FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Vive les ratons !

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 18/04/2019 11:40

Salut tout le monde,

Petit coup de gueule !

Depuis ma reprise du vélo en 2016, j'ai pour le moment quasiment que refait des cyclosportives...

Et à chaque fois, la même situation...

Que ce soit dans un groupe de 5/10/20/30, on est toujours que 2/3 à bosser, et dès qu'on arrive dans une bosse, tu as en as toujours 2/3 qui n'avaient rien foutu, qui font exploser le groupe...Ou un gars qui balance une attaque, et qui assume plus au bout de quelques km alors que tu es revenu dans sa roue au train...

Ou toujours l'abrutis qui passe le relais 10km/h plus vite que tous les autres...

Ce week-end à la Corima, j'ai du faire 40km en solo, quasiment personne ne m'a passé un relais alors qu'on était à porté d'un bon groupe... Et ils n'ont bien sure pas hésité à me coller une mine alors que la course était joué, et qu'on était dans les 100/150 premiers...

Ça en devient vraiment frustrant à force... Et ce week-end, je suis sûre qu'on aurai pu rentrer dans les 100, si on avait été plusieurs à collaborer dans les parties plate en plein vent à la fin...

Bref, on va bien voir comment ça se passe week-end à la Provençale...

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 11:51

Salut tout le monde,

Petit coup de gueule !

Depuis ma reprise du vélo en 2016, j'ai pour le moment quasiment que refait des cyclosportives...

Et à chaque fois, la même situation...

Que ce soit dans un groupe de 5/10/20/30, on est toujours que 2/3 à bosser, et dès qu'on arrive dans une bosse, tu as en as toujours 2/3 qui n'avaient rien foutu, qui font exploser le groupe...Ou un gars qui balance une attaque, et qui assume plus au bout de quelques km alors que tu es revenu dans sa roue au train...

Ou toujours l'abrutis qui passe le relais 10km/h plus vite que tous les autres...

Ce week-end à la Corima, j'ai du faire 40km en solo, quasiment personne ne m'a passé un relais alors qu'on était à porté d'un bon groupe... Et ils n'ont bien sure pas hésité à me coller une mine alors que la course était joué, et qu'on était dans les 100/150 premiers...

Ça en devient vraiment frustrant à force... Et ce week-end, je suis sûre qu'on aurai pu rentrer dans les 100, si on avait été plusieurs à collaborer dans les parties plate en plein vent à la fin...

Bref, on va bien voir comment ça se passe week-end à la Provençale...

 

 

Ton tempérament te pousse à travailler à l'avant du groupe de ton niveau… et ça t'énerve !

Quelques questions :

- ton classement serait-il affecté si tu te plaçais moins souvent à l'avant de ton groupe ?

- ton temps augmenterait-il si tu restais plus souvent dans le peloton ?

- as-tu les capacités de sortir du groupe pour rejoindre le groupe situé juste devant ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 12:05

Ton tempérament te pousse à travailler à l'avant du groupe de ton niveau… et ça t'énerve !

Quelques questions :

- ton classement serait-il affecté si tu te plaçais moins souvent à l'avant de ton groupe ?

- ton temps augmenterait-il si tu restais plus souvent dans le peloton ?

- as-tu les capacités de sortir du groupe pour rejoindre le groupe situé juste devant ?

- ton classement serait-il affecté si tu te plaçais moins souvent à l'avant de ton groupe ?

 

Oui je le penses, car si personne ne roule devant, personne ne le fera, et du coup on risque de bien ralentir et de tous se regarder.

 

- ton temps augmenterait-il si tu restais plus souvent dans le peloton ?

 

Malheureusement pour le moment, j'ai du mal à passer les bosses... J'y travaille mais c'est long, en général je commence à avoir un niveau potable après l'été...

Donc la plupart du temps je me retrouve à décrocher des gros groupes dès que ça monte, et donc forcément je me retrouve isolé dans plus petits...

Et c'est là que c'est frustrant, car bien souvent, si tout le monde bossait ensemble, on pourrai surement recoller ce gros groupe et moins se fatiguer.

 

- as-tu les capacités de sortir du groupe pour rejoindre le groupe situé juste devant ?

 

Ce week-end à la Corima, en bossant quasiment en solo, j'ai juste réussis à garder le groupe devant à porté de tir, mais je n'ai jamais réussis à combler l'écart... Donc en attaquant, c'était sûre que je n'aurai pas fait plus.

Après je veux bien comprendre que certains soient cuit, mais je suis loin d'être frais non plus... Et si vraiment le gars est dans le dure, il peut au moins passer un relais de 30sec...

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 12:36

- ton classement serait-il affecté si tu te plaçais moins souvent à l'avant de ton groupe ?

 

Oui je le penses, car si personne ne roule devant, personne ne le fera, et du coup on risque de bien ralentir et de tous se regarder.

 

- ton temps augmenterait-il si tu restais plus souvent dans le peloton ?

 

Malheureusement pour le moment, j'ai du mal à passer les bosses... J'y travaille mais c'est long, en général je commence à avoir un niveau potable après l'été...

Donc la plupart du temps je me retrouve à décrocher des gros groupes dès que ça monte, et donc forcément je me retrouve isolé dans plus petits...

Et c'est là que c'est frustrant, car bien souvent, si tout le monde bossait ensemble, on pourrai surement recoller ce gros groupe et moins se fatiguer.

 

- as-tu les capacités de sortir du groupe pour rejoindre le groupe situé juste devant ?

 

Ce week-end à la Corima, en bossant quasiment en solo, j'ai juste réussis à garder le groupe devant à porté de tir, mais je n'ai jamais réussis à combler l'écart... Donc en attaquant, c'était sûre que je n'aurai pas fait plus.

Après je veux bien comprendre que certains soient cuit, mais je suis loin d'être frais non plus... Et si vraiment le gars est dans le dure, il peut au moins passer un relais de 30sec...

 

Tu as la conviction qu'il serait plus rentable pour tout le monde que chacun participe. Ce n'est pas le cas et tu te demandes si les autres sont cuits ou craintifs et opportunistes.

Ta réflexion dépasse largement le cadre du cyclosport, toute l'humanité fonctionne de cette manière.

As-tu suffisamment de charisme pour convaincre les autres de l'avantage qu'il y aurait à unir ses forces ? Sinon, dans quel sens feras-tu évoluer ta pratique cycliste lorsque tu roules en groupe ?

Concernant ta difficulté relative dans les bosses :

- as-tu un profil de grimpeur ? Quelle est la marge de progression de ton rapport puissance/poids ?

- ta gestion de l'effort est-elle optimale ? Pour des raisons liées essentiellement à l'aérodynamique, il est plus rentable de rouler à vitesse constante, mais sur le plan physiologique, il est plus rentable de fournir un effort constant. Sur le plat et par vent nul, le problème est très simple, mais sur un parcours accidenté (et/ou exposé au vent), ça devient beaucoup plus compliqué : l'aérodynamique demande qu'on maintienne la même vitesse dans les côtes mais le corps demande qu'on la réduise très nettement. Il s'agit donc de trouver le bon compromis. Hypothèse à explorer : vu que tu es devant le groupe sur le plat mais derrière dans les côtes, tu essaies probablement de maintenir un effort constant. Si tu acceptes de t'économiser un peu sur le plat (en prenant moins systématiquement les relais), il te restera plus d'énergie pour les côtes. Ca vaudrait le coup d'essayer.

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 13:26

Pour moi le vélo c'est un sport individuel qu'on peut pratiquer à plusieurs.

Si tu ne veux pas collaborer, ne t’inscris pas à la course, et va faire le circuit en solo...

A un moment je veux bien comprendre que tu t'économises pour jouer la gagne, mais quand tu es au delà de la 100ème place, le classement n'a quasiment plus d'importance, donc autant être solidaire et rouler à plusieurs.

Je me rappel sur une cyclo, on était juste 2, et par chance l'autre personne était une connaissance. On a rattrapé plusieurs personnes dont un gars qui nous a sorti, je n'ai pas l'habitude de rouler en peloton, normalement je roule toujours tout seul !

Je me suis dit, top, il va pouvoir nous soulager un peu avec le collègue vu qu'il roule normalement tout seul, ça ne devrait pas le gêner de collaborer... Ben non, il est passé 2 fois en 30km, et d'ailleurs il nous a posé une mine à 5km de l'arrivée... (Pour la 600ème place ^^)

J'ai déjà fait des remarques, ou poussait gentillement un gars qui sautait tous les relais... Mais à un moment, je ne vais pas le faire à chaque fois... Je suis sûre que ça sera pareil ce week-end à la Provençale.

Je fais 1m77 pour 73/75kg, (J'avais 15kg de plus en 2016) donc je penses que je suis plus un rouleur... Mais en fin de saison, j'arrive en général à m'accrocher dans les bosses, donc je penses qu'en travaillant je peux m'améliorer en tant que grimpeur.

Au Bosse de Provence cette année, au bas d'une bosse on était 40, et au sommet plus que 5, donc je suis sûre que je peux améliorer mes capacités de grimpeur... (J'ai d'ailleurs finit dans les 300 premiers) Le soucis, c'est que je manque de km, je n'ai pas forcément le temps de rouler autant que certains.

Fin 2018, j'avais juste 6000km dans les jambes alors que d'autres ont déjà fait autant en 3 mois... Là en ce moment j'aurai du en avoir 2500, mais je suis seulement à 1500 car j'ai eu une grosse crève en février qui m'a cloué sur le canapé pendant 2 semaines et demi... Sans parler de mes soucis aux mollets depuis Janvier...

Pour répondre à ta dernière question, j'ai remarqué que j’encaisse mal l'effort quand je roule trop doucement.... Par exemple, l'année dernière j'ai fait 50km avec les filles qui font le TDF un jour avant les pros, ben je me suis retrouvé avec les jambes courbaturés en si peu de distance, car ça roulait trop doucement pour moi...

D'ailleurs je le vois aussi à l'entrainement quand je me force à faire des sorties avec un cardio bas sans forcer... J'ai mal aux jambes rapidement...

Après, je penses que j'arrive pas trop mal à gérer mon effort, car par exemple à l'EDT 2018, je ne suis pas arrivé cuit à l'arrivée, et j'avais essayer de pas trop me taper dedans au début du parcours en essayant de garder un cardio "bas"

Pour les cyclosportives de moins de 100km, j'avoue que je penses moins à la gestion et j'ai tendance à taper dans la machine, y a qu'à voir ma moyenne de cardio sur les 3 dernières cyclo d'ailleurs... (168, 171, 165bpm...) Et 148bpm à l'EDT 2018...

Mais bon je n'ai pas vraiment le choix pour suivre et compenser mon manque d'entrainement... !

Merci pour tes conseils ^^

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 14:48

Salut tout le monde,

Petit coup de gueule !

Depuis ma reprise du vélo en 2016, j'ai pour le moment quasiment que refait des cyclosportives...

Et à chaque fois, la même situation...

Que ce soit dans un groupe de 5/10/20/30, on est toujours que 2/3 à bosser, et dès qu'on arrive dans une bosse, tu as en as toujours 2/3 qui n'avaient rien foutu, qui font exploser le groupe...Ou un gars qui balance une attaque, et qui assume plus au bout de quelques km alors que tu es revenu dans sa roue au train...

Ou toujours l'abrutis qui passe le relais 10km/h plus vite que tous les autres...

Ce week-end à la Corima, j'ai du faire 40km en solo, quasiment personne ne m'a passé un relais alors qu'on était à porté d'un bon groupe... Et ils n'ont bien sure pas hésité à me coller une mine alors que la course était joué, et qu'on était dans les 100/150 premiers...

Ça en devient vraiment frustrant à force... Et ce week-end, je suis sûre qu'on aurai pu rentrer dans les 100, si on avait été plusieurs à collaborer dans les parties plate en plein vent à la fin...

Bref, on va bien voir comment ça se passe week-end à la Provençale...

 

 

Dans les cyclos françaises il y a souvent des "p'tites bites" qui se cachent et qui attaquent à certains moment se croyant les champions du mondesmiley smile

Ce sont souvent des pétards mouillés, ils vont vite se re-cacher.

