FLASHS

Piste

Jeux Olympiques : l'Allemagne fait sensation

Publié le 21/08/2004 19:11

Le 2ème jour des Jeux Olympiques sacre le Britannique Bradley Wiggins et l'équipe d'Allemagne de vitesse.
Le 2ème jour des Jeux Olympiques sacre le Britannique Bradley Wiggins et l'équipe d'Allemagne de vitesse.

  • Poursuite individuelle messieurs

    La finale de poursuite individuelle opposait aujourd'hui deux anciens coéquipiers au profil étrangement similaire. Pendant deux ans, en 2002 et 2003, le Britannique Bradley Wiggins et l'Australien Bradley McGee ont mené une carrière parallèle au sein de l'équipe française FDJeux.com. Les deux poursuiteurs anglo-saxons ont cultivé leurs points communs, à commencer par leur prénom. Agé de 28 ans, McGee s'est fait connaître par deux titres de champion du monde de poursuite Juniors en 1993 et 1994 avant d'obtenir la consécration chez les professionnels en 2002 à Copenhague. Pour sa part âgé de 24 ans, Wiggins a ouvert son palmarès sur le même titre de champion du monde de poursuite Juniors en 1998 avant de conclure dans la grande cour en 2003 à Stuttgart. Le parcours des deux finalistes a également suivi des voies parallèles aux Jeux Olympiques. Plus âgé d'une olympiade, Bradley McGee a logiquement disputé une course olympique de plus que son jeune rival.

    Avant la finale d'aujourd'hui, l'Australien avait été médaillé de bronze à trois reprises : en poursuite individuelle et en poursuite par équipes à Atlanta, en poursuite individuelle à Sydney. Pour sa part, Bradley Wiggins avait décroché le même métal en poursuite par équipes à Sydney. Mais cette fois, il s'agissait de rompre le parallélisme et de départager les deux pistards en lice pour un premier titre olympique. Dès le départ, Bradley Wiggins prenait le meilleur sur Bradley McGee parcourant le premier kilomètre en 1'07"190. L'Australien rebondissait dans le second kilomètre pour recoller à 5 dixièmes de secondes à mi-course mais finissait par payer ses efforts et lâchait du terrain dans la seconde partie pour accuser un retard de 4"132 sur le champion olympique Bradley Wiggins au terme des quatre kilomètres de poursuite. En petite finale, l'Espagnol Sergi Escobar se défaisait du Britannique Rob Hayles pour offrir à l'Espagne sa première médaille en cyclisme.

    Finale :

    1 Bradley Wiggins (GBR) en 4'16"304 (56,183 km/h)
    2 Bradley McGee (AUS) en 4'20"436

    Petite finale :

    3. Sergi Escobar (ESP) en 4'17"947 (55,825 km/h)
    4. Rob Hayles (GBR) en 4'22"291

  • Vitesse par équipes messieurs

    Le démarreur Laurent Gané, le relayeur Mickaël Bourgain et le finisseur Arnaud Tournant étaient considérés comme les grands favoris de la vitesse par équipes après leur victoire acquise en mai dernier au Mondial de Melbourne. Malheureusement, le trio français est tombé sur plus fort que lui dans le tournoi olympique. Pourtant détentrice du meilleur temps au terme de l'épreuve qualificative (44"179), l'équipe de France était renforcée dans ses convictions. Une médaille d'or semblait plus que tout être à sa portée. Malheureusement, si Gané, Bourgain et Tournant parvenaient à améliorer leur temps de 51 millièmes au tour suivant, permettant l'accès en finale, les autres nations signaient des temps incroyables, franchissant même le seuil des 44 secondes. Seulement détentrice du quatrième temps en dépit de sa très belle performance, l'équipe de France obtenait une place pour la petite finale.

    Laurent Gané, Mickaël Bourgain et Arnaud Tournant rencontraient les Australiens Ryan Bayley, Sean Eadie et Shane Kelly, qu'ils parvenaient à contenir de 45 millièmes de seconde pour décrocher la médaille de bronze. La finale, elle, opposait deux formations plutôt inattendues : l'Allemagne (Jens Fiedler, Stefan Nimke et René Wolff) et le Japon (Toshiaki Fushimi, Masaki Inoue et Tomohiro Nagatsuka). Les Japonais créaient la grande surprise. Coriaces, ils devançaient même les Allemands au terme du premier des trois tours de piste avant de céder du terrain dans les 500 mètres suivants. Finalement, l'équipe d'Allemagne sortait triomphante du tournoi de vitesse par équipes. Dans un vélodrome athénien comble, elle décrochait la médaille d'or en précédant l'étonnante équipe du Japon de 0"266, la France montant donc sur la troisième marche du podium.

    Qualifications :

    1 France (FRA) en 44"179 (61,115 km/h)
    2. Allemagne (ALL) en 44"251
    3. Japon (JAP) en 44"355
    4. Espagne (ESP) en 44"452
    5. Australie (AUS) en 44"512
    6. Pays-Bas (PBS) en 44"539
    7. Cuba (CUB) en 44"548
    8. Grande-Bretagne (GBR) en 44"693
    ----------------------------------
    9. Grèce (GRE) en 44"986
    10. Pologne (POL) en 45"093
    11. Etats-Unis (USA) en 45"742
    12. Slovaquie (SVQ) en 45"978

    1er tour :

    1. Australie (AUS) en 44"320 (60,920 km/h)
    2. Espagne (ESP) en 44"687

    1. Japon (JAP) en 44"081 (61,250 km/h)
    2. Pays-Bas (PBS) en 44"370

    1. Allemagne (ALL) en 43"955 (61,426 km/h)
    2. Grande-Bretagne (GBR) en 44"075

    1. France (FRA) en 44"128 (61,185 km/h)
    2. Grèce (GRE) en 45"708

    Finale :

    1 Allemagne (ALL) en 43"980 (61,391 km/h)
    2. Japon (JAP) en 44"246

    Petite finale :

    3. France (FRA) en 44"359 (60,967 km/h)
    4. Australie (AUS) en 44"404

  • Poursuite individuelle dames

    La Néo-Zélandaise Sarah Ulmer a fait coup double dans les épreuves de qualification de la poursuite individuelle féminine. A la veille de jouer le titre olympique, elle a fait montre de sa puissance en parcourant les trois kilomètres de la qualification préliminaire à la vitesse moyenne de 52,325 km/h, signant outre le meilleur temps un nouveau record du monde. En bouclant ses 12 tours de circuit en 3'26"400, elle a amélioré le précédant record. La championne du monde a laminé ses adversaires et s'est très nettement offert une place en finale en écrasant Olga Slyusareva au cours du premier tour. Sa rivale Australienne Katie Mactier, qu'elle avait déjà rencontré dans la finale des Mondiaux de Melbourne, en mai dernier, a elle aussi obtenu sa place en finale. On retrouvera donc demain une finale identique à celle des championnats du monde. La petite finale opposera quant à elle la championne olympique sortante Leontien Van Moorsel à l'Australienne Katherine Bates.

    Qualifications :

    1. Sarah Ulmer (NZL) en 3'26"400 (52,325 km/h)
    2. Katie Mactier (AUS) en 3'29"945
    3. Leontien Van Moorsel (PBS) en 3'30"422
    4. Katherine Bates (AUS) en 3'31"236
    5. Elena Chalykh (RUS) en 3'33"709
    6. Karin Thuerig (SUI) en 3'34"746
    7. Emma Davies (GBR) en 3'35"069
    8. Olga Slyusareva (RUS) en 3'35"177
    -------------------------------------
    9. Maria-Luisa Calle (COL) en 3'35"430
    10. Erin Mirabella (USA) en 3'36"992
    11. Lenka Valova (TCH) en 3'54"372
    12. Evelyn Garcia (SAL) en 3'56"055

    1er tour :

    1. Katherine Bates (AUS) en 3'34"743 (50,292 km/h)
    2. Elena Chalykh (RUS) en 3'36"442

    1. Leontien Van Moorsel (PBS) en 3'28"747 (51,737 km/h)
    2. Karin Thuerig (SUI) en 3'34"831

    1. Katie Mactier (AUS) en 3'28"095 (51,899 km/h)
    2. Emma Davies (GBR) en 3'38"015

    1. Sarah Ulmer (NZL) en 3'27"444 (52,062 km/h)
    2. Olga Slyusareva (RUS) en 3'36"263

    Tableau des médailles cyclistes :
                           Or    Argent  Bronze  Total     

    1. Australie 2 1 0 3

    -. Grande-Bretagne 2 1 0 3

    3. Allemagne 1 1 1 3

    -. Etats-Unis 1 1 1 3

    5. Italie 1 0 0 1

    -. Pays-Bas 1 0 0 1

    7. France 0 1 1 2

    -. Russie 0 1 1 2

    9. Chine 0 1 0 1

    -. Japon 0 1 0 1

    11. Biélorussie 0 0 1 1

    --. Espagne 0 0 1 1

    --. Lituanie 0 0 1 1

    --. Suisse 0 0 1 1