FLASHS

Pros

Tour de Suisse : Bernal au sommet

Publié le 21/06/2019 17:49

Tour de Suisse, étape 7. Le jeune colombien Egan Bernal assume ses responsabilités et s'impose au sommet du col du Gothard. Il conforte ainsi son maillot de leader avec désormais 41 secondes d'avance sur Rohan Dennis.

Après la victoire de Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma) et la prise de pouvoir de Egan Bernal (Team Ineos) hier, les coureurs du Tour de Suisse s’élancent aujourd’hui du lac de Walenstadt pour l’étape la plus longue de cette édition (216,6km) dans les massifs alpins. Une étape de haute montagne donc où l’arrivée sera jugée en haut du col du Gothard avec une ascension finale de plus de 50km pour finir à plus de 2 000m d’altitude ! Ce soir, nous saurons vraisemblablement qui sera en mesure de remporter le classement général car ceux qui auront des défaillances peuvent perdre gros aujourd’hui. De plus, Bernal doit essayer de creuser un maximum d’écart sur son dauphin Rohan Dennis (Barhain Merida) pointé à seulement 12’’.

Profil de l'étape du jourProfil de l'étape du jour | © Le Tour de Suisse

Le début de course est rapide : plus de 52 kilomètres dans la première heure ! En effet, l’échappée matinale a du mal à se former et ce n’est qu’au bout de 65km que 8 coureurs réussiront à s’échapper. On y trouve Koen Bouwman (Jumbo-Visma), Winner Anacona (Movistar), Michael Albasini et Tsgabu Grmay (Mitchelton Scott), Steve Morabito (Groupama FDJ), Mathias Frank (Ag2r La Mondiale), Gino Mader (Team Dimension Data) et Lukasz Wisniowski (CCC Team). Des hommes forts qui sont donc sorti « à la pédale », remarquons que le leader du classement de la montagne Claudio Imhof (Swiss Cycling) n’avait probablement pas les jambes pour faire partie de ce groupe et l’on pourrait penser que son maillot est en danger étant donné le nombre de points à attribuer au cours de l’étape. Naturellement, ce sont les formations Ineos et Barhain Merida qui prennent la chasse.

Le pied du col de Lukmanier (1ère catégorie) arrive donc rapidement. Wisniowski n’arrive pas à suivre dans les forts pourcentages. Mis à part cela, rien à signaler, les 7 hommes de tête restent groupés et Koen Bouwman passe en tête au sommet avec 3’35 d’avance sur le peloton. L’écart ne sera jamais très important et il ne sera que de 3min à 30 km de l’arrivée. A ce moment, la route ne descendra plus et l’échappée sait qu’elle doit gérer au maximum cette avance si elle veut se jouer la victoire. On remarque d’ailleurs que le suisse Michael Albasini se sacrifie pour son coéquipier Grmay avant de s’écarter. Les longs faux plats sont défavorables aux chassés et ils perdent une avance précieuse au fil des kilomètres. C’est pour cela que Bouwman décide de s’en aller seul. Cette accélération met en difficulté Winner Anacona, puis Tsgabu Grmay. Le peloton aussi perd progressivement des éléments.

Bernal nouveau maillot jauneBernal nouveau maillot jaune | © Le Tour de Suisse

Les forts pourcentages apparaissent à 13km de l’arrivée là où les échappés n’ont plus que 1’20’’ d’avance. Difficile donc d’envisager la victoire pour ces hommes qui gardent tout de même espoir. Mathias Frank va également accélérer pour faire exploser le groupe à 10km du sommet. Ces coureurs seront repris un par un sous l’impulsion de l’équipe Movistar puis Ineos. L’ascension est d’autant plus difficile qu’il y a des légers secteurs pavés à franchir. C’est à 5km du but que Enric Mas (Deceunink-Quick Step) lance les hostilités. Il creuse l’écart pendant que les hommes du maillot jaune ne s’affolent pas car c’est au moment où ils ne seront plus présents que Bernal pourra accélérer. C’est le cas à 3km de l’arrivée. Personne n’est alors en mesure de le suivre et il va rentrer rapidement sur Mas. Le coureur espagnol n’arrivera pas à suivre le rythme et le Colombien creuse l’écart sur tous ses poursuivants. Derrière, c’est « sauve qui peut » et tout le monde essaye de rallier l’arrivée tant bien que mal. Le jeune Bernal va venir s’imposer au sommet avec plus de 20 secondes d’avance sur Pozzovivo et Dennis (Barhain Merida), ses premiers poursuivants, et démontre là toute sa domination lorsque la route s’élève. Difficile maintenant de ne pas l’imaginer remporter le Tour de Suisse même si demain, Dennis peut lui reprendre du temps sur le contre la montre de 19km.

 

Classement de la 7e étape :

1. Egan Bernal (COL, Team Ineos) en 5h37’40’’ (b:10’’)
2. Domenico Pozzovivo (ITA, Barhain Merida) à 23’’ (b:6’’)
3. Rohan Dennis (AUS, Barhain Merida) mt (b:4’’)
4. Patrick Konrad (AUT, Bora Hansgrohe) à 34’’
5. Jan Hirt (TCH, Astana) mt
6. Tiesj Benoot (BEL, Lotto Soudal) mt
7. Enric Mas (ESP, Deceunink-Quick Step) à 40’’
8. Simon Spilak (SLO, Team Katusha-Alpecin) à 50’’
9. Lennard Kamna (ALL, Team Sunweb) à 1’03’’
10. Fabio Aru (ITA, UAE Team Emirates) mt

Classement général provisoire :

1. Egan Bernal (COL, Team Ineos) en 24h17’48’’
2. Rohan Dennis (AUS, Barhain Merida) à 41’’
3. Patrick Konrad (AUT, Bora-Hansgrohe) à 1’13’’
4. Domenico Pozzovivo (ITA, Barhain Merida) à 1’17’’
5. Jan Hirt (TCH, Astana) à 1’19’’
6. Tiesj Benoot (BEL, Lotto Soudal) mt
7. Enric Mas (ESP, Deceunink-Quick Step) à 2’07’’
8. Fabio Aru (ITA, UAE Team Emirates) à 2’20’’
9. Nicolas Roche (IRL, Team Sunweb) à 2’23’’
10. Simon Spilak (SLO, Team Katusha-Alpecin) à 2’26’’

 

Par Nathan Malo

Campagnolo Août

Sport 101 Facebook V4

INSTAGRAM

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019
samedi 28 septembre 2019
dimanche 29 septembre 2019
dimanche 13 octobre 2019
samedi 19 octobre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES