FLASHS

Pros

Vuelta # 2 : Ciolek l'inattendu

Publié le 30/08/2009 18:12

La 2ème étape de la Vuelta revient au sprint à l'Allemand Gerald Ciolek. Fabian Cancellara conserve le Jersey Oro de leader.
La 2ème étape de la Vuelta revient au sprint à l'Allemand Gerald Ciolek. Le Suisse Fabian Cancellara conserve le Jersey Oro de leader.

Il est vraiment étrange de voir la Vuelta s'élancer des Pays-Bas. Très attachée à ses frontières, l'épreuve s'exporte rarement. A l'exception d'un passage fréquent en principauté d'Andorre, rares sont en effet les éditions du Tour d'Espagne à visiter les pays frontaliers que sont la France et le Portugal. D'ailleurs, dans l'histoire de la course espagnole, seule l'édition 1997 s'était élancée de l'étranger. A l'époque, le Grand Départ avait été organisé à Lisbonne, au Portugal. Dès lors, on mesure mieux la bizarrerie d'un Tour d'Espagne qui évolue loin de chez lui, aux Pays-Bas, où la course a démarré hier soir sur le circuit automobile d'Assen. Mais les coureurs du Tour d'Espagne ne sont pas montés si haut dans le nord pour explorer des circuits. Il est temps aujourd'hui de s'élancer sur les routes du plat-pays à l'occasion d'une deuxième étape toute plane.
Cette première étape en ligne est disputée entre Assen et Emmen (203,7 km). Un moment menaçant, le ciel chargé de nuages gris se dégagera finalement au fur et à mesure de la journée, écartant les risques d'averses pour laisser place à de belles éclaircies. Il faudra néanmoins rester vigilant sur de tels parcours, car en plus de la nervosité inhérente à un départ de Grand Tour s'ajoutent des routes étroites et un vent latéral relativement fort pouvant cisailler le peloton à tout moment, bien que les routes soient bordées de végétation en Hollande. On est loin des plaines de la Castille-Leon... Ce matin, le Jersey Oro est posé sur les épaules du Suisse Fabian Cancellara (Team Saxo Bank). Hier, le champion olympique du contre-la-montre a atomisé la concurrence en moins de 5000 mètres d'efforts. Il est leader du général, une position qu'il connaît bien.

Or, à la différence du Tour de France et de sa prise de pouvoir à Monaco, le Tour d'Espagne est doté de bonifications. Et si les sprints intermédiaires devraient davantage faire le jeu des attaquants, les 20 secondes, 12 secondes et 8 secondes respectivement remises aux trois premiers de l'étape à l'arrivée risquent de chambouler la hiérarchie dès le deuxième jour de compétition. Car sur les 4,8 kilomètres du chrono d'ouverture hier à Assen, les sprinteurs ont trouvé leur compte. Le champion de Belgique Tom Boonen (Quick Step) occupe le deuxième rang du classement général à 9 secondes, l'Américain Tyler Farrar (Garmin-Slipstream) est troisième à 12 secondes et l'Italien Daniele Bennati (Liquigas-Doimo) cinquième à 16 secondes. Une victoire de l'un ou l'autre de ces coureurs engendrerait donc un changement de leader.

Un sprint singulier entre deux outsiders.

Si l'hypothèse d'un sprint massif fait l'unanimité aujourd'hui, elle n'empêche pas cinq coureurs de s'offrir une journée en tête de course. A l'évidence, les Néerlandais vont montrer le maillot sur leurs terres, et c'est ce qu'ils font dès le 5ème kilomètre par le biais de Tom Leezer (Rabobank) et de Lieuwe Westra (Vancansoleil). Les deux représentants d'équipes hollandaises lancent le premier assaut de cette édition en compagnie des Espagnols David Garcia-Dapena (Xacobeo-Galicia) et Francisco-José Perez (Andalucia-CajaSur) et de l'Allemand Dominik Roels (Team Milram). Ce sera l'échappée du jour, celle qui accomplira la majeure partie de l'étape en tête avant de s'éclipser pour laisser place aux sprinteurs. En effet, malgré un avantage maximal établi autour des sept minutes, les cinq attaquants du jour ne se font aucune illusion quant à leurs chances de réussite.

Les équipes de sprinteurs, la Quick Step et la Garmin-Slipstream notamment, entrent très vite en action pour courir derrière les fugitifs et gommer progressivement la différence. Le peloton rentre donc tout doucement sur l'échappée, qui finit par se désunir après le franchissement d'un passage-pavé à l'abord du final. A 20 kilomètres de l'arrivée, le peloton étant quasiment revenu aux trousses des hommes de tête, Lieuwe Westra insiste crânement, histoire de montrer le maillot jusqu'au bout. Lauréat cette année d'une étape du Tour de Picardie, le coureur de 26 ans se maintient en position de tête jusqu'à 10 kilomètres de l'arrivée. Il est rejoint après une fugue de 190 kilomètres. Dès lors, le dénouement au sprint de cette étape ne fait plus l'ombre d'un doute. Les équipes des finisseurs replacent leurs leaders en première ligne avant la bagarre.
On surveille alors les meilleurs sprinteurs annoncés, ceux ayant réalisé une place hier dans le chrono d'Assen. Le Belge Tom Boonen, qui se verrait bien ravir le Jersey Oro avant l'arrivée de la course chez lui en Belgique, mardi, lance le sprint de loin. De beaucoup trop loin. Le finisseur se brûle en effet les ailes et s'efface à 150 mètres de la ligne, débordé entre autres par l'Allemand Gerald Ciolek (Team Milram), lequel lutte au coude à coude avec l'Italien Fabio Sabatini (Liquigas-Doimo). Le sprint est singulier. Ciolek résiste finalement pour remporter l'étape sur un ultime coup de rein. Fabian Cancellara conserve ainsi son Jersey Oro. A noter en outre qu'une cassure consécutive à une chute survenue juste avant la barre des 3 kilomètres fait perdre ce soir 18 secondes à Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi) et Alexandre Vinokourov (Astana).

Demain lundi, la troisième étape reliera Zutphen à Venlo (189,7 km).

Classement 2ème étape :

1. Gerald Ciolek (ALL, Team Milram) les 203,7 km en 4h43'12"
2. Fabio Sabatini (ITA, Liquigas-Doimo) m.t.
3. Roger Hammond (GBR, Cervélo TestTeam) m.t.
4. André Greipel (ALL, Team Columbia-HTC) m.t.
5. Tyler Farrar (USA, Garmin-Slipstream) m.t.
6. Leonardo Duque (COL, Cofidis) m.t.
7. Jürgen Roelandts (BEL, Silence-Lotto) m.t.
8. Tom Boonen (BEL, Quick Step) m.t.
9. Davide Vigano (ITA, Fuji-Servetto) m.t.
10. Sébastien Chavanel (FRA, Française des Jeux) m.t.
Classement complet

Classement général :

1. Fabian Cancellara (SUI, Team Saxo Bank) en 4h48'32"
2. Gerald Ciolek (ALL, Team Milram) à 8 sec.
3. Tom Boonen (BEL, Quick Step) à 9 sec.
4. Tyler Farrar (USA, Garmin-Slipstream) à 12 sec.
5. Jens Mouris (PBS, Vacansoleil) à 14 sec.
6. Daniele Bennati (ITA, Liquigas) à 16 sec.
7. Roman Kreuziger (TCH, Liquigas) à 17 sec.
8. David Garcia-Dapena (ESP, Xacobeo Galicia) m.t.
9. Ivan Basso (ITA, Liquigas-Doimo) m.t.
10. Alejandro Valverde (ESP, Caisse d'Epargne) m.t.
Classement complet

Classement par points :

1. Tom Boonen (BEL, Quick Step) 28 pt
2. Tyler Farrar (USA, Garmin-Slipstream) 28 pt
3. Fabian Cancellara (SUI, Team Saxo Bank) 25 pt
4. Gerald Ciolek (ALL, Team Milram) 25 pt
5. Fabio Sabatini (ITA, Liquigas) 20 pt
6. Roger Hammond (GBR, Cervélo TestTeam) 16 pt
7. Jens Mouris (PBS, Vacansoleil) 14 pt
8. André Greipel (ALL, Team Columbia-HTC) 14 pt
9. Daniele Bennati (ITA, Liquigas) 12 pt
10. Leonardo Duque (COL, Cofidis) 10 pt
Classement complet

Classement par équipes :

1. Liquigas (ITA) en 14'26'27"
2. Team Saxo Bank (DAN) à 3 sec.
3. Garmin-Slipstream (USA) à 6 sec.
4. Caisse d'Epargne (ESP) à 10 sec.
5. Quick Step (BEL) à 12 sec.
6. Team Columbia-HTC (USA) à 15 sec.
7. Astana (KAZ) m.t.
8. Silence-Lotto (BEL) à 19 sec.
9. Team Milram (ALL) à 21 sec.
10. Rabobank (PBS) à 23 sec.
Classement complet