FLASHS

Pros

Giro : Les temps forts de la deuxième semaine

Publié le 20/10/2020 07:00

Petit retour sur la deuxième semaine du Giro, où l'équipe Ineos-Grenadiers a assuré le coup en proposant un cyclisme offensif, et le jeune Portugais Joao Almeida (Deceuninck Quick Step) qui est toujours en rose.

Après 3 places de second durant la première semaine, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) a opté pour une stratégie offensive sur la 10ème étape. Effort payant puisqu’il s’impose en solitaire, il lève enfin les bras, 15 mois après sa dernière victoire. Un coureur de classe, qui a su rebondir et trouver une alternative pour surprendre ces adversaires ! 

Sagan vainqueur en solitaireSagan vainqueur en solitaire | © Bettini Photo

On aime le bon comportement de la formation Ineos-Grenadiers, qui sait rebondir après avoir perdu leur leader du général sur ce Giro, Geraint Thomas. 2 victoires de plus avec Jhonatan Narvaez qui s’impose à Cesenatico après une longue étape de 204 kilomètres courue sous la pluie. Il a été le plus costaud de l’échappée et offre un beau succès à sa formation. Rebelote hier avec le Britannique Tao Geoghegan Hart qui parvient à surprendre les favoris pour l’emporter avec 2 secondes d’avance sur Kelderman. Une façon de courir différente de ce que l’on a l’habitude de voir sur les grands Tour pour cette équipe, mais que l’on apprécie tout autant, voir plus : moins dans le contrôle, le but est de saisir des opportunités, avoir un cyclisme offensif, et ça paye ! Notons également que Geoghegan Hart figure actuellement à la 4ème place du classement général. 

Tao Geoghegan Hart vainqueur de sa première étape sur un grand TourTao Geoghegan Hart vainqueur de sa première étape sur un grand Tour | © Ineos

Arnaud Démare, serein. Le Picard a une nouvelle fois mis la balle au fond sur la 11ème étape en remportant sa 4ème étape sur ce Tour d’Italie. Un sprint emmené à la perfection par sa formation et il est simplement le plus rapide actuellement. Avec son maillot cyclamen et le nouveau Lapierre Aircode DRS, lui et son équipe vivent un super Giro, et ça fait plaisir à voir. Déjà en excellente forme au mois d’Août, avec notamment son titre de Champion de France, on aurait aimé le voir sur le Tour de France. 

Démare et son équipe après l'arrivéeDémare et son équipe après l'arrivée | © Giro

Joao Almeida qui tient la baraque. Le Portugais de 22 ans seulement commence à inquiéter petit à petit ses adversaires, même si Wilco Kelderman (Sunweb) lui a repris du temps hier et figure à seulement 15 secondes au général. Avec près de deux semaines en rose et encore un contre-la-montre à venir, un exercice dans lequel il excelle, rien n’est jouer mais il peut croire en quelque chose de grand. D’autant plus que son équipe a prouvé être solide dans les étapes de montagne, en étant souvent en surnombre.

Joao Almeida toujours en roseJoao Almeida toujours en rose | © Getty Sport

Filippo Ganna survole. Depuis son titre mondial de l’effort solitaire, l’Italien Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) réalise un sans-faute. Sur la 14ème étape, il avale les 34km en 42’40’’, soit près de 48km/h et devance son coéquipier Rohan Dennis de 26’’. Ce spécialiste de la poursuite sur la piste et du chrono, n’en restera pas là.  

Filippo Ganna voleFilippo Ganna vole | © Ineos

Après la dernière journée de repos, une longue étape de 229 kilomètres attend les coureurs aujourd'hui, avec un circuit final difficile, dont une montée de 3km à 9%. 

Classement général provisoire : 

  1. Joao Almeida (Deceuninck Quick Step) en 59h27’38’’
  2. Wilco Kelderman (Sunweb) à 15’’ 
  3. Jai Hindley (Sunweb) à 2’56’’ 
  4. Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers) à 2’57’’ 
  5. Pello Bilbao (Bahrain McLaren) à 3’10’’
  6. Rafal Majka (Bora Hansgrohe) à 3’18’’
  7. Vincenzo Nibali (Trek Segafredo) à 3’29’’ 
  8. Domenico Pozzovivo (NTT Pro Cycling) à 3’50’’
  9. Patrick Konrad (Bora Hansgrohe) à 4’09’’
  10. Fausto Masnada (Deceuninck Quick Step) à 4’12’’

Par Maëlle Grossetête  

CAMPAGNOLO

INSCRIPTION EN LIGNE