreuves. On dit souvent que les cyclistes vivent comme des moines, qu’ils pratiquent leur sport religieusement pour élever leur corps (plus que leur âme), le plus haut possible. Et beaucoup vont encore tenter de toucher les étoiles dimanche prochain à l’occasion des Boucles du Verdon. Pour tous ces « dieux » du vélo, la prochaine messe aura lieu le 19 mai à Gréoux-les-Bains. En attendant chacun va se recueillir de son côté, pour la préparer au mieux et éviter qu’elle ne se transforme en un long chemin de croix.

Classement général Parcours 105 km :

1. Folco Maxime (AMSL VTT Levens) en 2h41'00"
2. Lemaître Thomas (St Raphaël Trathlon) en 2h41'34"
3. Vialade Thibault (VCA Bourget) en 2h50'45"
4. Icard Florent (OCC Antibes) en 2h50'46"
5. Audo Raphaël en 2h50'50"
6.Le Negaret Alexandre (VTT Gattieres) en 2h50'54"
7. Marceau Olivier en 2h53'51"
8. Lacrampe Gilles en 2h55'14"
9. Gerard Franck (St Raphaël TRI) en 2h55'52"
10. Fabre Loic en 2h57'49"

243. Doran Thimothy (ES Cannes) en 5h21'42"

Classement général Parcours 150 km :

1. Gueydon Julien (US Manosque) en 4h14'05"
2. Dubois Cedrick (Team Granfondo France) en 4h14'07"
3. Mifsud Andrea (CR4C ROANNE) en 4h16'49"
4. Diego Piva en 4h16'51"
5. Plumer Julien (ES Cannes) en 4h27'34"
6. Floreani Laurent (VC Rocheville) en 4h27'59"                                                                                  7. Brun Julien en 4h27'35"                                                                                                                    8.Lemasson Franck (MS Mandelieu) en 4h28'20"
9. Potier Guillaume (Team Trek Vélo101) en 4h29'07"
10. Lorthioir Paul-Emile(Team Tek Vélo101) en 4h29'27"

164. Schwrda Eric (Tristant Cannes Triathlon) en 7h31'25"

Campagnolo Juillet

KTM

Oisans tourisme 1ère semaine

Sport pulsion astana

Maurienne Tourisme

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
samedi 27 juillet 2019
samedi 03 août 2019
dimanche 04 août 2019
samedi 10 août 2019
samedi 17 août 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES