FLASHS

Pros

Dernières brèves du Giro

Publié le 15/05/2006 07:57

Dernières brèves du Giro : Basso dominateur, Di Luca et Savoldelli trop justes, Cunego impuissant, Ullrich lâche 16 minutes.
Dernières brèves du Giro : Ivan Basso dominateur, Danilo Di Luca et Paolo Savoldelli trop justes, Cunego impuissant, Jan Ullrich lâche 16 minutes.

Les brèves :

Le Varésin Ivan Basso (Team CSC) a écrasé la concurrence hier sur les derniers kilomètres d'ascension du Passo Lanciano. En accélérant sans jamais se lever de la selle à 4 kilomètres du sommet, l'Italien a creusé d'importants écarts. "J'ai donné le maximum aujourd'hui, a expliqué le nouveau porteur du Maillot Rose. L'équipe a fait un excellent travail, Sastre ayant été exceptionnel. Quand Cunego a attaqué, je n'ai pas pu le suivre immédiatement mais je suis revenu ensuite puis j'ai simplement fait la différence sur un relais. Maintenant, je ne veux pas m'enflammer. Ce qui m'est arrivé l'année dernière a été une bonne expérience pour moi, j'ai beaucoup appris de mes défaillances. Je vais donc seulement courir au jour le jour. Nous sommes encore dans la première semaine de course et je sais qu'on peut perdre une heure en un jour quand on est malade. Il y a encore deux semaines à courir et nous sommes tous encore très proches au classement général. Tous les favoris sont encore dans le coup. Ils n'ont pas perdu suffisamment de temps pour qu'on puisse parler de défaillance."

Deux des grands favoris du 89ème Tour d'Italie ont concédé du temps à Ivan Basso hier soir dans la montée vers Mailletta. Première victime du rythme imposé par Carlos Sastre dans l'ascension, Paolo Savoldelli (Discovery Channel) a lâché prise à 7 kilomètres de l'arrivée. Il a ensuité géré son retard pour se présenter au sommet 2'20" après l'arrivée de Basso. "Le Giro n'est pas fini ce soir, a relativisé le Bergamasque, désormais 4ème du général. Aujourd'hui a gagné un coureur dont on savait qu'il était fort. Je me suis retrouvé en difficulté, j'ai essayé de tenir grâce à Tom Danielson. Maintenant, laisser 1'00" à 1'30" aurait été un écart acceptable. Là, 2'20", je ne sais pas. On verra dans la dernière semaine qui aura le plus de ressources." Lâché quant à lui à 5 kilomètres du but, Danilo Di Luca (Liquigas) a lui aussi géré son retard pour finir à 1'32". "Je me suis bien défendu, au vu de ma condition actuelle. Des jours meilleurs vont arriver. Je n'ai pas encore la forme de l'an passé mais j'y arrive. Je vais davantage me montrer dans les étapes à venir pour reprendre du temps."

Le mano a mano entre Damiano Cunego (Lampre-Fondital) et Ivan Basso aura été de courte durée. A l'attaque à 4 kilomètres du but, le Vénitien a été rejoint aussitôt par son adversaire avant de se montrer incapable de le suivre dès son premier relais. Damiano Cunego a perdu pied pour finalement céder 30 secondes au nouveau Maillot Rose. A l'arrivée, l'ancien vainqueur du Giro n'a pas caché son impuissance face à son rival. "Il n'y avait rien à faire contre Ivan Basso, a déclaré Damiano Cunego. J'ai essayé de m'échapper à 4 kilomètres de l'arrivée, mais il m'a rejoint. J'ai essayé ensuite de garder le contact, mais il allait trop fort. Je lui adresse mes félicitations pour ce numéro ! Personnellement, je suis content de ma performance. C'était le premier test en montagne et il y en aura d'autres." Au classement général, Damiano Cunego occupe la 3ème position à 1'48" d'Ivan Basso. L'Espagnol José-Enrique Gutierrez (Phonak Hearing Systems) a surpris les suiveurs hier en s'affirmant comme l'un des favoris du Giro. Il s'est classé 3ème de l'étape dans la roue de Cunego et occupe la 2ème place du général à 1'34".

Le chiffre... 16'04"

16'04", c'est le temps lâché par Jan Ullrich (T-Mobile) vis-à-vis d'Ivan Basso hier soir dans la dernière ascension. L'Allemand a fait partie des premières victimes et a lâché prise dès les premières rampes du Passo Lanciano. Il a alors gravi le col au sein d'un gruppetto pour finir l'étape en 95ème position, à 16'04" d'Ivan Basso. Encore dans le coup au classement général avant cette première grande étape de montagne, Jan Ullrich occupe à présent le 56ème rang à 18'20" du Maillot Rose. L'occasion de noter que les écarts au classement général sont importants au terme d'une première semaine de course. Seuls douze coureurs pointent à moins de quatre minutes d'Ivan Basso au classement général, l'Italien possédant de la marge sur José-Enrique Gutierrez (1'34"), Damiano Cunego (1'48"), Paolo Savoldelli (2'35"), Serhiy Honchar (2'43"), Danilo Di Luca (2'48") et Gilberto Simoni (3'20").

Le road-book :

Après l'excursion d'hier dans les terres accidentées des Abruzzes, le peloton du Tour d'Italie savourera la journée d'aujourd'hui. La neuvième étape se disputera le long de la mer Adriatique, entre Francavilla al Mare (Abruzzes) et Termoli (Molise). C'est l'étape la plus courte du Giro puisque seulement distante de 127 kilomètres. Un bon moyen de récupérer des efforts fournis hier lors de la première grande arrivée en altitude. De quoi se refaire une santé également avant le prochain grand rendez-vous des favoris, jeudi, avec le contre-la-montre. La neuvième étape devrait donc convenir aux sprinters, si ceux-ci se donnent la peine de contrôler la course et les multiples tentatives d'échappées. Le temps est compté en effet pour les sprinters, à l'entame de la seconde semaine du Tour d'Italie, puisque après cette étape, ils pourront peut-être envisager de l'emporter demain sur un profil plus escarpé, leur prochain rendez-vous étant plus probablement fixé à lundi prochain.