FLASHS

Cyclo-cross

Antoine Benoist

Publié le 05/02/2018 19:10

L'espoir première année prend la 6ème place hier sur le championnat du monde U23 de cyclo-cross. Un résultat qui confirme la régularité et l'énorme potentiel du "futur grand du cyclo-cross" selon Steve Chainel.

mondiaux antoine benoistmondiaux antoine benoist | © pixel bike

Quelles étaient tes ambitions samedi matin avant ton premier championnat du monde de cyclo-cross espoir ?

Les ambitions du matin étaient de finir où je me situe habituellement c’est-à-dire à la 7-8ème place. J’avais comme objectif d’accrocher un top 5 tout de même.

Tu termines à une excellente 6ème place. Peux-tu nous raconter ta course ? Par quelles émotions es-tu passé ?

J’ai d’abord fait un gros départ, j’étais en deuxième position dans le bois. Dans ma tête je me suis dit « tentes, tu n’auras rien à regretter ». Du coup j’ai pris la tête une bonne moitié du circuit. Ils m’ont ensuite doublé à la pédale, j’ai tenu un peu puis rétrogradé à la troisième place. J’ai commis une erreur et je chute, du coup je perds le contact et je joue la quatrième place toute la fin de course. Puis j’ai crevé loin du poste, déjà que c’était dur mais avec la crevaison, trois fois plus. J’ai tout tenté sur ce mondial, je n’ai aucun regret et je me suis fait plaisir, c’est le principal.

Qu’est-ce que tu te dis dans ta tête au départ lorsque le commissaire indique « 30 secondes » ?

Je me suis dit « loupe pas ton départ en premier et après que c’est ma dernière course de la saison, c’est un mondial et je vais tout arracher ».

Ton coéquipier du team Chazal Canyon Yan Gras décroche la médaille de bronze et Steve Chainel la 10ème place chez les élites. Une journée de folie pour le team ?

Oui c’est une superbe journée pour le team, c’est bon pour l’avenir du cross !

Tu étais à l’aise sur ce circuit très boueux avec de nombreux portages, dans des conditions difficiles avec quelques giboulées de neige ?

Oui franchement ce circuit je le « kiff », c’est hyper physique et technique. Là-dessus on peut faire la différence, ça se fait à la pédale dès le départ.

mondiaux antoine benoistmondiaux antoine benoist | © audrey duval

Vas-tu profiter d’une coupure pour passer du temps avec tes proches et fêter tes bonnes performances ?

Je vais profiter car c’est beaucoup de sacrifices le cyclo-cross, j’ai besoin de me vider la tête et de passer du temps avec mes amis et ma famille.

Comment abordes-tu la saison sur route qui arrive ?

J’ai envie de faire une bonne saison sur route afin d’effectuer une bonne préparation pour le cyclo-cross. J’espère aussi de bons résultats sur la route, j’ai déjà deux courses en tête où je souhaite faire de bonnes choses.

Ton manager Steve Chainel parle de toi comme le futur grand du cyclo-cross. Cela te fait chaud au cœur ?

En effet ça fait chaud au cœur de voir ça. Il se donne énormément pour nous et c’est ça qui est super. J’espère qu’il va trouver encore de plus gros sponsors pour nous mettre encore dans de meilleures conditions, même si c’est déjà le cas.

Quelles seront tes axes de travail pour la prochaine saison hivernale ?

Surtout faire une bonne saison sur route après une coupure. Puis refaire un bon bloc de foncier avant de reprendre les intensités par la suite.

Par Maëlle Grossetête

EvoluCycle

Instagram Vélo101

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 20 octobre 2018
samedi 09 mars 2019
vendredi 28 juin 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES