FLASHS

Cyclosport

Compte-rendu des Boucles du Verdon

Publié le 14/05/2012 12:12

Nouveau lieu, nouvelle équipe d'organisation, les nouvelles Boucles du Verdon se sont déroulées à Saint-André-les-Alpes, annonçant un renouveau.

Le trophée en chocolat, rien à voir avec la médaille du même métal !Le trophée en chocolat, rien à voir avec la médaille du même métal ! | © Vélo 101Voici le symbole de l'état d'esprit des commerçants et villes, villages associés à l'édition 2012 des Boucles du Verdon, dont on peut dire qu'elles ont pris un nouveau départ en migrant de Gréoux, ses thermes et même désormais ses stages vélo, bike and spa, vers la vallée de l'Asse et sa rivière, là où comme le dicton le prévoit, "celui qui la passe, trépasse". Ce magnifique trophée en chocolat, beau challenge à réaliser par un jour de grand soleil, était un des nombreux trophées ou cadeaux offerts lors de la longue, trop longue, remise de prix, effectuée en plein cœur du village, devant un beau public, renforcé par les estivants attablés en terrasse.

Sauf l'absence de lavande qui pousse à foison du côté du plateau de Valensole, et cette remise de prix un peu longuette, tout a été parfait sur ces Boucles nouvelles. On peut même se demander si elles ne vont pas bénéficier d'un bain de jouvence, une renaissance avec ce transfert vers Castellanne et Saint-André-les-Alpes. Car il faut bien le dire, avec de multiples changements de tête, d'équipes, d'ambitions, les Boucles ne sont plus, n'étaient plus, ce qu'elles étaient. Une des cyclos majeures du calendrier qui faisait la part belles aux gorges du Verdon, avec un vrai tour de près de 180 kilomètres, et plus de 1500 participants.

Nouveau lieu d'organisation, nouvelle équipe d'organisation, avec l'ATCC (Association du Tour des Communautés de Communes) de Haute-Provence, qui met sur pied également le Tour de Haute-Provence les 15, 16 et 17 juin et donc renouveau pour cette belle cyclo qui sent bon la Provence et le sud. Tous les acteurs de cette édition ont été à la hauteur, de l'accueil des bénévoles d'un bout à l'autre de l'événement, aux signaleurs, en passant par les motards, ceux du sport et les gendarmes qui nous ont accompagnés, le fléchage (pas une flèche au sol, c'est de plus en plus interdit), le repas d'arrivée et même la jolie candidate au titre de Miss Provence, qui remettait des gerbes de bises (en voyant la photo, on comprend pourquoi !).

Kévin Miquel, le vainqueur du 88 kilomètres, à droite la candidate à Miss ProvenceKévin Miquel, le vainqueur du 88 kilomètres, à droite la candidate à Miss Provence | © Vélo 101Un peu plus de 500 participants, départ du 148 kilomètres à 8h30, sous le soleil, tranquille, suivi du petit parcours vingt minutes plus tard, qui ne se coltine qu'une des deux boucles proposées, celle de 88 kilomètres. Quatre difficultés réparties judicieusement tout au long des 148 kilomètres, d'abord le col des Lèques après un échauffement d'une vingtaine de kilomètres sur les bords du lac de Castillon. C'est dans le col des Lèques, à partir de Castellane, que les groupes se décantent réellement. Au sommet ce sont environ quinze cadors qui basculent et mettent la première pierre à leur stratégie de victoire ou d'accessits. Si la quantité de participants mérite de progresser, la qualité des engagés est bien là. Pas mal de pratiquants de la montagne en hiver ont maintenant repris le vélo, et ils remettent un dossard dès que les beaux jours et les belles cyclos arrivent. Les coureurs des teams Scott-Les saisies d'un côté, Vélo 101-Risoul (et notamment les Dignois qui connaissent les routes par cœur) de l'autre, et l'équation cyclo du jour se résume à savoir si l'inconnue Aix et ses coureurs Elites va mettre à bas les espoirs des Haut-Alpins, Haut-Provençaux et autres.

