FLASHS

Pros

L'actu du 10 novembre

Publié le 10/11/2013 12:49

La dernière manche de Coupe du Monde sur piste attribuée à Guadalajara, le MPCC veut interdire le Tramadol, De Gendt de retour sur le Giro, Hoste devant la RLVB.

La piste du vélodrome Jean StablinskiLa piste du vélodrome Jean Stablinski | © FFCCoupe du Monde. Seules deux des trois manches de Coupe du Monde sur piste étaient connues, on sait maintenant quelle ville aura le privilège d'accueillir la finale. Plus que jamais, cette saison prendra l'accent sud-américain puisque c'est sur le vélodrome de Guadalajara, au Mexique, que les meilleurs pistards mondiaux se donneront rendez-vous du 17 au 19 janvier. L'Amérique du Sud, où se dérouleront également la prochaine manche de Coupe du Monde, en décembre, à Aguascalientes, et les Championnats du Monde, en février, à Cali en Colombie, montre ainsi qu'elle investit dans la piste. "Les organisateurs de Guadalajara ont déjà démontré leur capacité à organiser des événements internationaux, et je ne doute pas que la dernière manche de Coupe du Monde sera aussi d’excellente qualité", a souligné Brian Cookson.

MPCC. Lors de leur réunion qui s'est tenue le 21 octobre dernier, les médecins responsables des équipes membres du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible ont débattu de plusieurs sujets, et notamment du Tramadol. Bien que cet analgésique ne soit pas encore inscrit sur la liste des produits interdits par l'Agence Mondiale Antidopage, ceux-ci ont pris l'engagement de ne pas l'utiliser en compétition. Le mouvement présidé par Roger Legeay met en avant la dangerosité potentielle du Tramadol, déjà inscrit sur la liste des médicaments à surveiller de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament. La substance peut provoquer des somnolences et d'autres troubles susceptibles de provoquer des chutes dans le peloton. Une éventuelle interdiction du Tramadol pourrait être étudiée par l'UCI dans le cas où la majorité des acteurs du monde du cyclisme serait d'accord.

Thomas De GendtThomas De Gendt | © SirottiThomas De Gendt. La marche Tour de France était trop haute pour Thomas De Gendt en 2013. Alors, le 3ème du Tour d'Italie 2012 retournera sur la course rose en 2014. Le Giro constituera l'objectif principal du Néerlandais comme il l'a fait savoir au Het Nieuwsblad. Mais, celui qui quittera Vacansoleil-DCM pour rejoindre Omega Pharma-Quick Step le 1er janvier devra composer avec un autre nouveau venu : Rigoberto Uran. "Je sais que je ne peux pas m'attendre à être le leader d'Omega Pharma-Quick Step, reconnaît celui qui s'était révélé sur Paris-Nice en 2011. Je serai là pour épauler un leader sur le Giro, probablement Rigoberto Uran. Après la saison que j'ai connue, je ne peux pas demander grand-chose de plus." En 2013, De Gendt a dû se contenter d'une victoire sur le Tour de Catalogne, mais s'est raté sur les objectifs qu'il s'était fixés.

Leif Hoste. Une fois leur carrière terminée, les professionnels aspirent à un peu de repos, mais depuis qu'il a quitté les pelotons en fin d'année dernière, Leif Hoste n'a pas eu l'occasion de relâcher la pression. Depuis jeudi, l'ancien coureur passe devant la commission disciplinaire de la Royale Ligue Vélocipédique Belge. Les faits remontent à l'année 2012 où des anomalies ont été constatées dans le passeport sanguin de l'ex-professionnel. L'avocat de Leif Hoste demande l'acquittement, arguant que son client, trois fois 2ème du Tour des Flandres dans les années 2000, n'a jamais été contrôlé positif et que les éléments du passeport biologique ne suffisent pas comme preuve de dopage. La RLVB, elle, demande près de 300 000 euros d'amende. Le verdict devrait être connu avant la fin de l'année. 

INSCRIPTION EN LIGNE