FLASHS

Santé / forme

Séjour itinérant pour préparation

Publié le 08/04/2014 09:30

Dans la perspective d'un objectif, il peut être intéressant d'effectuer un séjour cycliste itinérant d'une semaine, à condition de prendre plusieurs paramètres en compte.

Les températures sont à peine positives au sommet de l'IseranLes températures sont à peine positives au sommet de l'Iseran | © Manu MolleUn mardi sur deux, notre spécialiste répond aux questions que vous vous posez. Entraînement, santé, suivi, préparation... Vous pouvez poser toutes vos questions sur le forum Entraînement/Santé ou par email à infos@velotraining.net.

"Quinze jours avant une très dure cyclosportive montagnarde qui est mon objectif, est-il intéressant d'effectuer un séjour cycliste itinérant d'une semaine avec des étapes journalières d'environ 140 kilomètres ?"

Oui, a priori c'est une excellente opportunité ! Ce séjour cycliste pourrait constituer un excellent moyen d'atteindre une forme optimale pour votre cyclosportive. Ceci dit la réussite de votre projet dépend de plusieurs paramètres qu'il convient d'éclairer.

Tout d'abord pour encaisser environ 1000 kilomètres en une semaine, il faut pouvoir s'appuyer sur une bonne capacité de performance. Si une sortie de 150 kilomètres vous fait souffrir, oubliez ce séjour. De même il vous faut réaliser régulièrement 250 kilomètres dans un même week-end pour disposer d'une base suffisante. Plus votre niveau est élevé (VO2max notamment), meilleure est la capacité de récupération.

Au-delà de votre niveau de pratique, votre préparation doit déjà être bien avancée afin que ce séjour soit bien assimilé par votre organisme. Dans le cas contraire, il causera une fatigue importante et les deux dernières semaines ne seront pas suffisantes pour récupérer. Un minimum de 220/240 kilomètres hebdomadaires semble requis. De même il faut avoir encaissé une semaine à environ 400 à 500 kilomètres avant le séjour.

Ce stage engendre également un décalage dans votre préparation. D'une part celle-ci doit être bien avancée, d'autre part elle sera décalée. Non pas d'une semaine, mais bien de quatre : une semaine de récupération avant le séjour d'une semaine, puis le séjour, puis deux semaines de récupération/affûtage/approche avant la cyclosportive. Nous nous répétons : il faut donc avancer significativement en amont de ce séjour.

Même si vous êtes bien préparé, ce séjour causera immanquablement de la fatigue. Surtout si le dénivelé et le rythme sont bien présents. Il conviendra donc de gérer vos efforts au quotidien durant le séjour et de vous axer sur la récupération après ce séjour. Le travail aura été réalisé en amont et c'est la recherche de la fraîcheur physique qui sera prioritaire.

Benoît Valque - www.rotorfrance.com

INSCRIPTION EN LIGNE