FLASHS

Edito

Edito du 2 juin

Publié le 02/06/2010 14:55

Les soupçons de tricherie mécanique portés par Davide Cassani envers Fabian Cancellara soulèvent bien des interrogations. Que faut-il penser de la rumeur ?

Au sommet du Mur de Grammont, Fabian Cancellara a déjà creusé une différence très netteAu sommet du Mur de Grammont, Fabian Cancellara a déjà creusé une différence très nette | © SirottiLes écrits sur le cyclisme sont intarissables. Son actualité est abondante. Difficile de sécher sur le sujet. Et pourtant, voilà un thème qui n'avait encore jamais été exploité et qui déchaîne la passion. Est-ce par besoin d'inspirations nouvelles ? Par nécessité de reconnaissance ? Ou bien seulement par souci de vérité quand un exploit nous paraît trop incommensurable pour être plausible ? Toujours est-il que les soupçons de tricherie mécanique soulevés par l'ancien pro Davide Cassani (aujourd'hui consultant sur la Rai) à l'encontre de Fabian Cancellara intriguent, écœurent ou fascinent. Mais ne laissent personne indifférent et ouvrent de nouveaux horizons aux plumes les plus acérées. Pas question pour nous de polémiquer à ce stade des élucubrations, même s'il est de notre devoir de rapporter ce qui se voit, se dit ou s'écrit ici et là.

La vraie question qu'il convient de se poser, c'est faut-il croire tout ce qu'on nous dit, "preuves" vidéos à l'appui ? Prudence tout de même. Ce qu'on appelle la théorie du complot a accompagné chacun des grands faits historiques qui nous entourent. Si vous surfez sur Internet, vous découvrirez par exemple comment l'Homme n'a jamais marché sur la Lune, preuves vidéos et témoignages scientifiques à l'appui. Et en coupant votre ordinateur, vous serez convaincus qu'aucun être humain n'a pu fouler le sol lunaire... Le cas Cancellara est également illustré par des vidéos qui témoignent en effet d'une attitude anormale du coureur suisse, quand on veut lire la course de cette façon. Et comme dans toute théorie du complot qui se respecte, on saura vous enivrer d'arguments qui achèveront de vous prouver par A+B qu'il y a eu tromperie sur la performance. Reste à savoir qui manipule qui, du champion ou de son détracteur.

Prudence donc vis-à-vis des informations reçues. Mais restons vigilants malgré tout face à une dérive qui, si elle n'est pas authentifiée, pourrait fort bien intervenir un jour ou l'autre. Le cyclisme est aussi un sport mécanique, comme l'est le sport automobile, qui a pour sa part déjà fait l'objet de duperies du genre. Pourquoi pas le vélo ? Jean-René Bernaudeau lui-même en a conscience et ne s'étonnerait pas, comme il l'affirmait sur les ondes de France-Info, que ceux capables de s'injecter toutes sortes de saloperies dans les veines, jusqu'à se faire transfuser le sang d'un autre, soient tout autant capables d'ajouter un moteur dans leur pédalier. Le principe existe, c'est déjà ce que permet d'affirmer la vidéo de Davide Cassani. Mais a-t-il déjà dépassé le stade de prototype ? Quoiqu'il en soit l'Italien a réussi son coup, lui qui fut déjà à l'origine de la confusion de Michael Rasmussen sur le Tour de France 2007, qu'il avait affirmé avoir croisé en juin dans les Dolomites quand le Danois prétendait se trouver au Mexique... Un mensonge qui lui avait coûté bien cher.

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 03 octobre 2021

VOIR TOUTES LES EPREUVES