FLASHS

Gravel

Serenissima Gravel : Quand les pros du peloton se mettent au gravel.

Publié le 17/10/2021 00:47

Première course de Gravel réservée aux professionnels, la Serenissima Gravel a été appréciée des coureurs. Un formule qui se voit déjà réussir.

Le gravel est à la mode. Un retour aux sources du cyclisme pour certains, une vision d’aventure à vélo pour d’autres. L’ancien coureur Filippo Pozatto et le designer Jonny Moletta on créé un événement, vendredi, avec une épreuve en Vénétie : la Serenissima Gravel. "Ce n’était pas une épreuve UCI, mais de nombreuses équipes pros ont répondu favorablement à cette première, dans cette magnifique région", commente Kevin Van Melsen, qui s’est classé cinquième. 

serenissima gravel 2021

Cette course réservée aux professionnels était la première du genre, une épreuve de 132km faisant partie de la « Ride the dreamland » une série de 4 épreuves : Le Giro del Veneto, la Serenissima Gravel, la Gran fond Venetogo et la Veneto Classic. Parmi les effectifs du WorldTour, seuls Astana, Cofidis, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux et Qhubeka NextHash étaient au départ de Jesolo. Le problème était de trouver suffisamment de coureurs en forme pour compléter la liste, d’autant plus qu’il y a de précieux points UCI à gagner dans la 1.1 Veneto Classic ce dimanche.

Alexey Lustenko remporte sa première course Gravel

Pour cette première c’est Alexey Lustenko qui remporte la Serenissima Gravel, première course réservée aux pros, « Je suis tellement heureux de gagner cette course », a-t-il déclaré. "C'était un défi difficile et une expérience inoubliable pour moi."

Parti seul à plus de 60 kilomètres de l'arrivée, le Kazakh a fait un jolie démonstration en résistant jusqu’à la ligne au retour du groupe des poursuivants. Le coureur de l'équipe Astana-Premier Tech remporte un second succès cette semaine après celui acquis lundi sur la Coppa Agostoni - Il devance l'Italien Riccardo Minali (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) et l'Australien Nathan Haas (Cofidis).

gravel serenissima© Astana Premier Tech

Pozzato, qui a pris sa retraite en 2018, et Moletta, qui travaille avec des marques comme Specialized et KASK, espèrent un grand avenir pour leur série "Ride the Dreamland ».

« Le président de l'UCI, David Lappartient, nous a dit que, si tout se passe bien, dans deux ou trois ans, nous pourrons viser le WorldTour avec la Veneto Classic », a déclaré Pozzato à TuttoBici .

« À l'avenir, nous aimerions donc commencer la course depuis la Piazza San Marco, ce serait l'une des plus belles images que vous puissiez avoir pour une course cycliste. Nous essayons d'organiser une course qui permette aux spectateurs de pouvoir voir plus d'étapes de la course, un peu à la manière du Tour des Flandres. L'idée est de créer une atmosphère de stade.»

La croissance de l'événement gravel ne serait pas isolée des courses sur route.

Moletta espère qu'attirer un plus grand nombre de participants aux épreuves sur asphalte encouragera naturellement l'entrée dans la course tout-terrain, qui devait être mandatée par le président de la fédération italienne.

"Nous profiterons du fait que les équipes seront présentes sur le Giro del Veneto et Veneto Classic pour les inviter à participer également à cette course innovante sur des vélos gravel", a déclaré Moletta.

 « Je pense que nous avons été les premiers au monde à étudier un règlement ad hoc pour ce type de course avec la Fédération. La Vénétie offre de nombreuses opportunités et je suis sûr que ce sera un grand spectacle.»

Avec l'expérience de l'organisation des championnats nationaux italiens en 2020 et l'annonce récente par l'UCI de son intention de lancer sa propre série gravel et les championnats du monde, le projet de Molleta et Pozzato pourrait aller loin.

INSCRIPTION EN LIGNE