FLASHS

Cyclosport

Compte rendu du Tour de l'Hortus

Publié le 25/02/2020 17:20

Cette année, la nature a une longueur d’avance, les arbres bourgeonnent déjà.

A l’image des jambes des coureurs qui se sont donnés rendez-vous ce dimanche à Valflaunès pour le Tour de l’Hortus qui a réuni environ 250 coureurs répartis sur deux parcours, 88 et 110 km. Une « cyclo course », dirons-nous, une course qui a l’appellation « cyclosportive ». Course parce que le parcours est une boucle de 22 km à faire 4 ou 5 fois selon le format choisi, et cyclosportive parce qu’avant le départ le café est offert et qu’il y’a un classement scratch et par catégorie d’âge.

Bref, peu importe le titre donné à cette épreuve, cessons de jouer sur les mots et jouons plutôt du dérailleur. Il est 11h, dimanche 23 février 100 coureurs sont sur la ligne de départ du 110 km pour se tester  et tester leurs adversaires. L’heure de la reprise a sonné, fini l’entrainement place à la compétition. Les jambes sont soigneusement huilées et rasées, les veines sont apparentes, signe d’un affutage déjà parfait en ce début de saison.

C’est parti. Prenez la roue de ce peloton, ces cyclistes passionnés venus jouer les héros dans l’Hérault.

 

Hortus02© Montagnac AC

Ceux qui comptent sur les premiers kilomètres pour faire leur échauffement, il fallait y penser avant. En effet à peine le drapeau baissé les premières escarmouches ne se font pas attendre, les attaques fusent dès la première difficulté, un long faux plat de 4 km où il faut faire usage de la force et surtout ne pas trainer en queue de peloton au risque de se retrouver dans une cassure à devoir boucher les trous, « faire la jonction » pour reprendre la réplique d’un film célèbre dans le microcosme du cyclisme. Au sommet de cette première bosse et plus encore en haut de la seconde côte qu’offre ce joli parcours dans le massif de l’Hortus, le peloton s’est déjà réduit de moitié. Et l’essorage de la machine à laver peloton continuera au fil des tours. Pourtant nous ne sommes pas venus ici pour laver notre linge sale me direz-vous ?  Mais la loi du sport est impitoyable, dure, rigide sans aucun assouplissant.

 

Ainsi à l’amorce du dernier tour ce long serpent multicolore est réduit à une trentaine d’unités. 30 morts de faim qui voient leur appétit décupler après avoir « avalé » l’échappée matinale qui caracole en tête depuis le départ ou presque. Les attaques se multiplient dans la dernière difficulté.

Une dernière partie de route inclinée où beaucoup ont dû s’incliner. Une dernière descente technique, où l’on entend le crissement des freins, où le 53x11 vire au rouge écarlate. Dans le final d’une course on a coutume de dire qu’il faut « débrancher le cerveau ». Débrancher ok mais en gardant quand même un câble connecté pour ne pas se voir sur le fil rouge à la limite, la limite de la chute. Mais aucun coureur ne prend des risques inconsidérés, ça roule « propre » et sans écarts. Un dernier virage passé sans encombres pour les coureurs et le sprint est lancé. Un sprint en bosse où le plus explosif sera Damien Bonetto du CR4C Roanne. Il devance sur la ligne Lode Van Impe et Andrea Costa.

C’est sous un soleil estival que s’achève cette belle journée de sport. Un soleil venu découper bras et jambes des coureurs reconnaissables parmi tous grâce à leur bronzage si particulier. Le vélo, les coureurs l’ont dans la peau au propre comme au figuré. Une passion souvent dévorante, ça tombe bien car le calendrier 2020 s’annonce riche, il va falloir avoir les crocs.  En croquant dans le jambon beurre offert en guise de collation post effort, pendant la remise des récompenses où la plupart sont présents pour récupérer leur présent, les esprits sont déjà tournés vers le futur. Un futur proche, dans lequel il devrait se passer de belles aventures sur 2 roues. Un grand merci  aux organisateurs de cette épreuve à taille humaine, qui lance le véritable coup d’envoi de la saison. Le match est lancé, et ce premier tir, le Tour de l’Hortus, est parfaitement cadré.

 

Thomas Becarud et Paul Émile Lorthioir01Thomas Bécarud et Paul Émile Lorthioir | © Vélo 101

Nouvelle saison et premier podium pour le team Trek-Vélo 101, avec Thomas Bécarud, l'auteur de ce compte-rendu. Nouveau partenariat aussi avec Mulebar, pour le coup de pied qui propulse plus haut dans les classements. A cette occasion, Mulebar offre à tous les lecteurs de Vélo 101 le code promotionnel VELO101 de 10% (cumulable avec les promos ponctuelles (dates courtes) ou permanentes pour achat de boites entières) valable jusqu’à fin mars 2020.