FLASHS

Pros

Dries Devenyns s'offre son premier succès World Tour

Publié le 03/02/2020 15:58

Retour sur ce week-end de Cadel Evans Great Ocean Road Race où l'Allemande Liane Lippert (Sunweb) et le Belge Dries Devenyns (Deceuninck - Quick Step) sont passés à l'offensive dans le final pour aller décrocher le succès.

La campagne de courses australiennes s’est terminée ce week-end avec la Cadel Evans Great Ocean Road Race du côté de Geelong. Epreuve d’un jour propice à plusieurs profils de coureurs, le dénouement est imprévisible et c’est ce qui rend cette course intéressante. Petit retour sur ces deux derniers jours qui ont vu les féminines évoluer samedi avant les hommes dimanche. 

Le peloton féminin dans la première difficultéLe peloton féminin dans la première difficulté | © Mcbeard Beardy

Une météo de classique 

Samedi on était loin des conditions australiennes habituelles, la pluie et le vent étaient au rendez-vous, il y avait un goût de « classiques ». Les féminines se sont élancées pour 120 kilomètres et après un début de course nerveux où la tension était présente au sein du peloton avec le vent, la bonne échappée est partie après une trentaine de kilomètres. 5 cyclistes ont ouvert la route avec notamment la Championne de France Jade Wiel (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope). 

La dernière heure de course a été intense avec le rythme qui s’intensifie au sein du peloton à la vue du final. Les fuyardes seront reprises dans les 15 derniers kilomètres à l’amorce des premières difficultés. Dans la fameuse montée Challambra, longue d’un kilomètre à 11%, un groupe de 11 unités s’est extirpé avec les principales favorites mais c’est la jeune Allemande Liane Lippert (Sunweb) qui tira son épingle du jeu. A 6 kilomètres du final dans le dernier « taquet » elle a réussi à surprendre ses adversaires en plaçant une grosse attaque, où personne n’a pu suivre. 

Liane Lippert en solitaire 

Liane Lippert s'offre la Cadel EvansLiane Lippert s'offre la Cadel Evans | © Cadel Evans

Après avoir résisté jusqu’à la ligne elle s’impose en solitaire avec près de 15 secondes d’avance sur ses premières poursuivantes. Elle s’offre ainsi la première manche du Women World Tour de la saison et endosse le maillot de leader, à seulement 22 ans. La Cubaine vainqueur sortante Arlenis Sierra (Astana) prend la deuxième place en battant au sprint l’Australienne Amanda Spratt (Mitchelton-Scott). Rendez-vous sur les Strade Bianche en Italie mi-mars pour la prochaine manche du World Tour. 

Ça souffle à Geelong 

Une échappée d'AustraliensUne échappée d'Australiens | © Mcbeard Beardy

Le spectacle s’est poursuivi hier avec le peloton masculin, où 170 kilomètres étaient au programme, cette fois ci avec le soleil. La première partie de course a été une nouvelle fois nerveuse avec le vent, causant des cassures au sein du peloton lorsque la Team Ineos, entre-autres, a décidé d’accélérer le rythme. Les Australiens auront été à l’offensive puisque trois jeunes de l’équipe nationale d’Australie ont ouvert la route sur cette édition de la Cadel Evans, avant d’être repris sur le circuit final devant « leur public ». 

Dries Devenyns vainqueur de la Cadel EvansDries Devenyns vainqueur de la Cadel Evans | © Mcbeard Beardy

C’est donc parti pour trois tours de circuit, et donc quatre fois la montée de Challambra, théâtre du meilleur grimpeur. Après le deuxième passage 5 hommes se détachent, on retrouve notamment le Français Geoffrey Bouchard (AG2R La Mondiale), le Suisse Fabian Lienhard (Groupama-FDJ). Le peloton réagit sous l’impulsion de la Mitchelton-Scott, avale les fuyards et un groupe de costauds se dessine avec Simon Yates, Daryl Impey, Dries Devenyns, Dylan Van Baarle, Pavel Sivakov, et les sprinteurs Elia Viviani et Caleb Ewan, entre-autres. 

Dries Devenyns surprend 

Podium hommes Cadel EvansPodium hommes Cadel Evans | © Mcbeard Beardy

Alors que le scénario était le même un tour après la dernière ascension de Challambra, on aurait pu penser à une arrivée au sprint mais c’était sans compter sur l’attaque du Belge Dries Devenyns (Deceuninck – Quick Step) à 3 kilomètres du but, il sera seulement suivi par le Russe Pavel Sivakov (Ineos). La victoire entre les deux hommes s’est joué au sprint et c’est le Belge nouvellement entraîné par Franck Alaphilippe qui l’emporte. Il offre ainsi la 750ème victoires au Wolf-Pack et déjà la 5ème cette saison. Pavel Sivakov (Ineos) est donc second et le Sud-Africain Daryl Impey (Mitchelton-Scott) complète le podium. 

Classement Cadel Evans Great Ocean Road Race femmes : 

  1. Liane Lippert (Sunweb) en 3h17’46’’ 
  2. Arlenis Sierra (Astana) à 15’’
  3. Amanda Spratt (Mitchelton Scott) à 15’’ 
  4. Tayler Wiles (Trek Segafredo) à 15’’
  5. Leah Kirchmann (Sunweb) à 21’’
  6. Chloé Hosking (Rally) à 21’’
  7. Lauren Stephens (Tibco) à 21’’
  8. Ruth Winder (Trek Segafredo) à 21’’
  9. Ella Harris (Canyon Sram) à 21’’
  10. Brodie Chapman (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope) à 21’’

Classement Cadel Evans Great Ocean Road Race hommes :  

  1. Dries Devenyns (Deceuninck - Quick Step) en 4h05’49’’
  2. Pavel Sivakov (Ineos) mt
  3. Daryl Impey (Mitchelton-Scott) à 4’’
  4. Jens Keukeleire (EF Pro Cycling) à 4’’ 
  5. Dylan Van Baarle (Ineos) à 4’’
  6. Jay McCarthy (Bora Hansgrohe) à 4’’
  7. Caleb Ewan (Lotto Soudal) à 25’’
  8. Marco Haller (Bahrain McLaren) à 25’’
  9. Elia Viviani (Cofidis) à 25’’
  10. Simon Yates (Mitchelton Scott) à 25’’ 

Par Maëlle Grossetête 

BIKE SHOW EVENTS

INSCRIPTION EN LIGNE