FLASHS

Tests de matériel

Test des pédales Look Kéo 2 Max

Publié le 11/11/2009 00:02

Test des pédales Look Kéo 2 Max, utilisées par Alberto Contador sur le dernier Tour : fiable, design et disposant d'une surface d'appui élargie.
Test des pédales Look Kéo 2 Max, utilisées par Alberto Contador sur le dernier Tour : fiable, design et disposant d'une surface d'appui élargie.

Look n'en est plus à l'invention des premières pédales automatiques débarquées dans les pelotons au milieu des années 80. La société française, qui a d'ailleurs été élue PME la plus innovante en 2008, se doit d'innover sans cesse et notamment dans ce secteur. Look a donc profité du Tour de France et de son impact médiatique pour lancer l'une de ses nouvelles pédales, la Kéo 2 Max, qu'utilisaient Alberto Contador ou encore les équipes Cofidis, Katusha ou Agritubel...
Sur le papier, cette pédale a tout pour plaire : fiabilité en hausse, design accrocheur, et surtout surface d'appui plus importante, le tout pour un tarif plus qu'abordable. En effet toutes les technologies développées autour de la gamme Kéo 2 Max sont reprises ici avec notamment les systèmes Kéo Fit et Kéo Grip, qui permettent respectivement de choisir les cales qui vous correspondront le mieux afin d'éviter toutes blessures et d'optimiser vos performances ainsi que de marcher en toute sécurité avec vos chaussures de vélo puisque les cales Kéo Grip sont antidérapantes. De plus, Look fait passer à ses pédales des tests draconiens, notamment sur les axes oversize à double étanchéité, ce qui les place au-dessus des normes en vigueur et c'est tant mieux pour nous cyclistes.

La Kéo 2 Max offre aussi la possibilité d'un réglage du Q-Factor. En effet grâce à une rondelle spécifique que vous trouverez en pièce détachée vous pourrez jouer sur le Q-Factor et ainsi régler certains problèmes de tendinites ou de douleurs récurrentes (utile notamment pour ceux qui sont sensibles au niveau des genoux). Dans la version Carbon, elle utilise un corps en carbone injecté à l'image de sa grande sœur la Kéo Carbon, qui lui confère légèreté (seulement 122 grammes la pédale et un total de 312 grammes avec les cales pour la version Carbon) et résistance. En version composite (Grey ou White), le corps est en fibre de verre injectée et le poids s'en trouve augmenté de 8 grammes par pédale.

Mais la véritable innovation réside dans l'ajout d'une plaque en inox au niveau de la surface d'appui de la pédale. Celle-ci passe de 305 mm² à 340 mm², soit une augmentation de 12 %. De plus, la forme de la pédale a été modifiée afin d'augmenter la stabilité : la largeur de la pédale est en effet plus importante que pour les anciennes Kéo. Elle est ainsi renforcée, rigidifiée, et permet un pédalage plus efficace et plus confortable ainsi qu'une durée de vie accrue. Grâce à cette plaque d'acier inoxydable surmoulée dans le corps de la pédale, les efforts sont mieux transmis pour un maximum de puissance et la pédale s'use moins vite. La Kéo 2 Max devrait donc s'avérer plus sûre, durable et performante sur le terrain que les autres générations de Kéo.

Look nous ayant permis de tester la version White avec corps composite, c'est sur la route justement qu'on s'attendait à ressentir les bienfaits de cette plaque en acier inoxydable et de la surface d'appui augmentée : nous n'avons pas été déçus. En effet, dès les premiers coups de pédales, la Kéo 2 Max fait forte impression. Ceux qui possédaient d'anciennes Kéo ne s'y tromperont pas, le pied est beaucoup plus stable, le coup de pédale est plus fluide, et l'on a l'impression que la chaussure est collée à la pédale aussi bien à l'appui sur la pédale qu'à la remontée. L'impression la plus marquante intervient lorsque l'on se dresse sur les pédales lors d'une relance ou d'une accélération : le pied est mieux posé qu'auparavant sur la pédale, si bien qu'on n'a pas de sensation de déséquilibre, mais au contraire on a le sentiment de bien transmettre notre force à la pédale. Voilà qui semble intéressant d'un point de vue performance.

Autre conséquence de taille due à la plaque en inox surmoulée dans le corps de pédale : la résistance à l'usure accrue. Alors qu'après 1500 kilomètres d'un usage intensif on observait sur une pédale Kéo Sprint les premiers signes d'usure (le corps s'abimait et perdait de la matière), ici la pédale semble en parfait état, le corps est comme neuf et seul le beau blanc qui pare la Kéo 2 Max White est légèrement sali par les taches de graisse. Mais un bon coup de dégraissant et vos pédales seront comme neuves. On peut tout de même ajouter que la plaque en inox est rayée mais cela semble normal du fait des frottements et des nombreux enclenchements/déclenchements.

La couleur et le design de ces pédales sont un autre bon point pour Look. On peut le dire, la White a de la gueule et elle sera un élément de personnalisation non négligeable pour votre monture, même si cette belle robe blanche est très salissante... L'opération Kéo 2 Max semble donc être une réussite, notamment grâce au succès connu par ses utilisateurs sur la Grande Boucle et à la nouvelle forme du corps de pédale, qui est élargie et qui inclue une plaque en acier inoxydable. Ce procédé sera repris par la Blade qui sera LA pédale haut de gamme chez Look pour 2010, preuve s'il en faut que la société bourguignonne en a eu un bon retour. La Kéo 2 Max s'appuie sur des années de savoir-faire, et sur une belle innovation et cela pour seulement 99 euros dans la version Composite que nous avons testée alors qu'il vous faudra débourser 129 euros pour la version Carbon, ce qui place très bien la pédale d'un point de vue rapport qualité/prix.

Plus d'infos sur Look sur www.lookcycle.com. Pour toute question sur ce test matériel, vous pouvez nous contacter directement par email : testvelo101@velo101.com.

GARMIN

INSCRIPTION EN LIGNE