FLASHS

Cyclosport

Compte-rendu des Boucles du Verdon

Publié le 19/05/2014 15:19

Avec les Boucles du Verdon, on entre de plain-pied dans les cyclos de moyenne montagne. L'édition 2014 tournait autour de Castellane.

Podium féminin en catégorie sur les Boucles du VerdonPodium féminin en catégorie sur les Boucles du Verdon | © Vélo 101Après avoir visité Saint-André-les-Alpes en 2012, puis Gréoux-les-Bains l'an passé, les Boucles du Verdon se sont établies cette fois à Castellane, la porte d'entrée sur les gorges du Verdon, où l'été tout le monde de l'outdoor se retrouve pour découvrir ou redécouvrir cette merveille de la nature à cheval, en raft, en randonnée, etc. L'Association du Tour des Communautés de Communes (ATCC) a choisi cette formule depuis qu'elle a repris les Boucles, et on peut dire que c'est une idée aussi intéressante que rare. Pour avoir vécu les trois formules, sur le grand parcours, les éditions 2012 et 2014 ont été les plus agréables à vivre sur le vélo, tant on est dans de somptueux paysages et qu'on entre de plain-pied dans les cyclos de moyenne montagne.

2600 et 1200 mètres de dénivelé sur les parcours de 148 et 90 kilomètres, c'est ce qui attendait les quelques 700 inscrits à partir de 8h30 pour le grand parcours (qui faisait environ 10 kilomètres de moins qu'annoncé !) puis un quart d'heure après pour le petit. Température frisquette pour le départ où les manchettes n'étaient pas de trop, mais les bosses proposées ont vite fait de nous réchauffer, sans compter le beau soleil qui a pris juste à temps la place du mistral des derniers jours.

On attaque d'entrée par le col des Lecques, histoire de dégourdir les jambes et peser sur les groupes de niveau très vite, et ce sans que la descente (où, là, c'était froid) puisse permettre aux lâchés de recoller. C'est parti vite, très vite, et les "diesels" en ont fait les frais, surtout qu'après Barrême, on longe l'ASSE, dans un environnement bien vert, certes, mais qui a la double particularité de se jeter dans la Durance et dont le dicton annonce : "assez fou celui qui la passe" ! Pour les coureurs des deux parcours, c'est ensuite la montée vers Tartonne, par un long faux-plat et le col du Défend par des routes de campagne, des routes étroites et des spectateurs sur le pas des portes, bien sympas et heureux qu'un événement traverse des sites aussi reculés mais pas moins chouettes.

Côté course, c'est bien connu, la meilleure des Défend c'est l'attaque, et cette deuxième difficulté a été la deuxième lame qui éfile progressivement le paquet de tête, sans permettre aux lâchés de la première heure d'espérer revenir. Les Boucles, c'est ça, une équipe de l'ATCC qui organise des courses FFC régulièrement et qui a ses connections parmi les grosses équipes amateurs et/ou Juniors. Pas étonnant de retrouver des coureurs du Sprinter Club de Nice, de Martigues, de l'AVC Aix, sans compter les teams cyclos comme La Toussuire-Les Sybelles, Scott, La Clusaz et Vélo 101, ou encore quelques coureurs du team Chamrousse qui avait poussé l'éclectisme jusqu'à être présents sur la Look à Nevers, et la Route des Helviens à Barjac. C'est bien connu, quand on aime... on est passionnés.

Le podium des plus de 50, remporté par Michel RouxLe podium des plus de 50, remporté par Michel Roux | © Vélo 101Après le Défend, tout le monde descend vers Saint-André-les-Alpes puis Castellane par les lacs de Castillon et celui qui longe la route vers Domendolx pour le petit parcours, et la montée vers Thoramme (avec vue imprenable sur les contreforts du col d'Allos, sans doute déja ouvert aux cyclistes vu la météo clémente) pour les coureurs du grand parcours. La grosse difficulté du jour est le col de la Colle Saint-Michel, guère plus de 1000 mètres au sommet mais monté à 30 à l'heure sur 8 kilomètres par les vingt-cinq du paquet de devant. L'heure de l'écrémage a sonné et ils seront cinq à basculer au sommet. C'est dans la descente que Benoît Culiez, de Mandelieu, Alexis Carliez, du Sprinter Club de Nice, et Antonin Marecaille, de Martigues, vont se dégager pour terminer dans cet ordre à Castellane après avoir bien collaboré sur les faux-plats avalés avant et après la dernière grosse montée, le col des Toutes Aurres, les lacs puis la dernière bosse de Demandolx avec un passage de 500 mètres à 10 %.

3h55'04", c'est le temps mis par le vainqueur, à une moyenne annoncée à 37,78 km/h, et 44 secondes, c'est la différence avec le 5ème, Michel Roux, digne représentant des coureurs du coin. Inutile de dire qu'il ne fallait pas se retourner dans les derniers kilomètres. Chez les femmes, il faut aller à la 54ème place pour trouver Roberta Bentoglio, en 4h21'24", venue de Cesenatico, la région du Pirate Marco Pantani qu'honore le Giro, tout particulièrement ce week-end.

Sur le petit parcours, ça a roulé un peu moins vite, 35,65 km/h pour le vainqueur Didier Vanoverschelde du Sprinter Club de Nice en 2h31'29", devant Pascal Manderon de Martigues et l'ancien pro Patrice Halgand, reconverti dans le commerce de cycles. 374 classés sur ce 90 kilomètres, preuve en est que la majorité des coureurs opte de plus en plus vers les plus petites distances.

Au final, ces Boucles 2014 nous sont apparues très réussies, bonne ambiance, bonne météo, motards très présents, signaleurs là où il faut, fléchages impeccables, repas d'arrivée, cadeaux à l'accueil, rien à dire. Pour que les Boucles soient bouclées, on aimerait que, sur les cyclosportives, les voitures d'assistance soient prohibées (pourquoi pas les oreillettes tant qu'ils y sont !). D'une ça pollue l'environnement et les coureurs, et de deux c'est fondamentalement inégalitaire. Et ne parlons pas du "si tout le monde faisait pareil"... Alors la prochaine fois, Martigues et les autres, laissez la voiture au garage ou sur le parking. Bravo à l'organisateur de l'avoir mentionné au podium, comme pour ceux qui balancent leurs déchets, la "vraie" décision serait d'exclure les coureurs en cause. Pour le reste, bravo à toute l'équipe d'organisation, l'ambition des 1000 participants est élevée, la concurrence sur ce type de week-end aussi, mais c'est un cap que les Boucles peuvent atteindre très vite.

Classement 148 km :

1. Benoît Culiez en 3h55'04"
2. Alexis Carlier en 3h55'04"
3. Antonin Marecaille en 3h55'24"
4. Sébastien Bonnet en 3h55'41"
5. Michel Roux en 3h55'48"
6. Stephen Feldwick en 3h56'19"
7. David Polneroni en 3h56'31"
8. Lionel Baudoin en 3h57'13"
9. Jérémy Fabio en 3h57'13"
10. Nicolas Philibert en 3h57'14"
...
54 et 1ère Dame. Roberta Bentoglio en 4h21'24"

Classement 90 km :

1. Quentin Vanoverschelde en 2h31'29"
2. Pascal Manderon en 2h31'58"
3. Patrice Halgand en 2h32'58"
...
56 et 1ère Dame. Betty Kals en 3h53'03"

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 05 juin 2021
dimanche 06 juin 2021
dimanche 20 juin 2021
samedi 03 juillet 2021
dimanche 01 août 2021
samedi 14 août 2021
dimanche 29 août 2021
vendredi 10 septembre 2021

VOIR TOUTES LES EPREUVES