Dans une cyclosportive ce qui compte c'est de faire un bon temps (belle moyenne), la place ça ne veut rien dire grand chose. Il y en a qui ne comprennent pas qu'un groupe, pour qu'il aille vite, et bien il vaut mieux que tout le monde s'entende et participe.

C'est pour ça que j'aime mieux faire des randos rapides avec du D+ avec des gars qui en veulent que des cyclosportives de plaine ou de mi-plaine avec des pseudo-coursiers qui n'ont rien grand chose ni dans la tête ni sans doute dans la culotte.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 15:26

Dans les cyclos françaises il y a souvent des "p'tites bites" qui se cachent et qui attaquent à certains moment se croyant les champions du mondesmiley smile

Ce sont souvent des pétards mouillés, ils vont vite se re-cacher.

Dans une cyclosportive ce qui compte c'est de faire un bon temps (belle moyenne), la place ça ne veut rien dire grand chose. Il y en a qui ne comprennent pas qu'un groupe, pour qu'il aille vite, et bien il vaut mieux que tout le monde s'entende et participe.

C'est pour ça que j'aime mieux faire des randos rapides avec du D+ avec des gars qui en veulent que des cyclosportives de plaine ou de mi-plaine avec des pseudo-coursiers qui n'ont rien grand chose ni dans la tête ni sans doute dans la culotte.

Malheureusement c'est à chaque cyclo la même histoire...

Je comprendrai pour jouer la gagne, et encore j'ai du mal un peu avec ça ... Mais quant on est au fin fond du classement...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 15:30

C'est de la statrégie pure, si la plupart ne roulent pas ou bout de 2/3 mns, tu lâches momentanément l'affaire, tu te mets à l'abri, et à chaque bosse tu fais semblant de placer une mine, juste pour les faire chier... tu verras qu'au bout d'un moment le groupe n'en sera plus !!

Effectivement, il y toujours des "betites bites" dans ce genre de cyclo, et j'ai toujours appliqué cette technique, ... ça râle, ça peste..mais ça épure la mauvaise graine ;-)... et te retrouves avec "des vrais cyclistes" qui ont une mentalité plus partageante !!

C'est clair que dans le vélo, on voit vraiment la mentalité des uns et des autres, face à l'effort et la douleur... tu as les laches..et les braves !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 15:51

C'est de la statrégie pure, si la plupart ne roulent pas ou bout de 2/3 mns, tu lâches momentanément l'affaire, tu te mets à l'abri, et à chaque bosse tu fais semblant de placer une mine, juste pour les faire chier... tu verras qu'au bout d'un moment le groupe n'en sera plus !!

Effectivement, il y toujours des "betites bites" dans ce genre de cyclo, et j'ai toujours appliqué cette technique, ... ça râle, ça peste..mais ça épure la mauvaise graine ;-)... et te retrouves avec "des vrais cyclistes" qui ont une mentalité plus partageante !!

C'est clair que dans le vélo, on voit vraiment la mentalité des uns et des autres, face à l'effort et la douleur... tu as les laches..et les braves !

C'est une solution aussi ^^

Après c'est vrai que c'est bête devoir l'utiliser pour jouer la 150ème place...

Quant tu dis braves, je me demande souvent si je ne suis pas débile d'en faire autant ^^

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 17:01

Salut tout le monde,

Petit coup de gueule !

Depuis ma reprise du vélo en 2016, j'ai pour le moment quasiment que refait des cyclosportives...

Et à chaque fois, la même situation...

Que ce soit dans un groupe de 5/10/20/30, on est toujours que 2/3 à bosser, et dès qu'on arrive dans une bosse, tu as en as toujours 2/3 qui n'avaient rien foutu, qui font exploser le groupe...Ou un gars qui balance une attaque, et qui assume plus au bout de quelques km alors que tu es revenu dans sa roue au train...

Ou toujours l'abrutis qui passe le relais 10km/h plus vite que tous les autres...

Ce week-end à la Corima, j'ai du faire 40km en solo, quasiment personne ne m'a passé un relais alors qu'on était à porté d'un bon groupe... Et ils n'ont bien sure pas hésité à me coller une mine alors que la course était joué, et qu'on était dans les 100/150 premiers...

Ça en devient vraiment frustrant à force... Et ce week-end, je suis sûre qu'on aurai pu rentrer dans les 100, si on avait été plusieurs à collaborer dans les parties plate en plein vent à la fin...

Bref, on va bien voir comment ça se passe week-end à la Provençale...

 

 

Encore un souci de "gamin" smiley rolleyes Tu roules pour ton plaisir ou ton ego------le peloton est un microcosme de notre société,des profiteurs sans scrupules aucun aux cyclistes sympas et bien dans leur tête qui viennent avant tout partager une même passion.

A partir de là,tu ne dois pas t'attendre au seul partage entre cyclistes smiley frown

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 17:05

Encore un souci de "gamin" smiley rolleyes Tu roules pour ton plaisir ou ton ego------le peloton est un microcosme de notre société,des profiteurs sans scrupules aucun aux cyclistes sympas et bien dans leur tête qui viennent avant tout partager une même passion.

A partir de là,tu ne dois pas t'attendre au seul partage entre cyclistes smiley frown

De gamin? Pourtant ça m'est arrivé à plusieurs reprises d'en parler avec des personnes qui rencontrent le même soucis... Comme quoi ^^

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 18:07

dans les cyclosportives ,on ne se connait pas tous ,venant d horizon différents ,c 'est une généralités ,quand un gars se met devant , cela veut parfois dire pour ceux qui suivent je suis costaud et je tire le peloton, et là le reflêxe , des suiveurs pour rester poli n 'en branlent plus une .sur le seul LBL que j ai fait j 'ai tiré pendant 10 bornes alors que je croyais avoir peu de monde derrière moi une cinquantaine de mec bien sagement a l' abri , je n 'entendais rien , mais en me retournant la surprise ....sur les six bourgeois  j ai vainement essayé seul  de rattraper un groupe de 5 devant moi a  150m , impossible j ai laissé revenir , et a plusieurs on a réussi , tout ça pour dire que seul c 'est  impossible contre un groupe ,pour se débarrassé de sangsue  il n y a que les bosses qui peuvent le permettre , et a mon avis tu as surement les qualités mais a travailler un peu , j 'y arrive et je ne suis pas ,loin s 'en faut d être un cador ,bonne cyclo

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 18:34

"Pour les cyclosportives de moins de 100km,.."

"Cycloportives" et "moins de 100km" dans la même phrase, on est tombé bien bas!

Quand les cyclosportives faisaient entre 180 et 200km, les "petites bites" allaient courir en UFOLEP ou FSGT, et ils y restaient. Aujourd'hui que des certaines cyclosportives font moins de 100km, ils courrent toujours en UFOLEP ou FSGT, et, parfois ils s'encanaillent sur les pseudo-cycloportives de moins de 100km.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 18:36

De gamin? Pourtant ça m'est arrivé à plusieurs reprises d'en parler avec des personnes qui rencontrent le même soucis... Comme quoi ^^

Pas besoin d'aller faire une cyclo pour découvrir cela , même entre les copains du dimanche c'est idem , c'est la vie , réveilles toi .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 20:08

C'est une solution aussi ^^

Après c'est vrai que c'est bête devoir l'utiliser pour jouer la 150ème place...

Quant tu dis braves, je me demande souvent si je ne suis pas débile d'en faire autant ^^

Je ne vais pas revenir sur ce que peut être la nature humaine au moment ou il s'agit de partager l'effort.

Mais je vais essayer de t'apporter un autre regard sur l'effort que tu accomplis dans un peloton "de lâchés" (les guillemets parce que c'est juste réaliste, pas péjoratif).

La vraie bonne question à se poser, c'est da savoir si ta place est dans ce peloton. Ou si elle est dans celui de devant comme tu sembles vouloir le croire en chassant pour revenir. Mais si tu es là, c'est qu'a un moment, tu n'as pas pu suivre (ça va trop vite) ou il y a eu une cassure (problème de placement). 

Or, quand on s'est fait virer une fois, en général, même si on rentre, c'est très provisoire. A la bosse suivante, on lâche de nouveau, etc 

Il vaudrait peut-être mieux aborder le problème en te disant (comme doivent faire les autres) que ta course à toi, c'est d'être le mieux placé possible dans ton paquet, qui correspond à ton niveau du moment. Et là, tu verras les choses autrement et tu comprendras pourquoi il n'est pas forcément idiot de ne pas trop en faire (j'ai pas dit ratonner)...smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 20:43

Je ne vais pas revenir sur ce que peut être la nature humaine au moment ou il s'agit de partager l'effort.

Mais je vais essayer de t'apporter un autre regard sur l'effort que tu accomplis dans un peloton "de lâchés" (les guillemets parce que c'est juste réaliste, pas péjoratif).

La vraie bonne question à se poser, c'est da savoir si ta place est dans ce peloton. Ou si elle est dans celui de devant comme tu sembles vouloir le croire en chassant pour revenir. Mais si tu es là, c'est qu'a un moment, tu n'as pas pu suivre (ça va trop vite) ou il y a eu une cassure (problème de placement). 

Or, quand on s'est fait virer une fois, en général, même si on rentre, c'est très provisoire. A la bosse suivante, on lâche de nouveau, etc 

Il vaudrait peut-être mieux aborder le problème en te disant (comme doivent faire les autres) que ta course à toi, c'est d'être le mieux placé possible dans ton paquet, qui correspond à ton niveau du moment. Et là, tu verras les choses autrement et tu comprendras pourquoi il n'est pas forcément idiot de ne pas trop en faire (j'ai pas dit ratonner)...smiley lol

Bonne réflexion pleine de sagesse !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 22:32

De gamin? Pourtant ça m'est arrivé à plusieurs reprises d'en parler avec des personnes qui rencontrent le même soucis... Comme quoi ^^

Les groupes où ça roule bien (même si tout le monde ne participe pas loin s'en faut), ce sont ceux de têtes. J'ai vu la différence entre les années où je pouvais attraper un de ceux là, et les années où j'étais rejeté plus loin derrière. C'est le jour et la nuit.

Alors aides toi et le ciel t'aidera smiley innocent

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/04/2019 22:55

En parcourant le fil du post, le mot "classement" revient souvent, ce reflète l'état d'esprit dorénavant sur les cyclosportives puisque tout le monde parle de son classement et de sa moyenne. Mais tout cela est très relatif : cela dépend des cyclistes présents, des difficultés, de la distance...

Tout le monde oublie qu'une cyclosportive c'est à l'*** une mesure de sa performance individuelle, un "combat" contre soi-même avant d'être un combat contre les autres.

Quant aux relais, avec l'effet de masse et de groupe, beaucoup de cyclistes roulent souvent à des allures proches de leur maximum et sont déjà contents d'être là et de suivre un groupe avant de penser à prendre des relais.

Quand je vois cette réflexion très orientée course pour un parcours de ... 74 km (!), cela me laisse sans voix. A l'*** (désolé mais il faut quand même se rappeler ce qu'est le cyclosport à la base) ce type de petit parcours n'était souvent même pas chronométré.

Avec 1500 km depuis le début de l'année, je crois qu'il est largement possible de faire au moins le parcours de 105 km, mais il est toujours plus flatteur, facile de faire un parcours plus court pour afficher une moyenne plus élevée.

Aux Bosses de Provence, tu fais "dans les 300". Et bien bravo, mais qu'est ce que cela veut dire ? Un peu dommage de faire 6000 km par an, pour faire une cyclo de 93 km. Sur le parcours de 164 km tu ferais "dans les 200".

Quant aux relais et en ce qui me concerne, désolé mais moi je ne prends aucun relai avant la séparation des différents parcours. Car après la séparation du petit, moyen et grand parcours, tu ne retrouves pas grand monde sur le grand parcours (de moins en moins d'ailleurs), et là le chemin est encore long. 

Lance toi sur les grand parcours et commence à faire vraiment du cyclosport, avec une philosophie plus cool. smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 04:32

Va faire plutôt de la vraie compet,et l'engagement coûtera moins cher et au moins tu connais les mecs contre qui tu t'alignes. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 06:51

En parcourant le fil du post, le mot "classement" revient souvent, ce reflète l'état d'esprit dorénavant sur les cyclosportives puisque tout le monde parle de son classement et de sa moyenne. Mais tout cela est très relatif : cela dépend des cyclistes présents, des difficultés, de la distance...

Tout le monde oublie qu'une cyclosportive c'est à l'*** une mesure de sa performance individuelle, un "combat" contre soi-même avant d'être un combat contre les autres.

Quant aux relais, avec l'effet de masse et de groupe, beaucoup de cyclistes roulent souvent à des allures proches de leur maximum et sont déjà contents d'être là et de suivre un groupe avant de penser à prendre des relais.

Quand je vois cette réflexion très orientée course pour un parcours de ... 74 km (!), cela me laisse sans voix. A l'*** (désolé mais il faut quand même se rappeler ce qu'est le cyclosport à la base) ce type de petit parcours n'était souvent même pas chronométré.

Avec 1500 km depuis le début de l'année, je crois qu'il est largement possible de faire au moins le parcours de 105 km, mais il est toujours plus flatteur, facile de faire un parcours plus court pour afficher une moyenne plus élevée.

Aux Bosses de Provence, tu fais "dans les 300". Et bien bravo, mais qu'est ce que cela veut dire ? Un peu dommage de faire 6000 km par an, pour faire une cyclo de 93 km. Sur le parcours de 164 km tu ferais "dans les 200".

Quant aux relais et en ce qui me concerne, désolé mais moi je ne prends aucun relai avant la séparation des différents parcours. Car après la séparation du petit, moyen et grand parcours, tu ne retrouves pas grand monde sur le grand parcours (de moins en moins d'ailleurs), et là le chemin est encore long. 

Lance toi sur les grand parcours et commence à faire vraiment du cyclosport, avec une philosophie plus cool. smiley wink

"Lance toi sur les grand parcours et commence à faire vraiment du cyclosport, avec une philosophie plus cool"

Au début du cyclosport les épreuves étaient toutes longues et difficiles. De plus il y avait souvent énormément de cyclistes. Le classement était secondaire mais pas sans importance. Le plus important était le chrono pour évaluer sa propre valeur. Quand il fallait une demi-heure pour que tous les cyclistes franchissent la ligne de départ entre le premier et le dernier, forcément le classement était secondaire pour les 3/4 du peloton!

Si on parle de cyclosportives de moins de 100 km avec moins de 500 participants, les objectifs sont différents et loin des valeurs initiales apportées par les premières cyclosportives. Mais il en faut pour tous les goûts.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 07:20

Salut tout le monde,

Petit coup de gueule !

Depuis ma reprise du vélo en 2016, j'ai pour le moment quasiment que refait des cyclosportives...

Et à chaque fois, la même situation...

Que ce soit dans un groupe de 5/10/20/30, on est toujours que 2/3 à bosser, et dès qu'on arrive dans une bosse, tu as en as toujours 2/3 qui n'avaient rien foutu, qui font exploser le groupe...Ou un gars qui balance une attaque, et qui assume plus au bout de quelques km alors que tu es revenu dans sa roue au train...

Ou toujours l'abrutis qui passe le relais 10km/h plus vite que tous les autres...

Ce week-end à la Corima, j'ai du faire 40km en solo, quasiment personne ne m'a passé un relais alors qu'on était à porté d'un bon groupe... Et ils n'ont bien sure pas hésité à me coller une mine alors que la course était joué, et qu'on était dans les 100/150 premiers...

Ça en devient vraiment frustrant à force... Et ce week-end, je suis sûre qu'on aurai pu rentrer dans les 100, si on avait été plusieurs à collaborer dans les parties plate en plein vent à la fin...

Bref, on va bien voir comment ça se passe week-end à la Provençale...

 

 

C'est vrai que ce comportement est frustrant,agaçant .. Mais comme l'a signalé Christian,ce comportement de rester toujours derrière dans les roues,on le retrouve même lors de simples sorties avec des collègues et mêmes lors de petites balades sans trop forcer ..

Pour beaucoup,c'est devenu une habitude de se dire je fais du vélo,mais je me contente de rester à l'abri derrière,.. C'est comme cela ..  pour moi,des cyclos qui se "contentent" de faire 50,60,70 km ou plus,planquer derrière,ce sont tout simplement des gens qui manquent de caractère,de volonté,de courage,ils doivent être très certainement comme cela dans la vie de tous les jours...  je ne peux l'expliquer que par cela,sinon,je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas venir,de temps en temps passer un petit relais en tête,surtout lorsque l'on doit rouler face au vent ..

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 08:50

C'est vrai que ce comportement est frustrant,agaçant .. Mais comme l'a signalé Christian,ce comportement de rester toujours derrière dans les roues,on le retrouve même lors de simples sorties avec des collègues et mêmes lors de petites balades sans trop forcer ..

Pour beaucoup,c'est devenu une habitude de se dire je fais du vélo,mais je me contente de rester à l'abri derrière,.. C'est comme cela ..  pour moi,des cyclos qui se "contentent" de faire 50,60,70 km ou plus,planquer derrière,ce sont tout simplement des gens qui manquent de caractère,de volonté,de courage,ils doivent être très certainement comme cela dans la vie de tous les jours...  je ne peux l'expliquer que par cela,sinon,je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas venir,de temps en temps passer un petit relais en tête,surtout lorsque l'on doit rouler face au vent ..

Question de comportement et d'éducation  :  avoir du panache et rouler sans compter pour se faire plaisir ou le profiteur qui n'a qu'un objectif,celui de se servir de l'effort des autres pour avancer comme dans la vie  !! 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 09:43

Question de comportement et d'éducation  :  avoir du panache et rouler sans compter pour se faire plaisir ou le profiteur qui n'a qu'un objectif,celui de se servir de l'effort des autres pour avancer comme dans la vie  !! 

Des profiteurs, il y en a partout. Ca fait longtemps que je suis dans le mode associatif pour le savoir. Pas seulement le monde sportif, pas seulement pour rouler en vélo, mais beaucoup sont aux abonnés absents quand il s'agit d'aider à une organisation. Ils viennent pour recevoir, pas pour donner, ne serait-ce qu'une demi-journée une fois par an. Il n'y a pas de quoi se rendre malade pour ces gens là.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 09:49

Des profiteurs, il y en a partout. Ca fait longtemps que je suis dans le mode associatif pour le savoir. Pas seulement le monde sportif, pas seulement pour rouler en vélo, mais beaucoup sont aux abonnés absents quand il s'agit d'aider à une organisation. Ils viennent pour recevoir, pas pour donner, ne serait-ce qu'une demi-journée une fois par an. Il n'y a pas de quoi se rendre malade pour ces gens là.

Bien d'accord avec toi.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 11:04

Cette attitude, et là c'est de la psychologie, n'est pas honteuse pour celui qui la pratique:

  • Soit par ignorance.
  • soit par limitation intelectuelle.
  • soit par calcul. Dans ce dernier cas le gars s'estime en compétition pure et dure.

Je me rappelle d'une cyclo, la Ronde Picarde à Abbeville, j'avais crevé au km 100 environ (sur plus de 180 au total). Après réparation j'étais seul et j'ai rattrapé un anglais, forcément je roulais plus vite que lui et seule m'interessait la médaille d'or; je roulais assez fort pour faire le chrono nécessaire. L'autre ne passait pas, j'avais vent de face. Dans la dernière bosse il produit une grosse accélération et me lache et conserve une cinquantaine de m jusque la ligne. Sur le coup je n'étais pas content, si il était passé de temps en temps son chrono et le mien auraient été meilleurs. Mais après l'arrivée il est venu me remercier de l'avoir tiré si longtemps, sincèrement, sans se foutre de ma gueule. J'en ai conclu que pour lui ce geste n'avait rien de déplacé et qu'il était dans l'ignorance de la "bienséance" entre cyclos. Mais les 2 autres catégories existent aussi!

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

Oisans tourisme 1ère semaine

KTM

Sport pulsion astana

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
samedi 27 juillet 2019
samedi 03 août 2019
dimanche 04 août 2019
samedi 10 août 2019
samedi 17 août 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES