FLASHS

Cyclosport

Compte-rendu de la Marseille Cyclo Classic Etelec

Publié le 02/10/2014 11:38

Pour sa 5ème édition organisée sous un chaud soleil, la Marseille Cyclo Classic Etelec a renoué avec une formule à handicap par catégorie d'âge.

Le podium de la Marseille Cyclo ClassicLe podium de la Marseille Cyclo Classic | © Vélo 101C'est une formule qui se fait rare sur les cyclosportives mais qu'on apprécie, une fois de temps en temps, de retrouver. Abandonnée l'an passé par l'AC Marseille Est et le Vélo Club de Marseille organisateurs de la Marseille Cyclo Classic Etelec, la formule à handicap par catégorie d'âge a été réadoptée dimanche sous le cagnard de la cité phocéenne. Il a fait chaud, très chaud, sur les routes de l'arrière-pays à l'assaut desquelles se sont élancés quelques 200 cyclos. En masse et en convoi neutralisé d'abord depuis le vélodrome des Olives, théâtre des opérations de départ et d'arrivée. Avant que le peloton ne soit invité à poser pied à terre au pied de la côte des Termes 10 kilomètres plus loin et que les groupes définis par catégorie d'âge soient invités à s'élancer les uns derrière les autres, à raison d'un départ toutes les cinq minutes.

Ce sont les plus de 60 ans qui sont lâchés les premiers à l'attaque d'un circuit bosselé mais assez roulant (39 de moyenne tout de même pour les cadors) tracé entre Marseille et Aix-en-Provence. Suivent les plus de 50 ans, les plus de 40 ans, et tous les autres enfin ! Pas de pros ou d'Elites au départ cette fois, contrairement aux années passées, mais néanmoins beaucoup de jeunes très entraînés issus des pelotons FFC pour ce qui constitue l'un des derniers rendez-vous de la saison. Autant pour les coursiers que pour les cyclos.

Si ça roule un peu moins vite à travers le massif de la Sainte-Victoire, les groupes ne tardent pas à se rapprocher les uns des autres. Le parcours est jalonné de difficultés avec l'ascension de la côte des Termes, pas trop dure, en tout début de course, suivie de celle du village de Cadolive. Et pour pimenter les choses l'organisation a judicieusement ajouté deux challenges avec un classement Rush et un Grand Prix de la Montagne, tous deux organisés sur cinq points chauds chacun. De quoi permettre à Gérard Gutierez, un "60 et plus" parti avant le gros du peloton, de faire le plein de points sur ces deux challenges en début de course avant que ne survienne le regroupement général. Mais si quelques vétérans auront su tirer parti de ce départ à handicap, ils n'auront rien gardé de leur avantage au fil des kilomètres.

Après une partie relativement plate se profile l'ascension de Saint-Antonin, au pied de la Sainte-Victoire, avec ses magnifiques paysages. C'est le moment où s'opère la jonction entre les principaux groupes. Celui aussi où se produit une chute massive qui provoquera quelques dégâts. On souhaite ici un bon rétablissement aux coureurs impliqués dans l'accident. Et déjà nous voilà dans l'ascension, propice à la formation de nouveaux groupes moins imposants. Une petite vingtaine de cyclos se fraie un passage en tête. La traversée des vignobles des coteaux d'Aix-en-Provence qui rappelle un peu les routes empruntées fin avril par la Provençale-Sainte-Victoire permet de récupérer en vue du final plutôt corsé de la fin de course.

Les bosses finales seront suffisamment relevées pour faire la sélection au sein d'un groupe qui aura roulé ensemble un bon bout de chemin. Les côtes du Pailladou, puis celle des Termes et enfin la dure montée du Régage, haut lieu de nombreuses courses provençales, vont permettre au plus fort de faire la différence. Pablo Vandenborre (Roue d'Or Sisteron) s'isole à 15 kilomètres du but et profite de la neutralisation de ses poursuivants dans la descente pour devenir le vainqueur de la 5ème édition de la Marseille Cyclo Classic Etelec, en 2h49'09", devant Pascal Manderon (Martigues Sport) et Jean-Marc Maurin (VS Hyérois).

A l'arrivée sur le vélodrome des Olives, qui donne toujours du cachet à une épreuve, et sur lequel on se gardera bien de virer haut dans les virages pentus (!), chacun peut refaire la course autour d'un ravitaillement copieux. Pas de repas ici, ce qui est justifié par un tarif d'inscription parmi les plus bas, mais de bons ravitos bien fournis avec produits locaux, boissons énergétiques et autres barres de fruits ou fruits secs. La remise des prix, rapide, est organisée dans l'enceinte du vélodrome. Une très belle façon de conclure la saison cyclosportive pour ceux qui s'arrêteront là. Pour les autres, il reste en Provence l'Azur et Or dimanche à Hyères.

Classement 110 km :

1. Pablo Vandenborre (Roue d'Or Sisteron) en 2h49'09"
2. Pascal Manderon (Martigues Sport) en 2h49'53"
3. Jean-Marc Maurin (VS Hyérois) en 2h49'55"
4. Marc Simon (Team Madewis) en 2h49'56"
5. Patrick Fiorentino (CS Ciotaden) en 2h49'56"
6. Nicolas Philibert (AVC Aix-en-Provence) en 2h49'57"
7. Lionel Baudoin (VC Ajaccio) en 2h50'01"
8. Michel Roux (Team Scott-Vélo 101-Risoul) en 2h50'03"
9. Bruno Bleuse (RO Sanary) en 2h52'05"
10. Sébastien Pello en 2h52'07"
...
37 et 1ère Dame. Florence Nacio (Le Beau Vélo Marseille) en 3h01'14"

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE