FLASHS

Pros

Dernières brèves du Giro

Publié le 20/05/2006 11:36

Dernières brèves du Giro : Honchar chute et flanche, Rogers et Laiseka out, Gutierrez pense au podium, Mori maudit.
Dernières brèves du Giro : Serhiy Honchar chute et flanche, Rogers et Laiseka out, José-Enrique Gutierrez pense au podium, Manuele Mori maudit.

Les brèves :

Principale victime de l'étape escarpée d'hier, l'Ukrainien Serhiy Honchar (T-Mobile) a craqué dans la dernière ascension pour parvenir à l'arrivée 6'38" après le peloton des favoris. Troisième du classement général hier matin, Honchar a en fait été victime d'une chute au départ de la 12ème étape. Il est tombé sur le dos après 10 kilomètres de course et a dû traîner sa souffrance tout au long de la journée. Dans le final, les vaines accélérations de Di Luca et Bettini ont été de trop pour le coureur blessé, qui a lâché prise. Aussitôt passée la ligne, Serhiy Honchar est allé consulter un médecin à l'hôpital, son dos ayant gonflé dans la zone lombaire. Aucune fracture n'a été décelée, juste un gros hématome, mais l'Ukrainien souffre terriblement. Il a décidé de reprendre la route aujourd'hui. Malheureusement, sa contre-performance hier vers Sestri Levante lui a fait perdre sa place dans le Top 10 du Giro. 5ème en 1997, 10ème en 1998, 7ème en 1999, 9ème en 2000, 4ème en 2001, 8ème en 2003, 2ème en 2004 et 6ème en 2005, Honchar est relégué en 21ème position du général, à 10'01" de Basso.

L'Espagnol Roberto Laiseka (Euskaltel-Euskadi) est tombé hier au kilomètre 10 de la 12ème étape du Tour d'Italie. Le choc a été violent car le Basque s'est fracturé la rotule droite. Transporté au centre hospitalier de Pise, où la lésion lui a été diagnostiquée, le coureur devra être opéré du genou. Il a été rapatrié en urgence à Vitoria hier soir, sa jambe ayant été plâtrée pour le transfert. 21ème du classement général après la moitié du Tour d'Italie, le vétéran Espagnol attendait avec impatience les grandes étapes de montagne. Il les suivra depuis la télévision. Même chose pour Michael Rogers (T-Mobile). Le champion du monde souffrait de violents maux dentaires depuis plusieurs jours et a été contraint à renoncer au Giro au terme de la 12ème étape. Arrivé hier soir avec un retard de plus de dix-sept minutes sur le vainqueur, le triple champion du monde du contre-la-montre ne reprendra pas la route ce matin.

Révélation de ce Giro, l'Espagnol José-Enrique Gutierrez (Phonak Hearing Systems) commence à penser tout doucement à un podium. Le Valencian de 31 ans, qui compte à son palmarès une victoire d'étape sur la Vuelta et deux victoires d'étape sur le Dauphiné-Libéré, se veut optimiste à l'approche de la haute montagne. "La haute montagne ne m'alarme pas, a expliqué Quique Gutierrez. Ce n'est pas le terrain sur lequel je m'exprime le mieux mais je me sens dans un grand moment de forme et avec une excellente opportunité de démontrer que je peux assumer cette responsabilité. Il est clair qu'il faudra maintenir une ligne régulière dans toutes les étapes de montagne, une négligence ou une défaillance pouvant être terribles. Peut-être que certains favoris ont perdu plus de temps que prévu dans la première partie de la course mais pour cela, ils n'auront pas d'autres remèdes que de risquer le tout pour le tout afin de récupérer leur retard. Je m'étais fixé pour objectif de finir dans les dix premiers mais vu comment vont les choses, je vais lutter pour le podium. J'ai une légère avance qui me permet de rêver."

Le chiffre... 2

2, c'est le nombre de chutes dont a été victime l'Italien Manuele Mori (Saunier Duval-Prodir) dans les 7 derniers kilomètres de l'étape d'hier, alors qu'il occupait la tête de course et avait de grandes chances de l'emporter ! Echappé avec Emanuele Sella (Panaria-Navigare), Mori a été victime de la pression. En effet, le Toscan a couru le final avec beaucoup trop d'émotions car il sentait être en mesure de l'emporter et savait que ses parent et sa fiancée l'attendaient à Sestri Levante. Manquant de lucidité dans la descente finale, Manuele Mori a raté un premier virage, filant tout droit dans un ravin peuplé de fougères et entraînant avec lui le pauvre Emanuele Sella. Les deux hommes sont remontés aussitôt sur leurs machines mais ont vu leurs poursuivants rentrer sur eux. Manuele Mori est donc reparti de plus belle avant de chuter à nouveau dans une partie peu technique... et d'entraîner encore une fois le malheureux Sella. A force de courage, le coureur est rentré sur le groupe de tête mais trop tard pour la victoire et a terminé 4ème. Suite à ses chutes, le coureur s'est ouvert le menton et a dû se faire poser des points de suture.

Le road-book :

Après la Ligurie, les coureurs ont pris l'autoroute hier soir pour rejoindre le Piémont et la ville d'Alessandria, d'où sera donné ce matin le départ de la treizième étape du Giro. Cette fois, les concurrents mettront pour de bon le cap sur la haute montagne, qu'ils atteindront dans la soirée avec une arrivée dans les Alpes à La Thuile, dans le Val d'Aoste. Cette étape comprendra 218 kilomètres mais un seul col. Le profil est quasiment identique à celui de la première arrivée en altitude au Passo Lanciano, dimanche dernier, à la différence près que la ligne d'arrivée ne sera pas tracée au sommet du col aujourd'hui mais après une courte descente. Tout se décidera en 17 kilomètres. Après 200 bornes d'une course sans difficulté, le peloton se présentera au pied du Colle San Carlo, une ascension de 10,5 kilomètres à 9,8 %. Ce col à lui seul décidera du vainqueur de l'étape du jour, son sommet étant juché à 1951 mètres d'altitude et situé à 6,5 kilomètres de l'arrivée. Ce sera la première des deux étapes alpestres.