FLASHS

Piste

Nüttli passe un mauvais quart d'heure...

Publié le 15/11/2002 17:17

Le Suisse Jean Nüttli a échoué dans sa tentative de battre le record du monde de l'Heure. 2ème essai demain.
Le Suisse Jean Nüttli a échoué dans sa tentative de record du monde de l'Heure. Deuxième essai demain.


© www.jean-nuttli.ch.vu
Jean Nüttli avait un rêve. Rejoindre au panthéon du cyclisme Desgrange, Egg, Coppi, Anquetil, Merckx, Moser, Obree, Indurain, Rominger et Boardman. Inscrire son nom à la suite de cette longue liste de champions. Lui, l'ancien peintre en carrosserie au parcours atypique. Lui, le Suisse de 28 ans passé professionnel sur le tard dans l'équipe Phonak puis Oktos-Saint-Quentin. Lui, le garçon qui pesait 125 kg il y a encore six ans. Cet homme qui ne supportait plus de croiser son reflet dans un miroir et qui décida un jour de l'année 1996 de perdre
du poids en suant sur un home-trainer. Trois heures de souffrance quotidienne et une perte de poids considérable : 55 kg de moins en cinq mois ! Le vélo lui a rendu un profil athlétique. Jean Nüttli s'est pris de passion pour ce sport et s'est mis à la compétition. Les victoires contre-la-montre se sont enchaînées et le Suisse alémanique a signé son premier contrat en 2000. Avec cette incessante pensée dans la tête : s'attaquer au record du monde de l'Heure.

Après trois saisons chez les professionnels, Jean Nüttli annonce sa tentative le 12 septembre 2002. Elle doit avoir lieu deux mois plus tard sur la piste du Stadium Vélodrome de Bordeaux-Lac. Le Suisse s'entraîne intensivement pendant les trois semaines qui précèdent la tentative. L'objectif est le suivant : réaliser plus de 49,441 km (la distance parcourue par Chris Boardman en 2000) dans l'heure, soit au moins 198 tours de piste. Jean Nüttli tourne les jambes, prend des repères, fait un choix de matériel, même si celui-ci est assez insignifiant dans une telle tentative. Ce qui compte en fait, c'est un moral et des jambes d'acier. Le vélo de Jean pèse six kilos. Le braquet choisi est un 57x15 (7,98 mètres par tour de pédale). Autrement dit, pour battre le record de Chris Boardman, le Suisse devra effectuer un minimum de 105 tours de pédales par minute.

A 15 heures ce vendredi, Jean Nüttli entre en piste. Le visage concentré, il se place sur sa machine. Le public respecte la concentration du coureur, qui impressionne par son calme. Main au bas du guidon, le coureur observe d'un oeil la grande aiguille de l'horloge. Le coup de pistolet retentit. Le Suisse s'élance. On guette les secondes, on observe le coureur filer à vive allure. Pourtant, après un quart d'heure d'effort, Nüttli est en retard. En 6,7 km, il a déjà perdu deux secondes par rapport à Boardman. Après 60 tours de piste (15 km), Jean accuse un déficit de 20 secondes. Le moral craque, le physique lâche. Le Suisse cesse de pédaler après une tentative de 21 minutes (48,294 km/h), se rabat au centre de la piste et pose pied à terre. Pour expliquer cette défaite, on parle dans le clan Nüttli d'une piste trop collante, sans doute due à son récent nettoyage, qui donnait au coureur l'impression de pédaler dans du goudron fondu.

Jean Nüttli avait un rêve. Ce soir, il n'est pas tout à fait vain. S'il s'en sent le courage, le Suisse retentera sa chance demain.

INSTAGRAM

Oisans 2ème Semaine

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 25 août 2019
dimanche 08 septembre 2019
dimanche 15 septembre 2019
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES