FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Cyclosportifs Pros et DSO

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 21/03/2020 00:22

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 09:53

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

Oui, bon , je crois comprendre tes autres réflexions , je les attends avec gourmandise .

Pour tes perfs , félicitations .

Surtout qu'à la Marmotte tu n'était pas particulièrement endormi .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 09:56

Oui, bon , je crois comprendre tes autres réflexions , je les attends avec gourmandise .

Pour tes perfs , félicitations .

Surtout qu'à la Marmotte tu n'était pas particulièrement endormi .

Aïe, aïe, aïe, si t'as déjà deviné, je vais hésiter encore un peu avant de continuer.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 10:25

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

75e pour sa première participation? et à 19 ans? Moi je lui tire mon chapeau. D'autant plus qu'il n'avait peut-être aucune expérience de la haute montagne.

Pour l'évolution entre ses deux autres performances, moi aussi je te vois venir… smiley sealed

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 11:23

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

Salut Bernard tu roules toujours ? C’est possible en CH ? Au fait combien de Marmottes pour toi ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 11:32

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

Salut Bernard,

...comme 73 autres plutôt, non ?

Désolé, venant de toi...j'ai pas pu m'empêcher.smiley cool

Bonne journée !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 12:09

Salut Bernard tu roules toujours ? C’est possible en CH ? Au fait combien de Marmottes pour toi ?

Chut, faut pas énerver Guillaume smiley sealed

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 12:22

Bon, revenons à nos moutons, mais en faisant du saute-moutons jusqu'à env. l'an 2000.

A l'époque Google n'était pas le bordel absolu qu'il est devenu avec les offres commerciales accaparant les 1ères pages.

C'est ainsi que j'avais trouvé des infos super intéressantes sur un site appelé AlternatiV.

Ce qui m'avait fait sursauter, entre autres trucs, c'était d'y trouver les résultats graphiques d'une épreuve d'effort de Laurent Brochard. En effet, ce freluquet smiley lol montait à 500 watts ou plus sur son ergocycle sans affoler son rythme cardiaque.

D'après ce que je savais du bonhomme, j'en arrivais à estimer un VO2 max dépassant 100 ml/mn.kg.

Comme j'avais bien sûr entendu parler d'Antoine Vayer, j'ai trouvé son adresse Internet et je lui ai envoyé un mot pour savoir dans quelles conditions s'était fait ce test pour savoir s'il n'y avait pas une erreur quelque part.

Résultat des courses : quand je suis revenu sur le site AlternatiV quelques jours plus tard, toutes ces pages trop intéressantes avaient disparu smiley surprised.

Trop tard j'ai acquis le réflexe de faire immédiatement une copie quand je vois quelque chose de choquant sur le web.

A suivre.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 12:47

Salut Bernard,

...comme 73 autres plutôt, non ?

Désolé, venant de toi...j'ai pas pu m'empêcher.smiley cool

Bonne journée !

Bien sûr Josquin, à l'approche de minuit ou juste après l'irrigation du cerveau se fait moins bien smiley lol

C'est bien de voir qu'il y en a au moins 1 qui suit smiley mr-green et qui sait compter.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 14:28

Bien sûr Josquin, à l'approche de minuit ou juste après l'irrigation du cerveau se fait moins bien smiley lol

C'est bien de voir qu'il y en a au moins 1 qui suit smiley mr-green et qui sait compter.

Je sais que Laurent Brochard  a été champion de France cadet de cross donc 17 ans peut-être ensuite il a dû faire quelques courses fsgt avant de rentrée dans un club avec une équipe 1er en 1987, donc il débutait le vélo et de plus du coté d'Alençon…. bas ya pas de montagnes.

Ensuite il est entrée à Anthony Berny en 1990 1991 et en 92 il passe pro.

Pourquoi lui chercher des poux?  

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 14:46

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

À sa première participation, il venait de commencer le vélo je crois bien. Il a commencé tard car il venait de la course à pied.

En 91, il termine 10e et moi 9e (pour ma première participation). Je l'ai doublé dans l'Alpe d'Huez, en pleine fringale. Il zigzaguait sur la route. Mais de toute façon il n'était pas en lice pour gagner.

Cette année-là, nous étions dans le même club et avions passé la semaine ensemble à l'Alpe d'Huez. Il ne courait plus car il était suspendu pour une histoire de contrôle positif dont je ne me rappelle plus les tenants et les aboutissants, et qui s'est miraculeusement arrangée juste avant son passage chez les pros.

En 92, il faisait effectivement un temps horrible, et il a survolé l'épreuve. J'étais pour ma part 3e en haut du Galibier, mais j'ai abandonné dans la descente, complètement congelé et avec plus tout à fait toute ma tête.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 16:05

À sa première participation, il venait de commencer le vélo je crois bien. Il a commencé tard car il venait de la course à pied.

En 91, il termine 10e et moi 9e (pour ma première participation). Je l'ai doublé dans l'Alpe d'Huez, en pleine fringale. Il zigzaguait sur la route. Mais de toute façon il n'était pas en lice pour gagner.

Cette année-là, nous étions dans le même club et avions passé la semaine ensemble à l'Alpe d'Huez. Il ne courait plus car il était suspendu pour une histoire de contrôle positif dont je ne me rappelle plus les tenants et les aboutissants, et qui s'est miraculeusement arrangée juste avant son passage chez les pros.

En 92, il faisait effectivement un temps horrible, et il a survolé l'épreuve. J'étais pour ma part 3e en haut du Galibier, mais j'ai abandonné dans la descente, complètement congelé et avec plus tout à fait toute ma tête.

Je n'y avais pas participé (je n'ai malheureusement jamais pu faire la Marmotte) mais j'ai suivi l'épreuve de près dans les journaux cette année-là (Dauphiné Libéré, le Cycle…), et je me souviens des trois premiers à l'arrivée : Brochard donc, un vétéran italien nommé Pepino et Jérôme Chiotti. Qui en était tellement heureux qu'il a fait une séance de wheeling à l'arrivée.

Je me rappelle aussi qu'un des bénévoles du support technique racontait avoir vu des patins de freins bouffés jusqu'au support. Petite remarque en forme de clin d'œil appuyé: cela peut-il se produire aussi facilement avec des plaquettes de freins à disque ? smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 16:10

Je n'y avais pas participé (je n'ai malheureusement jamais pu faire la Marmotte) mais j'ai suivi l'épreuve de près dans les journaux cette année-là (Dauphiné Libéré, le Cycle…), et je me souviens des trois premiers à l'arrivée : Brochard donc, un vétéran italien nommé Pepino et Jérôme Chiotti. Qui en était tellement heureux qu'il a fait une séance de wheeling à l'arrivée.

Je me rappelle aussi qu'un des bénévoles du support technique racontait avoir vu des patins de freins bouffés jusqu'au support. Petite remarque en forme de clin d'œil appuyé: cela peut-il se produire aussi facilement avec des plaquettes de freins à disque ? smiley wink

L'Italien nous avait eu à l'usure effectivement :)

Il était parti plus prudemment dans l'enchainement Télégraphe/Galibier mais avait bien dû compter ses cartouches.

Pour ma part, je n'ai jamais aimé le froid et là je n'étais clairement pas assez couvert.

Cette expérience m'a traumatisé pendant un moment !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2020 17:38

À sa première participation, il venait de commencer le vélo je crois bien. Il a commencé tard car il venait de la course à pied.

En 91, il termine 10e et moi 9e (pour ma première participation). Je l'ai doublé dans l'Alpe d'Huez, en pleine fringale. Il zigzaguait sur la route. Mais de toute façon il n'était pas en lice pour gagner.

Cette année-là, nous étions dans le même club et avions passé la semaine ensemble à l'Alpe d'Huez. Il ne courait plus car il était suspendu pour une histoire de contrôle positif dont je ne me rappelle plus les tenants et les aboutissants, et qui s'est miraculeusement arrangée juste avant son passage chez les pros.

En 92, il faisait effectivement un temps horrible, et il a survolé l'épreuve. J'étais pour ma part 3e en haut du Galibier, mais j'ai abandonné dans la descente, complètement congelé et avec plus tout à fait toute ma tête.

J'ai donc bien fait d'ouvrir ce sujet, tu as éclairé ma lanterne.

En 91, j'ai passé un collègue qui devait être dans les 20 quand, plus de son, plus d'image du côté de Huez : il était pris en charge par La Croix rouge.

Je l'avais vu la semaine précédente et il m'avait demandé conseil, je lui avais répondu : boire, boire, boire (Il courait alors avec Roanne), mais ce n'est pas toujours facile sur 7h pour des gars qui courent normalement 3 ou 4 h, maxi 5h.

1992 : les participants n'oublieront jamais je pense.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/03/2020 09:53

Je sais que Laurent Brochard  a été champion de France cadet de cross donc 17 ans peut-être ensuite il a dû faire quelques courses fsgt avant de rentrée dans un club avec une équipe 1er en 1987, donc il débutait le vélo et de plus du coté d'Alençon…. bas ya pas de montagnes.

Ensuite il est entrée à Anthony Berny en 1990 1991 et en 92 il passe pro.

Pourquoi lui chercher des poux?  

 

Pas de montagnes à Alençon, mais...largement de quoi s'entraîner pour la montagne quand même smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/03/2020 10:44

Pas de montagnes à Alençon, mais...largement de quoi s'entraîner pour la montagne quand même smiley wink

Oui c vrai tu as raison entre  Ecouves, Avaloire, Perseigne et les Alpes Mancelles on a un beau terrain de jeux smiley laughing

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/03/2020 11:41

Oui c vrai tu as raison entre  Ecouves, Avaloire, Perseigne et les Alpes Mancelles on a un beau terrain de jeux smiley laughing

Tu m'étonnes...largement de quoi faire du gros dénivelé, et très varié avec tantôt du long (côte d'arrivée d'Alençon-Médavy en càp), tantôt du pentu (exemples à la pelle). 

Perso mon terrain de jeu est la Suisse normande, j'y habite. C'est peu ou prou la même topographie. Trop content d'être revenu au bercail l'été dernier après 12 ans d'exil !smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/03/2020 16:09

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

Je n'ai jamais vu trace de cet écrit d'Olivier D. Que pouvait-il comparer ?

Concernant L.B, en 1992 je n'étais pas au départ et c'est là qu'il réussit sa une. Mais je dois dire qu'avec le recul, j'ai toujours trouvé sa démarche méritante et bien entendu formatrice, car bien peu ont suivi son exemple. Après, tu nous oblige à la réflexion, car je me suis demandé si à mes 19 ans je me serais laissé tenté par une telle expérience. Il aurait fallu que mes interlocuteurs soient très persuasifs et m'expliquent bien le terrain, car je n'avais jamais utilisé plus que 44x21, alors….

NON, il faut reconnaître que Laurent a eu ce grand mérite, et comment en est-il venu là ? Car pas un autre cycliste du 61 dans les classements.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/03/2020 16:31

Je n'ai jamais vu trace de cet écrit d'Olivier D. Que pouvait-il comparer ?

Concernant L.B, en 1992 je n'étais pas au départ et c'est là qu'il réussit sa une. Mais je dois dire qu'avec le recul, j'ai toujours trouvé sa démarche méritante et bien entendu formatrice, car bien peu ont suivi son exemple. Après, tu nous oblige à la réflexion, car je me suis demandé si à mes 19 ans je me serais laissé tenté par une telle expérience. Il aurait fallu que mes interlocuteurs soient très persuasifs et m'expliquent bien le terrain, car je n'avais jamais utilisé plus que 44x21, alors….

NON, il faut reconnaître que Laurent a eu ce grand mérite, et comment en est-il venu là ? Car pas un autre cycliste du 61 dans les classements.

Je fais une petite pause juste maintenant dans mes rangements, j'ai fini avec les pays hors d'Europe,  rangé l'Espagne, jeté de vieilles cartes Michelin France, reste les IGN 1/25 000, Michelin 1/200 000. C'est pas fini.

Alors, Olivier Dulaurent : il s'est récemment mis à écrire sur V101, en plus de subir un interrogatoire en règle.

Je vais te mettre ça au fur et à mesure :

https://www.velo101.com/cyclosport/article/les-temoins-du-cyclosport-15-itw-dolivier-dulaurent--20837

https://www.velo101.com/cyclosport/article/-2-les-temoins-du-cyclosport-15-itw-dolivier-dulaurent--20839

et l'article auquel je me référais :

https://www.velo101.com/pros/article/de-cyclosportif-a-professionnel-une-marche-trop-haute-a-franchir--21857

Il a encore écrit d'autres articles, mais le dernier pourrait t'inspirer quelques commentaires.

Je retourne à mes rangements smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/03/2020 14:22

Récemment V101 nous a gratifié d'une comparaison des qualités des cyclosportifs et des pros sous la plume d'Olivier Dulaurent, grand cyclosportif devant l'éternel et prof. de vélo pour DSO smiley smile. Bien sûr, il est aujourd'hui à l'arrêt, en fait depuis déjà quelque temps, puisque les stages qu'il anime ont souvent lieu en Espagne.

Aujourd'hui V101 vient de republier un entretien avec Olivier.

Mais je voulais en revenir à cette comparaison cyclosportifs-pros.

Vous connaissez tous un champion du monde sur route qui a porté les 2 casquettes, je veux parler de Laurent Brochard.

Brochard a participé à la Marmotte à 3 reprises et l'ayant gagnée cette 3e fois, il n'est plus revenu.

En 1987, l'année de ses 19 ans, il termine 75ème en 7h36'..", 19e de sa catégorie d'âge. C'est tout récemment que je me suis aperçu que je l'avais donc largement battu cette année-là smiley coolsmiley cool, vous me direz, comme 74 autres.

Il est revenu en 1991, moi aussi smiley lol, il a fini 10e (6e de sa catégorie d'âge), donc il m'a battu cette fois. Au classement général de ces 2 marmottes, il me précède ainsi de quelques minutes, entre 5 et 10.

En 92, la météo était très pessimiste et ayant subi une fracture en mars, je n'avais que 4000 km d'entraînement, de sorte que je m'étais abstenu, préférant faire le Tour du Mont-Blanc en solo la veille quand il faisait encore beau (comme disent les choucas smiley sealed). La course s'est déroulée dans des conditions affreuses, neige au Galibier, et Brochard a gagné cette fois.

Ce qui m'interroge, c'est comment un coureur classé grimpeur et considéré comme l'un des meilleurs français n'a pas fait mieux que 75e et 10e à ses deux premières participations. Etait-il blessé?

J'ai encore d'autres réflexions sur ce cas, mais il est vachement tard, on est demain en fait.

Bonne nuit.

Bonjour

1992 j'y était aussi à cette Marmotte , la cyclo où j'ai le plus souffert , du froid bien sûr , je n'étais pas assez équipé . Passage en haut du Galibier sur une fine couche de neige en cuissard court bien sûr . Plus de freins dans les descentes . J'ai fini au moral , trempé , autour des 9 heures .

Pour Brochard, voiture suiveuse alors que c'était interdit , de mémoire C.Guimard au volant . Plusieurs fois changement de tenue avec de nouveaux vêtements secs , ce n'est pas ce qui fait gagner mais ça aide smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/03/2020 18:42

Bonjour

1992 j'y était aussi à cette Marmotte , la cyclo où j'ai le plus souffert , du froid bien sûr , je n'étais pas assez équipé . Passage en haut du Galibier sur une fine couche de neige en cuissard court bien sûr . Plus de freins dans les descentes . J'ai fini au moral , trempé , autour des 9 heures .

Pour Brochard, voiture suiveuse alors que c'était interdit , de mémoire C.Guimard au volant . Plusieurs fois changement de tenue avec de nouveaux vêtements secs , ce n'est pas ce qui fait gagner mais ça aide smiley wink

Merci pour ce témoignage.

Jusqu'au milieu des années 90, c-à-d. avant l'arrivée en masse des hollandais, belges, italiens, etc, l'avant-garde était bien dispersée dès le Galibier et les quelques voitures qui pouvaient suivre quelques coureurs  sur partie du parcours (comme à partir de Valloire ou du Galibier) ne gênaient pas vraiment  du moins dans les 50 premières positions disons.

Par contre, avoir la possibilité de changer de tenue dans les conditions que tu décris, représente un avantage qui se chiffre en minutes, pas en secondes !

Les hollandais sont arrivés en équipes avec leur propres ravitos pour l'équipe et ils te laissaient mourir de soif même si t'étais à l'agonie et il y a eu vraiment beaucoup de voitures suiveuses et ça en devenait très gênant, d'autant que j'étais de plus en plus loin des 50 premiers après ces années.

 

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page