FLASHS

Cyclosport

Compte-rendu de la Corima Drôme Provençale

Publié le 26/03/2012 10:29

Dans la Drôme, le vélo et le nougat se consomment sans modération ! La Corima Drôme Provençale a lancé la saison sur les chapeaux de roue.

Lionel Genthon se présente le premier au retour à MontélimarLionel Genthon se présente le premier au retour à Montélimar | © Vélo 101

En ce week-end de changement d'heure et de grande transhumance vers Montélimar, il y a avait une constante sur ces quarante-huit heures de cyclisme intense. Avec un nom qui sonne comme la première personne du pluriel, et des roues Corima, trois coureurs ont franchi en premier la ligne sur leurs courses respectives. A l'avant, Florian Vachon (Bretagne-Schuller) qui gagne la première étape du Critérium International samedi en Corse. A l'arrière, Julien Simon de Saur-Sojasun qui gagne la dernière étape du Tour de Catalogne. Et au beau milieu de ces rayons de soleil pour la firme drômoise, Lionel Genthon, qui gagne la Corima Drôme Provençale, dimanche, sur les coups de 13h00. Quand on sait qu'il est testeur, donc un peu metteur au point, les succès un peu partout en Europe, des pros comme des amateurs, sonnent comme des réussites.

Réussie, cette 3ème édition de la Corima l'a été d'un bout à l'autre. 3ème édition où les (petits) pêchés de jeunesse de la première ont été gommés, où la météo capricieuse de 2011 a laissé place à un superbe soleil qui a fait regretter d'avoir pris les manchettes ou roulé en long. Bref, pour la 4ème édition, nous n'aurons qu'une seule suggestion à faire à cette belle organisation : il serait bien de faire deux départs séparés d'un quart d'heure ou d'une demi-heure, pour chacun des parcours. En effet, le départ neutralisé sur les allées de Montélimar est tout ce qu'il y a de plus classe, mais 1500 coureurs qui se battent pour arriver bien placés au pied de la côte de la Citelle, ça frotte, ça s'entrechoque, et forcément ça chute. Sans compter le trop de stress chez beaucoup.

A part ça, on s'est encore régalé de l'accueil "aux petits oignons" avec café, nougat, brioches, etc., jusqu'au repas d'arrivée où tout y était : la rapidité du service, la simplicité du menu (crudités, lasagnes, fromage et tarte plus la café et le vin de l'Ardèche pour les polyphénols !). Au milieu de tout ça, une constante, une équipe d'organisation et de bénévoles qui sont à la fois efficaces, souriants et toujours à l'écoute pour aider les coureurs ou leurs accompagnants. Quand on voit une telle débauche de gentillesses et de professionnalisme, on se dit qu'ASO a bien fait d'installer son Etape du Tour vers le Mont Ventoux en 2009. A Montélimar, c'est cette (déjà) belle première qui a enfanté les trois éditions que nous venons de vivre de la Corima. C'est certain, elles en appelleront d'autres.

Les cyclos visitent des paysages sauvages et typiques en Drôme ProvençaleLes cyclos visitent des paysages sauvages et typiques en Drôme Provençale | © Vélo 101"La saison cyclo commence ici", dixit le slogan du Saint-James Club, l'organisateur. C'est ambitieux comme message mais parfaitement vérifié chaque année. La preuve : on et vous y revenez chaque année un peu plus nombreux, 1800 cette année. Une progression maîtrisée, sans trop de stress, et où le nombre de randonneurs augmente régulièrement, histoire de goûter et apprécier les nougats sans trop de remords.

9h30, nouvelle heure, le départ est donné depuis le quartier Saint-Martin pour 135 et 104 kilomètres à travers la Drôme, direction Espeluche, puis la Citelle. Autant dire le parcours de l'etape du Tour 2009 qu'on vit pour la dernière fois. Devant, la Citelle n'est pas assez décisive pour provoquer une sélection sérieuse et la descente vers Tauligan va permettre aux groupes lâchés de revenir et former un gros peloton à l'approche du col de Valouse, qui débute l'enchaînement des difficultés du jour, avec le col de la Sausse, le point culminant du jour à 791 mètres, puis Comps, une côte, et enfin le col du Pertuis, à 626 mètres avant le retour vers Montélimar par Charols et Savasse. 40 kilomètres de plat qui permettent d'osciller entre 40 et 50 km/h, histoire de faire du rythme en vue des prochaines cyclos.

Si ce n'est un accident très spectaculaire d'un concurrent, dont le visage et la mâchoire ont été touchés et à qui on souhaite de vite se remettre, tous les coureurs sont bien rentrés de ce périple en Drôme au milieu des champs de lavande, beaux petits villages comme Bourdeaux, Dieulefit ou Comps. Le clou de ce parcours : les Gorges de Trente Pas, comme les 30 pas que fait la largeur de route, juste dans la montée du col de Sausse. A ma gauche, le lit de la rivière, où quelques pêcheurs se faisaient au moins autant plaisir que nous... même si eux jouent de l'épuisette quand nous on s'épuise à lutter contre le vent et garder les roues, surtout celles de devant, Corima ou pas !

Vous l'aurez compris, on s'est régalés d'un bout à l'autre du parcours, et que ce soit au premier, au second et même au troisième Tour on vote pour cette cyclo, et on a hâte de découvrir le nouveau parcours annoncé avec une bosse sélective dans les 5 derniers kilomètres, mais très certainement aussi voire plus beau que celui qui nous est proposé depuis 2010. C'est avec plaisir et sourire qu'on a pu rouler et dialoguer avec Jacky Durand, venu préparer son jubilé du Tour des Flandres, qu'il va parcourir sur les 240 kilomètres en cyclo, samedi prochain, un jour avant les pros, comme il nous le confirme dans son interview. Lui aussi s'est régalé aux ravitos, comme au repas d'arrivée. Voir d'anciens pros sur les cyclos, ça fait toujours plaisir, surtout quand ils sont venus eux aussi avant tout pour le plaisir.

La Drôme aime le véloLa Drôme aime le vélo | © Vélo 101Côté résultats, nougat d'or donc à Lionel Genthon qui gagne en 3h43'08", l'argent pour Danièle Troesch qui gagne en 4h00'18" et le bronze pour Loïc Le Derf qui gagne le parcours 104 kilomètres en 2h48'05".

2013 va donc nous permettre de goûter une nouvelle version de cette Drôme qu'on consomme sans modération, que ce soit à Montélimar, mais aussi sur la Vercors-Drôme fin août ou sur la Drômoise en septembre. Assurément, le sachet, comme la célèbre bouteille (de Die) est toujours à moitié plein. Peut-être qu'en 2000 et 13 le cap des 2000 coureurs sera atteint, c'est tout le mal que nous souhaitons à toute cette belle équipe d'organisation. Avec un maire dont le nom, Franck Reinier, est plus que célèbre dans le vélo, Montélimar se devait de prendre la roue du mouvement cyclosportif. C'est fait et très bien fait. A l'année prochaine.

Classement 135 km :

1. Lionel Genthon (Invité Corima) en 3h43'08"
2. Nicolas Reynaud (Saint-James VC Montélimar) en 3h43'39"
3. Michel Heydens (UCM) en 3h43'40"
4. Jean-Luc Chavanon (Chamrousse Team Cyclosport) en 3h43'40"
5. Richard Carriero en 3h43'40"
6. Patrick Fiorentino (VC La Pomme) en 3h43'41"
7. Marko Schlettchen (Invité Corima) en 3h45'47"
8. Jérémy Ortiz en 3h46'57"
9. Symon Godras (VC Sainte-Croix-en-Plaine) en 3h46'57"
10. Jean-Pascal Roux (Team Scott-Vélo 101-Risoul) en 3h46'57"
...
94 et 1ère féminine. Danièle Troesch (VC Sainte-Croix-en-Plaine) en 4h00'18"

Classement 104 km :

1. Loïc Le Derf (UC Montmeyran Valence) en 2h48'05"
2. Jérôme Para (UCPG Gap) en 2h48'06"
3. Sébastien Jouffret (Saint-James VC Montélimar) en 2h48'06"
...
50 et 1ère féminine. Marlène Petit-Girard (Team Julien Ditlecadet) en 2h58'47"

INSCRIPTION EN LIGNE