FLASHS

Pros

Contador fait le show !

Publié le 16/03/2014 17:22

Tirreno-Adriatico # 5. Comme la veille, Alberto Contador s'impose, mais cette fois, l'Espagnol a construit son succès à plus de 30 kilomètres de l'arrivée.

Michal Kwiatkowski en souffrance dans le mur de GuardiagreleMichal Kwiatkowski en souffrance dans le mur de Guardiagrele | © SirottiDu spectacle, et toujours plus de spectacle. Tel semble être le credo adopté par les organisateurs italiens de Tirreno-Adriatico. Dans sa volonté de satisfaire un maximum de profils différents, la course des deux mers a souvent cherché des difficultés aux pourcentages élevés où les puncheurs pouvaient s'exprimer. Chieti, Montelupone, et Sant'Elpidio a Mare l'an dernier, ont tour à tour été l'un des lieux phares des éditions des années précédentes. À cette liste, il convient d'ajouter cette année Guardiagrele, terme de l'étape du jour. Et pour cause, les coureurs doivent franchir un mur de 600 mètres à 22 % de moyenne et des pointes à 30 % à un gros kilomètre de l'arrivée ! Le spectacle sera forcément au rendez-vous sur ses rampes folles et on ne sera au final, pas déçu, quoiqu'un peu surpris de l'ampleur que prendra cette étape pour le classement général.

Ces 600 mètres sont tellement dans les têtes, qu'on en oublierait presque le franchissement du Passo Lanciano (11 km à 8,5%) à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée. Tout aurait pu se jouer dans les 2000 derniers mètres, mais la bagarre éclatera dans cette avant-dernière difficulté. A ce moment de la course, David De La Cruz (Team NetApp-Endura), Simon Geschke (Giant-Shimano) et Ben King (Garmin-Sharp) sont les trois derniers rescapés d'une échappée où figuraient également Matthias Brandle (IAM Cycling), Andriy Grivko (Astana), Adam Hansen (Lotto-Belisol) et Luca Paolini (Team Katusha). Le trio est parvenu à préserver une partie des douze minutes accordées par le peloton.

Mais ces hommes de tête, même avec un avantage aussi important, ne pouvaient rien faire face à la volonté de fer affichée par Alberto Contador (Tinkoff-Saxo). L'Espagnol, déjà impressionnant hier, veut faire vaciller le Maillot Bleu, Michal Kwiatkowski (Omega Pharma-Quick Step). La formation belge parvient à reprendre El Pistolero après sa première tentative. Mais l'ancien vainqueur du Tour de France est fermement décidé à boucher ces 16 secondes qui le séparent du champion de Pologne. À l'image de ce qu'il avait fait pour remporter la Vuelta en 2012, l'Ibère attaque dans l'avant-dernière difficulté, et distance tous ses rivaux à 32 kilomètres du but. Le Maillot Bleu rétrograde progressivement et passe au sommet du Passo Lanciano avec plus de 3 minutes de retard. C’en est fini de ses ambitions.

Si Kwiatkowski perd complètement pied, Domenico Pozzovivo et Jean-Christophe Péraud (Ag2r La Mondiale), Giampaolo Caruso (Team Katusha), Mikel Nieve (Team Sky) et Nairo Quintana (Movistar Team) parviennent à limiter la casse, malgré le formidable numéro de Contador. L'Espagnol parvient à revenir sur les trois derniers échappés à 8 kilomètres de l'arrivée. Alors qu'il aborde le mur de Guardiagrele avec près de deux minutes d'avance sur ses plus proches rivaux au général, le voilà qui a pratiquement course gagnée. La tension est néanmoins palpable quand les coureurs se présentent devant ce nouveau monstre, trouvaille de RCS.

Deuxième victoire en deux jours pour Alberto ContadorDeuxième victoire en deux jours pour Alberto Contador | © SirottiSur ces rampes diaboliques, les coureurs zigzaguent sur la route. Alberto Contador aussi, même si la différence se fait naturellement. Simon Geschke offrira une belle résistance. L'Allemand parvient à revenir, mais l'Espagnol accélère dans les derniers décamètres de l'ascension. Sa victoire de la veille amorçait déjà son retour au premier plan après une année 2013 délicate. Son succès du jour ne fait que confirmer ce que l'intéressé disait avant le coup d'envoi de l'épreuve. "J'ai eu un bon hiver, mes sensations sont peut-être les meilleures que j'ai eues sur un début de saison, et je compte bien en profiter pour obtenir ici un bon résultat." En prenant la tête à 48 heures de l'arrivée avec plus de 2 minutes d'avance sur Quintana, il vient de faire un grand pas vers sa première victoire dans une course par étapes depuis la Vuelta 2012.

Demain, les sprinteurs pourraient reprendre la main entre Bucchianico et Porto Sant'Elpidio (189 km). 

Classement 5ème étape :

1. Alberto Contador (ESP, Tinkoff-Saxo) en 4h54'42"
2. Simon Geschke (ALL, Giant-Shimano) à 6 sec.
3. Ben King (USA, Garmin-Sharp) à 46 sec.
4. Adam Hansen (AUS, Lotto-Belisol) à 1'01"
5. Jean-Christophe Péraud (FRA, Ag2r La Mondiale) à 1'26"
6. Giampaolo Caruso (ITA, Team Katusha) à 1'39"
7. Roman Kreuziger (TCH, Tinkoff-Saxo) à 1'42"
8. Domenico Pozzovivo (ITA, Ag2r La Mondiale)
9. Julian Arredondo (COL, Trek Factory Racing)
10. Rinaldo Nocentini (ITA, Ag2r La Mondiale)

Classement général :

1. Alberto Contador (ESP, Tinkoff-Saxo) en 21h01'30"
2. Nairo-Alexander Quintana (COL, Movistar Team) à 2'08"
3. Roman Kreuziger (TCH, Tinkoff-Saxo) à 2'15"
4. Julian Arredondo (COL, Trek Factory Racing) à 2'39"
5. Jean-Christophe Péraud (FRA, Ag2r La Mondiale) à 2'40"
6. Mikel Nieve (ESP, Team Sky) à 2'50"
7. Daniel Moreno (ESP, Team Katusha) à 2'51"
8. Domenico Pozzovivo (ITA, Ag2r La Mondiale) à 2'56"
9. Giampaolo Caruso (ITA, Team Katusha) à 2'58"
10. Robert Kiserlovski (CRO, Trek Factory Racing) à 3'06"

Sport 101 Facebook V4

Instagram Vélo101

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19