FLASHS

Piste

Interview de Damien Gaudin (Vendée U)

Publié le 20/08/2007 09:15

Interview de Damien Gaudin : "l'objectif est de ramener au moins un maillot de champion de France et de rivaliser avec les Elites."
Interview de Damien Gaudin : "l'objectif est de ramener au moins un maillot de champion de France et de rivaliser avec les Elites."

Après un très bon début de saison qui l'a notamment vu triompher sur les routes de Paris-Roubaix Espoirs, le jeune coureur de Vendée U se fait plus discret depuis plusieurs semaines. Les championnats de France sur piste qui débutent aujourd'hui constituent un objectif majeur de Damien Gaudin pour sa dernière saison chez les amateurs. Détenteur de trois titres de champions de France (poursuite Espoir, course aux points Espoir et américaine Elite avec Thibaut Macé), il brigue au moins un nouveau maillot tricolore. Dans cet entretien, il revient aussi sur la nouvelle politique de l'équipe Vendée U et sur ses ambitions à moins d'un an de l'ouverture des prochaines Jeux Olympiques de Pékin. A quelques mois de débuter sa carrière professionnelle, il reste lucide et serein et cherche avant tout à se faire plaisir. A 21 ans, sa carrière ne fait que commencer.
Damien, quel est ton état de forme à quelques heures du début des Championnats de France sur piste ?
"Les sensations reviennent un petit peu. J'ai eu une gastro mardi donc j'étais un peu vidé mardi et mercredi. Les jambes reviennent. Par contre, je me suis fait une petite déchirure musculaire derrière le genou gauche suite à un faux mouvement. J'espère que ça va aller mais c'est vrai que je souffre un petit peu quand je pédale."

Tu es très discret sur route depuis plusieurs semaines, est-ce lié à ta préparation ?
"Je ne sais pas, je n'ai commencé à préparer ces championnats qu'au début du mois d'août. C'est vrai que j'ai raté mon Championnat de France Espoirs. J'ai trop travaillé pour le contre-la-montre et du coup je n'avais plus de force lors de l'épreuve en ligne. Maintenant, jusqu'à mardi, j'étais super motivé. Mais je suis confiant, il y a du mieux au niveau de mes temps."

Comment as-tu préparé ces championnats ?
"Nous avons été faire un stage d'une semaine dans les Pyrénées avec Vendée U. Le travail dans les cols est important pour le cœur. Après ce stage en altitude, j'ai effectué deux stages sur piste de deux jours pour retrouver un peu mes repères. Il ne faut pas deux mois de toute façon pour retrouver ses capacités. Le premier stage a été très concluant, le deuxième beaucoup moins puisque j'étais un peu malade. C'est important de revenir sur un vélodrome car quand on court en Elites, on est beaucoup moins présent sur la piste."

Quels seront tes objectif pour ces championnats, conserver tes trois titres ?
"Ramener un maillot serait déjà bien. Je vais essayer de rivaliser avec les Elites. S'il y a plus fort que moi, tant pis, c'est les aléas du sport. La poursuite, c'est ce qu'il y a de mieux à gagner, c'est la force qui compte."

Cette année, l'équipe Vendée U aligne encore plusieurs coureurs dans la sélection des Pays de la Loire, est-ce une nouvelle politique de l'équipe de se tourner vers la piste ?
"Oui c'est vrai. La piste c'est le deuxième choix de Vendée U. Cette saison, l'équipe a recruté des jeunes coureurs comme Bryan Nauleau pour les former à la piste. Vendée U est une bonne structure pour cela. L'an passé, nous étions deux de l'équipe à participer aux championnats de France de piste, nous serons six cette année (NDLR : Damien Gaudin, Fabrice Jeandesboz, Thibaut Macé, Bryan Nauleau, Kévin Réza et Sébastien Turgot). C'est très important pour l'équipe. En plus, Time, notre sponsor s'est mis à la hauteur. Ils se sont bougés cette saison. C'est une motivation supplémentaire de rouler sur des beaux vélos, tout les monde les voit. C'est bien pour Time, pour leur image. Et c'est encourageant et motivant pour nous. On est content, on va tout faire pour leur rendre la pareille."

Tu passes professionnel l'an prochain chez Bouygues Telecom, la piste sera toujours un objectif pour toi ?
"Oui bien sur, je ferais toujours de la piste. Les deux ne sont pas inconciliables. Andy Flickinger (Bouygues Telecom) fait de la piste cette saison. Et puis, il y a les Jeux Olympiques l'année prochaine. C'est une motivation supplémentaire."

Justement, tu n'as jamais intégré l'équipe de France, pour quelles raisons ?
"C'est pour une histoire de pédale en fait. A Vendée U, nous sommes en Time alors que la Fédé est sponsorisé par Look. Ils ne veulent pas de nos pédales. Depuis deux ans je n'ai pas été en équipe de France. J'espère que ça va se régler mais nous on ne lâchera pas en tout cas. Ce n'est pas une démarche logique de la part de la Fédé qui est obligé de taper dans le second niveau. Mieux vaut pour elle qu'elle puisse disposer de bons coureurs avec leurs propres matériels que de coureurs moyens qui courent avec le matériel de la Fédération. C'est une perte pour l'équipe de France. On essaye de les faire changer d'avis mais je ne sais pas trop ce qu'ils veulent."

Ce problème risque de te fermer les portes des Jeux Olympiques ?
"Non puisqu'en fait ce problème ne concerne que les amateurs. Comme je passe pro l'an prochain, je pourrais aller en Equipe de France. Mais les choses commencent doucement à changer. Alexandre Roux a récemment pu aller en équipe de France avec un vélo et des pédales Time. Finalement, c'est eux qui ont besoin de nous et pas l'inverse. Depuis plusieurs années, l'équipe de France cherche à se reconstruire, c'est à eux de voir. Moi, ça ne m'a privé de rien, je suis quand même passé pro. J'ai peut-être manqué deux championnats d'Europe et un Championnats du Monde mais j'ai réussi à gagner sur route et c'est plus difficile de gagner sur route que sur piste."

Cela fait quel effet de voir Mickaël Delage ou Mathieu Ladagnous sur les routes du Tour du France, alors qu'il y a seulement quelques années, tu partageais le podium du championnat de France sur piste avec eux ?
"C'est super encourageant. C'est bien de savoir que coureurs qui font de la piste passent pros. C'est un exemple à suivre. En plus, ils arrivent à gagner chez les pros. C'est pas facile de gagner chez les pros. Il y a déjà une marche entre les Juniors et les Espoirs mais celle entre les amateurs et les professionnels est encore plus haute. Quand on marche en amateurs, on peut toujours trouver une équipe continental. Une fois chez les pros, on ne peut plus se cacher. Gagner des courses est très importante. Mais je ne fais pas de souci, je suis encore jeune."

Quel est on programme après ces championnats ?
"Je vais participer à la dernière manche de la Coupe de France des clubs à la fin du mois de septembre pour essayer de faire gagner Vendée U."

As-tu déjà une idée de ton programme de début de saison prochaine ?
"Non j'en ai aucune idée. Je sais que l'on part en stage en décembre. Après la compétition doit reprendre début janvier. On sera une trentaine de coureurs donc ce sera le Tour du Qatar ou le Tour Down Under. Probablement pas le Tour de Langkawi en Malaisie qui est bien plus relevé."

BIKE SHOW EVENTS

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 20 juin 2021
samedi 24 juillet 2021
dimanche 01 août 2021
samedi 14 août 2021
dimanche 29 août 2021
vendredi 10 septembre 2021
samedi 11 septembre 2021
vendredi 17 septembre 2021

VOIR TOUTES LES EPREUVES