La descente du col des Lèques, comme toutes celles que nous avons croisées sur ces Boucles 2012, sauf un ou deux virages dans la descente du col du Defens, est belle, pas trop encombrée de voitures, et pas piégeuse du tout. D'ailleurs, l'ensemble de ce parcours, composé pour le 148 kilomètres de deux boucles qui ramènent à Saint-André, est absolument superbe. On ne s'ennuie jamais, il n'est jamais tout à fait plat, et même le vent s'en est mêlé sur la fin, histoire d'apprécier de finir accompagné plutôt que solo. Qui plus est, tous les petits villages se sentent concernés par cette épreuve, et sur le pas des portes les habitants du cru sont sortis et nous encouragent spontanément.

C'est une belle journée de vélo que l'ATCC nous a proposée, si le petit parcours avec le col des Lèques puis le Défens n'a pas permis une véritable sélection, arrivée au sprint remporté par Kévin Miquel (Véloroc Cavaillon), comme un clin d'œil à la victoire de Julie Bresset à Nove Mesto en Coupe du Monde, devant Alexandre Lombardo puis Patrice Halgand, qui était de la partie, et se retrouve pour la gagne, comme quoi !

Le scratch 148 kilomètres : Gilly, Ligier, OugierLe scratch 148 kilomètres : Gilly, Ligier, Ougier | © Vélo 101Sur le 148 kilomètres, après le Défens qui n'a pas vraiment de défense pour les vrais grimpeurs de devant, c'est l'entame de la boucle vers Thoranne-Haute et Thoranne-Basse, Annot et les panneaux pour les grands cols, Allos entre autres. Troisième difficulté du jour, la Colle Saint-Michel, là aussi, pas très difficile, mais avec le vent de face il est usant mais toujours superbe et sur un macadam parfait. Seul un troupeau de chèvres va obliger certains coureurs de devant à ralentir et mettre pied à terre sous peine de jouer à saute-moutons. On est en milieu rural, c'est un privilège, il faut bien quelques contraintes, et les agriculteurs et éleveurs font leur vie, le dimanche comme les autres jours, course de vélo ou pas.

On revient à nos coureurs et aux Nicolas qui ont marqué ce millésime 2012 des Boucles du Verdon. A ma droite, le plus jeune Nicolas Ligier (AVC Aix), devant un jour de Grand Prix, normal ! A ma gauche Nicolas Ougier (Scott-Les Saisies), un habitué des plus hautes marches en cyclosport. L'un grimpe super bien, l'autre roule super fort. Dernière difficulté, le col de Toutes Aures, puis une douzaine de kilomètres vent de face où on reprend le circuit du départ. Comme pour être en harmonie avec une belle journée de vélo d'un bout à l'autre, les deux Nicolas vont décider de finir main dans la main, bel esprit et assurément deux fois plus de plaisir pour chacun d'eux. Bravo.

On l'a compris, les Boucles 2012 semblent annoncer un renouveau de cette très belle cyclo, tant mieux et on ne demande qu'à adhérer. En conclusion de cette bonne journée qui s'est déroulée sans incident, on souhaitera un bon rétablissement à deux figures du cyclosport, David Polveroni, qui s'est fracturé la rotule et la clavicule au Tour du Chablais, et Rodolphe Lourd, qui s'est fracturé le coude gauche à Voiron et se fera opérer aujourd'hui. Bon courage, et bon rétablissement à eux.

Classement 148 km :

1. Nicolas Ougier (Scott-Les Saisies) en 4h03'31"
2. Nicolas Ligier (AVC Aix-en-Provence) en 4h03'31"
3. Herve Gilly (Team Scott-Vélo 101-Risoul) en 4h04'39"
4. Michel Roux (Team Scott-Vélo 101-Risoul) en 4h04'51"
5. Jean-Francis Pessey (Scott-Les Saisies) en 4h04'52"
6. Nicolas Carret (AVC Aix-en-Provence) en 4h05'15"
7. Christophe Celet en 4h10'57"
8. Jean-Pascal Roux (Team Scott-Vélo 101-Risoul) en 4h10'57"
9. Luc Javos (AVCA) en 4h10'59"
10. Jerome Phanon (US Jarrie Champ) en 4h12'53"
...
99 et 1ère féminine. Sophie Lebeaupin (VC Bourg-Saint-Maurice) en 4h58'06"

Classement 88 km :

1. Kevin Miquel (Véloroc Cavaillon) en 2h13'53"
2. Alexandre Lombardo (Team Stabbia/Farnese Vini) en 2h13'53"
3. Patrice Halgand (VC Douvaine) en 2h14'00"
...
31 et 1ère féminine. Catherine Meunier (CSPCG 13) en 2h21'47"

INSCRIPTION EN LIGNE