FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Les pionniers du cyclosport, que sont ils devenus?

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 29/12/2016 09:36

Comme promis plus haut, je souhaiterais revenir sur l'évènement S.O des années 1980 et qui fait l'objet de ce sujet.

Donc 1982 création de la Marmotte, 1985 : La Louison BOBET, 1986 : l'ISARD, 1987 : Jacques Anquetil en Chevreuse & Epervier, 1988 : l'Olympe, 1989 : les portes du soleil ( toutes les 2 pour 3 éditions). Après il y eu d'autres mises sur pied, mais on rentre dans les années 1990.

Ceci pour préciser qu'à mon sens l'ISARD était la plus difficile de toutes avec ses 204 km et 4500 m de D+, en plus après la longue transition entre Tourmalet et Aubisque dont on abordait le pied après 140 km, et surtout il restait 2700 mètres à monter, et le final de Hautacam était plus sévère et irrégulier que l'Alpe. Et le temps était supérieur de 45' / à la Marmotte. On retrouvait les mêmes acteurs, avec une note régionale et hélas les Espagnols qui n'avaient pas le comportement cyclosportif. D'après mes notes elle a connu 11 éditions.

Le Chevreuil qui est devenu ensuite la Jacques Anquetil, il ya eu également le National mais cela devait etre dans les années 90 ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2017 19:50

Pour en revenir au sujet, un pionnier Hervé T cité sur le volet 3, prolonge sa passion de belle manière.

En 2015 il se paie la R.A.A.M et nous pouvions penser que c'était son droit à la retraite. Et bien pas du tout il veut plus de points, alors personnellement je découvre depuis un mois seulement que les voyages à l'ouest lui plaisent, et il s'attèle donc en 2016 à l'ex Furnace, qui se nomme maintenant la Silver State d'également 508 miles de distance et 7000 m de D+ et en plus avec un excellent temps.

Notre Hervé ne veut toujours pas de retraite, je l'ai eu au fil récemment, et effectivement comme nous le précise Miguel, il se "décrasse" en pignon fixe, en lorgnant sur 2017 et n'a pas l'intention de rester en Chevreuse, et veut s'offrir une nouvelle R.A.A.M en juin. Alors je vous invite à suivre l'évènement et à être ses premiers supporteurs.

Vivrons nous assez longtemps pour le voir faire des tours de piste à Saint Quentin ? Et cela dans 30 ans !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2017 19:56

Pour en revenir au sujet, un pionnier Hervé T cité sur le volet 3, prolonge sa passion de belle manière.

En 2015 il se paie la R.A.A.M et nous pouvions penser que c'était son droit à la retraite. Et bien pas du tout il veut plus de points, alors personnellement je découvre depuis un mois seulement que les voyages à l'ouest lui plaisent, et il s'attèle donc en 2016 à l'ex Furnace, qui se nomme maintenant la Silver State d'également 508 miles de distance et 7000 m de D+ et en plus avec un excellent temps.

Notre Hervé ne veut toujours pas de retraite, je l'ai eu au fil récemment, et effectivement comme nous le précise Miguel, il se "décrasse" en pignon fixe, en lorgnant sur 2017 et n'a pas l'intention de rester en Chevreuse, et veut s'offrir une nouvelle R.A.A.M en juin. Alors je vous invite à suivre l'évènement et à être ses premiers supporteurs.

Vivrons nous assez longtemps pour le voir faire des tours de piste à Saint Quentin ? Et cela dans 30 ans !

Comme le dit R Marchand, l'important est de ne jamais arrêter. Bon c'est un peu simpliste car il faut de bons gènes mais également beaucoup de chance (peu ou pas d'accident de route ou de santé).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2017 21:00

Pour en revenir au sujet, un pionnier Hervé T cité sur le volet 3, prolonge sa passion de belle manière.

En 2015 il se paie la R.A.A.M et nous pouvions penser que c'était son droit à la retraite. Et bien pas du tout il veut plus de points, alors personnellement je découvre depuis un mois seulement que les voyages à l'ouest lui plaisent, et il s'attèle donc en 2016 à l'ex Furnace, qui se nomme maintenant la Silver State d'également 508 miles de distance et 7000 m de D+ et en plus avec un excellent temps.

Notre Hervé ne veut toujours pas de retraite, je l'ai eu au fil récemment, et effectivement comme nous le précise Miguel, il se "décrasse" en pignon fixe, en lorgnant sur 2017 et n'a pas l'intention de rester en Chevreuse, et veut s'offrir une nouvelle R.A.A.M en juin. Alors je vous invite à suivre l'évènement et à être ses premiers supporteurs.

Vivrons nous assez longtemps pour le voir faire des tours de piste à Saint Quentin ? Et cela dans 30 ans !

Un phénomène lui aussi ! smiley surprised

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 15:06

Le Chevreuil qui est devenu ensuite la Jacques Anquetil, il ya eu également le National mais cela devait etre dans les années 90 ?

Oui pour le National en 1990, çà  été ma meilleure performance 5 ème et 2ème de ma caté battu par un Suisse vainqueur également de l' épreuve (disparu par la suite pour un contrôle +) .

Bien que sur la P.Bazzo j'avais terminé mieux 3ème et 1er de ma caté en 2002.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 15:22

Ah l'Isard Bahamontès, quel parcours! Il fallait savoir gérer, je l'ai faite en 92 et 94. En 92 c'était ma première cyclosportive en montagne, tu parles d'un rodage!smiley winkUne fringale mémorable dans Hautacam alors que je pensais avoir fait le nécessaire point de vue alimentation! Au fait c'est certainement cette cyclosportive qui a fait découvrir Hautacam à ASO pour le TDF. A noter que le revêtement de la route d'Hautacam du début des années 90 n'était pas le même que l'actuel, sans être mauvais c'était un revêtement de montagne typique: rugueux, bosselé, bref plus difficile que les billards actuels des grandes routes de montagne.

Salut Eric,

La Baha était dans mon jardin j'y ai participé 8 fois (86/87/88/89/90/91/92/95 et 96). La dernière en 96 était dantesque, on partait de Cauterets avec la descente neutralisée jusqu'à Pierrefitte. Puis montée par Bordères, Soulor, Spandelles, Lourdes, Bagnères, Tourmalet (avec arrêt av La Mongie diarrhée) , Pierrefitte et final au Pont d' Espagne via Cauterets. On avait eu du mauvais temps sur presque tout le parcours. Je crois que cela avait été ma meilleure perf 49 ème derrière mon ami Luis Ponzi. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 18:58

Salut Eric,

La Baha était dans mon jardin j'y ai participé 8 fois (86/87/88/89/90/91/92/95 et 96). La dernière en 96 était dantesque, on partait de Cauterets avec la descente neutralisée jusqu'à Pierrefitte. Puis montée par Bordères, Soulor, Spandelles, Lourdes, Bagnères, Tourmalet (avec arrêt av La Mongie diarrhée) , Pierrefitte et final au Pont d' Espagne via Cauterets. On avait eu du mauvais temps sur presque tout le parcours. Je crois que cela avait été ma meilleure perf 49 ème derrière mon ami Luis Ponzi. 

Salut Emile, en 96 j'étais dans les Pyrénnées aussi, j'avais fait la RCP Luchon Pau (temps superbe) mais le mauvais temps m'avait fait renoncer à ma 3ème "Baha" une semaine plus tard. Pour moi çà reste la plus mythique cyclo Pyrénéenne et une des plus belle que j'ai faite. J'avais apprécié le parcours marathon de celle de ton frère en 2004 avec Aubisque, Bordères, Luz Ardiden (partiel) et Tourmalet, dans les 200km aussi.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 20:30

Salut Emile, en 96 j'étais dans les Pyrénnées aussi, j'avais fait la RCP Luchon Pau (temps superbe) mais le mauvais temps m'avait fait renoncer à ma 3ème "Baha" une semaine plus tard. Pour moi çà reste la plus mythique cyclo Pyrénéenne et une des plus belle que j'ai faite. J'avais apprécié le parcours marathon de celle de ton frère en 2004 avec Aubisque, Bordères, Luz Ardiden (partiel) et Tourmalet, dans les 200km aussi.

Bonsoir Eric,

Dans les Pyrénées c'est souvent à quitte ou double pour le temps.

La dernière fois que j'ai fait Luchon-Bayonne c'était avec Louis Ponzi et Françis Sauzerau. Je ne les connaissais pas a cette époque. On était partis à 6H du matin par très beau temps. Le Peyresourde c'était passé dans la nuit, et Louis et Francis m'avaient devancés, mais comme je suis un bon descendeur je les avais rattrapés av l' Arrau. Dans l' Aspin même scénario, mais seul Louis était parti (pointage en haut du col, les Bayonnais organisateurs avaient traînés un peu le tampon pour moi) Descente à Bloc et nous voilà regroupés à Ste-Marie. On attaque le Tourmalet et là plus de Louis il est parti de bon cette fois ci. Au sommet du col il nous avait mis 5mn, re-pointage, puis descente à tombeau ouvert jusqu' à Luz. Françis avait son épouse qui le suivait pour le ravito, mais j'étais "chargé", les poches pour tenir jusqu'à chez moi à Buzy ou mon épouse devait ma passer la musette. Pour la boisson je remplissais les bidons aux contrôles. Nous voilà maintenant dans la montée du Soulor avec ravito à mis col mais pas le temps de s' arrêter car Françis n'était pas disposé a m' attendre. Pointage au sommet du col et toujours la traîne pour moi, mais je ne repartais dar dar. Plus que 4km de montée pour l' Aubisque avec toujours un mano à mano avec Françis. Descente plein pot et enfin arrivée à Buzy pour prendre la musette, tendu en bord de route avec un horaire respecté à 30mn prés. Louis était passé depuis plus de 10mn. Direction Oloron-Ste-Marie puis Mauléon et le dernier col Osquisch avant dernier pointage. N'ayant pu me déposer on avait signé le pacte de non agression, et avons roulé de concert jusqu'à l' arrivée à Bayonne. Il était 18h 25' environ et Louis était douché. Je crois d' ailleurs qu'il détient encore le record (non homologué FFCT) de 12 h. Pour nous 12h25'. C'est à partir de ce jour là que l'on a sympathisé (tous les 3) et que l'on a partagé par la suite les déplacements dans le Trophée d'Or . Des aventures amicales, inoubliables mais cela ne nous empêchait pas de se tirer la bourre et de refaire la "course" le soir au repas.  

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 20:45

Bonsoir Eric,

Dans les Pyrénées c'est souvent à quitte ou double pour le temps.

La dernière fois que j'ai fait Luchon-Bayonne c'était avec Louis Ponzi et Françis Sauzerau. Je ne les connaissais pas a cette époque. On était partis à 6H du matin par très beau temps. Le Peyresourde c'était passé dans la nuit, et Louis et Francis m'avaient devancés, mais comme je suis un bon descendeur je les avais rattrapés av l' Arrau. Dans l' Aspin même scénario, mais seul Louis était parti (pointage en haut du col, les Bayonnais organisateurs avaient traînés un peu le tampon pour moi) Descente à Bloc et nous voilà regroupés à Ste-Marie. On attaque le Tourmalet et là plus de Louis il est parti de bon cette fois ci. Au sommet du col il nous avait mis 5mn, re-pointage, puis descente à tombeau ouvert jusqu' à Luz. Françis avait son épouse qui le suivait pour le ravito, mais j'étais "chargé", les poches pour tenir jusqu'à chez moi à Buzy ou mon épouse devait ma passer la musette. Pour la boisson je remplissais les bidons aux contrôles. Nous voilà maintenant dans la montée du Soulor avec ravito à mis col mais pas le temps de s' arrêter car Françis n'était pas disposé a m' attendre. Pointage au sommet du col et toujours la traîne pour moi, mais je ne repartais dar dar. Plus que 4km de montée pour l' Aubisque avec toujours un mano à mano avec Françis. Descente plein pot et enfin arrivée à Buzy pour prendre la musette, tendu en bord de route avec un horaire respecté à 30mn prés. Louis était passé depuis plus de 10mn. Direction Oloron-Ste-Marie puis Mauléon et le dernier col Osquisch avant dernier pointage. N'ayant pu me déposer on avait signé le pacte de non agression, et avons roulé de concert jusqu'à l' arrivée à Bayonne. Il était 18h 25' environ et Louis était douché. Je crois d' ailleurs qu'il détient encore le record (non homologué FFCT) de 12 h. Pour nous 12h25'. C'est à partir de ce jour là que l'on a sympathisé (tous les 3) et que l'on a partagé par la suite les déplacements dans le Trophée d'Or . Des aventures amicales, inoubliables mais cela ne nous empêchait pas de se tirer la bourre et de refaire la "course" le soir au repas.  

Et ben dis donc, entre potes c'était à couteaux tirés! Notes bien que moi c'était pareil avec mon coéquipier de l'époque (années 90) à qui je rendais facilement 30 kg, qui était forcément meilleur grimpeur que moi mais pas assez pour me lâcher sur la distance, en 96 à Luchon-Pau nous étions arrivés premiers main dans la main et avions été reçus formidablement par les édiles locaux avec du jurançon.

Luchon Bayonne, çà doit être une formidable aventure!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 20:49

Et ben dis donc, entre potes c'était à couteaux tirés! Notes bien que moi c'était pareil avec mon coéquipier de l'époque (années 90) à qui je rendais facilement 30 kg, qui était forcément meilleur grimpeur que moi mais pas assez pour me lâcher sur la distance, en 96 à Luchon-Pau nous étions arrivés premiers main dans la main et avions été reçus formidablement par les édiles locaux avec du jurançon.

Luchon Bayonne, çà doit être une formidable aventure!

" Luchon Bayonne, çà doit être une formidable aventure! "

Dans l'autre sens ça aurait de la gueule aussi, mais peut-être moins "vendeur". 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2017 20:53

" Luchon Bayonne, çà doit être une formidable aventure! "

Dans l'autre sens ça aurait de la gueule aussi, mais peut-être moins "vendeur". 

Dans l'autre sens c'est plus long smiley tongue-out, une heure de + mini.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/01/2017 16:11

Luchon Bayonne

Je l'ai fait en 2008 avec un pote du RCTL. Nous sommes partis le soir vers 18 ou 19h. Nous avons eu de la pluie une bonne partie de la nuit 21h à 5h . Arrivés vers 9h nous avons juste mangé et bu un peu pour aller prendre le 1er train pour rentrer à Limoges. Nous avons surtout remarqué l'assistance des Espagnols alors que nous nous roulions en autonomie. Avec le BRA les années impaires vous pouvez obtenir le brevet randonneur montagnard brevet des cimes Françaises .

http://www.cyclotourismeavironbayonnais.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=67&Itemid=93

BCCF

2017 ce sera donc le BRA

http://cyclotourisme-grenoble-ctg.org/CTG/

http://cyclotourisme-grenoble-ctg.org/CTG/wp-content/uploads/2015/01/voeux-CTG-2017.jpg

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/01/2017 10:22

" Luchon Bayonne, çà doit être une formidable aventure! "

Dans l'autre sens ça aurait de la gueule aussi, mais peut-être moins "vendeur". 

Oui très beau parcours, difficile.

Mais puisqu'on parle des pionniers du cyclosport, la Marmotte, "pionnière" du cyclosport, bien connue et surtout de celles et ceux qui disputent le grand Trophée, après le Trophée d'Or, ne fera semble t il plus partie de ce Grand Trophée!! Pour moi, comme peut être pour d'autres, ça fera bizarre dans le paysage!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/01/2017 11:16

En 2016 la Marmotte n'était plus incluse dans le pack "Grand Trophée" au niveau des engagements, en revanche les points marqués comptaient pour le classement général du Grand Trophée... je pense que le même système sera reconduit pour 2017 (ça reste une épreuve majeure et historique de ce challenge, au même titre que les Trois Ballons).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/01/2017 11:25

En 2016 la Marmotte n'était plus incluse dans le pack "Grand Trophée" au niveau des engagements, en revanche les points marqués comptaient pour le classement général du Grand Trophée... je pense que le même système sera reconduit pour 2017 (ça reste une épreuve majeure et historique de ce challenge, au même titre que les Trois Ballons).

Il semblerait que pour 2017 la Marmotte ne rapporterait plus de points justement. A voir.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/01/2017 11:31

En effet, c'est ce que semble indiquer le règlement 2017... la Time non plus n'en fait pas partie.

Peu m'importe au fond, je ne viserai pas ce classement cette année smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/01/2018 19:43

En tout cas l'une de mes meilleures, surtout compte tenu de l'effort pour revenir sur la tête en étant mal placé au départ.

Mais c'est en 1988 que j'avais les meilleures jambes : j'avais couru en dedans pour être sûr d'avoir récupéré pour la Fausto Coppi la semaine suivante.

SOUVENIRS, SOUVENIRS, comme tu dis : je viens de passer plus de 30' à répondre à un message sur Facebook qui m'a ramené 50 ans en arrière (Bolivie).

Bonjour Bernard, aurais-tu par hasard conservé les résultats de l'Olympe 1988. J'y ai également participé et impossible de remettre la main dessus.

J'ai une copie de la vidéo de l'Olympe 1988 et je suis en train de travailler dessus. Je la mettrai en ligne dès qu'elle sera prête.

Merci.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/01/2018 23:01

Bonjour Bernard, aurais-tu par hasard conservé les résultats de l'Olympe 1988. J'y ai également participé et impossible de remettre la main dessus.

J'ai une copie de la vidéo de l'Olympe 1988 et je suis en train de travailler dessus. Je la mettrai en ligne dès qu'elle sera prête.

Merci.

Jean François,

Avant d'aller faire dodo, je te livres quelques éléments : je n'ai pas encore le scratch, mais par catégories. Le lauréat du jour est Gilles DELION (neveu de Pierre B d'Annecy) en 7 h 01' 56'', donc 1er de la catégorie des gamins de 18/24 ans. Dans celle des 25/34 le 14e serait M JF du 34 en 7 h 59' 19''. Personnellement ce fut une mauvaise journée ( un peu grippé) 36e au scratch en 8 h 04', cette mini galère m'a permis une bonne Marmotte la semaine suivante.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/01/2018 23:06

Bonjour Bernard, aurais-tu par hasard conservé les résultats de l'Olympe 1988. J'y ai également participé et impossible de remettre la main dessus.

J'ai une copie de la vidéo de l'Olympe 1988 et je suis en train de travailler dessus. Je la mettrai en ligne dès qu'elle sera prête.

Merci.

Je dois avoir les Nos du Cycle de cette année-là. Si ça ne me prend pas trop de temps, j'essaie de te trouver ça demain. Sinon, relance-moi début Mars.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/01/2018 10:38

Jean François,

Avant d'aller faire dodo, je te livres quelques éléments : je n'ai pas encore le scratch, mais par catégories. Le lauréat du jour est Gilles DELION (neveu de Pierre B d'Annecy) en 7 h 01' 56'', donc 1er de la catégorie des gamins de 18/24 ans. Dans celle des 25/34 le 14e serait M JF du 34 en 7 h 59' 19''. Personnellement ce fut une mauvaise journée ( un peu grippé) 36e au scratch en 8 h 04', cette mini galère m'a permis une bonne Marmotte la semaine suivante.

Bernard, tu m'apprends quelque chose. Gilles Delion neveu de Pierre B. d'Annecy !!! C'est un coureur pour lequel j'ai une vrai admiration même si sa carriere n'a pas été à la hauteur de son potentiel. Et pas seulement par ce que j'ai eu l'occasion de faire cette Olympe 88 en même temps (le même jour devrais-je dire) que lui.  Mais pas dans le même temps.

J'ai vu qu'il y avait un fil de discussion sur " Qu'est devenu Gilles Delion". J'ai des informations à partager. Je reprendrai la discussion la...

Il me semble me souvenir que le M JF du 34 en question avait fini 25ème au scratch. Complètement à la ramasse sur la derniere montéee vers Courchevel 1850.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/01/2018 20:37

Je dois avoir les Nos du Cycle de cette année-là. Si ça ne me prend pas trop de temps, j'essaie de te trouver ça demain. Sinon, relance-moi début Mars.

 

Désolé, j'ai cherché dans le 1er endroit auquel j'ai pensé, mais ce n'était pas le bon.

Je réfléchis, mais j'ai pas le temps de chercher de façon systématique actuellement.

Si t'as pas trouvé début mars fais-moi signe.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/01/2018 21:58

Jean François,

Avant d'aller faire dodo, je te livres quelques éléments : je n'ai pas encore le scratch, mais par catégories. Le lauréat du jour est Gilles DELION (neveu de Pierre B d'Annecy) en 7 h 01' 56'', donc 1er de la catégorie des gamins de 18/24 ans. Dans celle des 25/34 le 14e serait M JF du 34 en 7 h 59' 19''. Personnellement ce fut une mauvaise journée ( un peu grippé) 36e au scratch en 8 h 04', cette mini galère m'a permis une bonne Marmotte la semaine suivante.

Qu'est devenu Balaydier, Bernarh ??

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/01/2018 14:24

Bernard, tu m'apprends quelque chose. Gilles Delion neveu de Pierre B. d'Annecy !!! C'est un coureur pour lequel j'ai une vrai admiration même si sa carriere n'a pas été à la hauteur de son potentiel. Et pas seulement par ce que j'ai eu l'occasion de faire cette Olympe 88 en même temps (le même jour devrais-je dire) que lui.  Mais pas dans le même temps.

J'ai vu qu'il y avait un fil de discussion sur " Qu'est devenu Gilles Delion". J'ai des informations à partager. Je reprendrai la discussion la...

Il me semble me souvenir que le M JF du 34 en question avait fini 25ème au scratch. Complètement à la ramasse sur la derniere montéee vers Courchevel 1850.

Et BIEN, c'est plutôt raté le message privé, ma faute ou celle de V101.

Je refais un essai pour Georges MAILLET

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/02/2018 18:29

Vidéo de La Marmotte 1988 disponible sur YouTube:

https://www.youtube.com/watch?v=rCTuXMRgjXw

Il me semble avoir aperçu un maillot du CT Montferrand peu avant le col de la Croix de Fer (pas Bernard)

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/02/2018 18:31

Vidéo de La Marmotte 1988 disponible sur YouTube:

https://www.youtube.com/watch?v=rCTuXMRgjXw

Il me semble avoir aperçu un maillot du CT Montferrand peu avant le col de la Croix de Fer (pas Bernard)

 

Vraiment une chouette idée que tu as de mettre ces cassettes sur youtube. Je dois avoir une cassette de l'Isard Bahamontès 94.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

KTM

abus JUIN

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019
vendredi 12 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES