FLASHS

Pros

Qui sera sur la Grande Boucle ? #6

Publié le 18/03/2019 07:25

Nouveau volet de notre rubrique sur la conquête de la Grande Boucle pour nos 3 équipes continentales pro Françaises. Qui voyez-vous décrocher son pass amenant tout droit à la Belgique et Bruxelles ?

En effet, Paris-Nice qui était le juge de paix pour savoir qui aura la Wild Card pour le Tour s’est terminé ce dimanche. La course au soleil a révélé ce qui apparaissait dans notre classement des podiums depuis le début de saison, à savoir :

Une équipe Direct Energie qui profite de toutes les opportunités pour saisir sa chance comme nous l’avons vu avec le briefing de dimanche qui a bien été intégré puisque, en prenant l'échappée, Damien Gaudin prend le nouveau maillot à pois qu'il va garder jusqu’au mercredi, bien joué. Et à côté de ça, un excellent Anthony Turgis qui confirme au plus haut niveau cette fois, avec des Top 10 qui appellent à encore mieux, un excellent contre-la-montre à Barbentane qui démontre tout le potentiel du jeune Francilien. Lilian Calmejane a montré son esprit offensif, récompensé à Pelussin où il termine avec Valentin Madouas juste entre les 4 échappés et le peloton. S’il faudrait trouver un point négatif, on choisirait la relative déception pour Niccolo Bonifazio qu'on attendait mieux sur les sprints, mais la concurrence était de taille pour l’Italien. A noter la victoire de la nouvelle recrue Pim Ligthart sur le Tour de Drenthe dimanche qui élève à 7 le nombre de succès pour l’équipe. 

Damien Gaudin dans sa tenue à pois sur Paris-NiceDamien Gaudin dans sa tenue à pois sur Paris-Nice | © Coraline Lemonnier

Une équipe Vital Concept-B&B hôtels qui, malgré l'absence de dernière minute de son leader Pierre Rolland, a fait mieux que d'exister, jolis rapprochés de Bryan Coquard avec le top 5 à Brignoles et Yzeure derrière les grands noms du sprint mondial. On attendait mieux d’Arthur Vichot, qu'on avait vu gagner à Nice sous d'autres couleurs Françaises, mais ce dernier a été victime de maux de ventre et diminué chaque jour. En revanche, l'autre recrue, Cyril Gautier a très bien assuré son rôle de capitaine de route, dommage que Kevin Reza ne soit pas resté dans la seule échappée qui soit allée au bout, à Pelussin, car il aurait pu apporter un podium voire la victoire. 

Bryan Coquard et son top 5 à BrignolesBryan Coquard et son top 5 à Brignoles | © Sirroti

Pour l'équipe Arkéa-Samsic, elle jouait gros sur ce Paris-Nice et elle le savait. Tout est allé mal dès le départ où les deux premières étapes et les bordures ont démantelé le collectif et démembré l'équipe. Deux 14ème place et une entrée dans le top 10 pour André Greipel aux sprints, loin de ses objectifs. L'Allemand semble afficher le poids des ans, mais surtout il a perdu le train et le soutien qui faisait sa force chez Lotto-Soudal. On a bien peur que, comme Mark Cavendish chez Dimension Data, le train des sprinters à succès n'ait pas attendu André Greipel, malgré son sérieux et le parfait état d'esprit qu'il affiche. La seconde cartouche était Warren Barguil, revenu plus en vue lors du week-end en Drôme-Ardêche. Malheureusement, le vent et les bordures ont eu raison du Breton qui a du abandonner très vite et ne pas défier les meilleurs sur cette fin de semaine dans le Turini et les cols de l'arrière-pays Niçois. Dommage, on ne saura pas si la carte Warren aurait pu répondre aux attentes de toute son équipe et ses dirigeants qui ont misé gros avec l'ancien maillot à pois du Tour. C'était en 2017 et ça paraît une éternité, depuis lors, Warren Barguil a enchaîné les mauvais points, mauvais enchaînements et si son équipe reste à quai en juillet, on ne pourra encore plus se poser la question. Pourquoi aller jouer en deuxième division, être soumis aux aléas des invitations, quand on joue en première avec toutes les garanties qui vont avec, et ce, même dans l'ombre de Tom Dumoulin ? Toujours chez Arkéa-Samsic, on aurait aimé voir Maxime Bouet sur ses terres de Barbentane pour le contre-la-montre à Peynier, le sympathique nouveau Provençal avait tout à montrer, et toujours avec le sourire, la chute et son abandon en ont fait un absent marquant mais il va revenir, c'est certain. Un homme s’est montré attaquant pour l’équipe Bretonne c’est Amaël Moinard, le coureur de 37 ans a été présent dans l’échappée matinale de la première et dernière étape. C’est peut être l’un des seuls à avoir montré le maillot avec Elie Gesbert. Une valeur sûre et une valeur montante. 

Amaël Moinard l'homme des échappéesAmaël Moinard l'homme des échappées | © ArkéaSamsic

Les internautes de Vélo 101 se sont exprimés tout au long de cette semaine, avec un peu plus de 800 votants, on a un bel aperçu qui confirme à la fois ce Paris-Nice et l'état des lieux depuis le début de la saison : vous voyez Arkéa-Samsic non choisi pour le tour à plus de 53%, à l'inverse, vous n'êtes que 4.63% à penser que Direct Energie ne sera pas choisie pour le Grand Départ à Bruxelles. Notre pronostic reste le suivant, Direct Energie et Vital concept-B&B hôtels au Tour, Arkéa-Samsic, non.

Résultats du sondage Résultats du sondage "Qui pour la Grande Boucle ?" | © Vélo101

 

Par Jade WIEL

INSTAGRAM

Sport 101 Facebook V4

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019
samedi 28 septembre 2019
dimanche 29 septembre 2019
dimanche 13 octobre 2019
samedi 19 octobre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES