FLASHS

Journaux de bord

Journal de bord #5 Marlène Petit

Publié le 31/01/2019 08:00

A quelques jours des championnats du monde, Marlène Petit se sent prête et espère réitérer son top 10 de l'an dernier. Retrouvez la dernière rubrique de son journal de bord.

Marlène à Flamanville bMarlène à Flamanville b | © Audrey Waltispergeree

Te voilà vice-championne de France élites de cyclo-cross. A froid, comment analyses-tu ta course ? Es-tu pleinement satisfaite ? 

J’ai fait des erreurs et je n’étais pas plus forte que Caroline ce jour-là. Ça ne s’est pas joué à grand-chose, je suis satisfaite du résultat. 

Après un beau duel avec Caroline Mani, as-tu cru à la victoire jusqu’au bout ? 

J’y ai vraiment cru pendant trois tours, ensuite j’ai eu du mal à terminer. Je ne pouvais pas aller plus vite.  

La semaine d’après avait lieu la manche de Coupe du Monde Française, sur le circuit de Pontchâteau. Tu termines à une belle 14ème place sur un parcours qui n’est pas forcément à ton avantage. Comment s’est déroulée ta course ? 

Je suis bien partie mais après j’ai eu du mal à garder ma place sur les trois premiers virages. Je suis vite remontée dans un groupe pour la quinzième place, j’ai réussi à grappiller encore une ou deux filles sur le final. C’est vrai que le circuit était roulant mais il y avait du dénivelé, ce qui n’est pas pour me déplaire. 

Marlène Petit à HoogereideMarlène Petit à Hoogereide | © John De Jong

Comment s’est passée ta course à Hoogereide dimanche (20ème) ? Es-tu confiante à quelques jours des mondiaux ?

J’ai pris un mauvais départ à cause d’une fille devant moi qui n’a pas clipsé. Je suis repartie loin, ça a donc été une course de remontée. J’avais de la force et du jus, c’est donc de bon augure pour le championnat du monde. 

Ce week-end auront lieu les championnats du monde, à Bogense au Danemark. Connais-tu le parcours ? Si oui, il peut te convenir ? 

C’est un circuit relativement plat où seul un talus est exploité avec des dévers et des passages à pied. Ce n’est pas forcément à mon avantage mais j’ai progressé sur le plat et j’arrive à aborder les virages avec plus de vitesse qu’auparavant. Il ne faut pas faire de complexe, aller de l’avant et y croire jusqu’au bout. 

En forme en cette fin de saison, quelles seront tes ambitions là-bas ? 

J’espère pouvoir réitérer mon top 10 de l’année dernière. Cela viendrait clôturer une belle saison. 

Ce sera ta dernière course ou tu vas encore courir dans les sous-bois en Février ?  

Ce sera le dernier cyclo-cross, j’aurais bien aimé courir une ou deux courses régionales mais il n’y a plus rien de programmé.  

Marlène Petit à PontchateauMarlène Petit à Pontchateau | © Elisa Haumesser

Feras-tu une période de coupure après ? 

Je n’ai pas envie de couper car la forme est là et si je m’arrête directement après le mondial, j’ai toujours du mal à m’y remettre. 

Sur quoi vas-tu axer les mois de mars à août ? De la route ? course à pied ? autre ? 

Je n’ai pas encore défini mon programme mais il y a quelques courses sur route qui m’intéressent, des cyclosportives et pourquoi pas quelques triathlons et courses de VTT. Je vais définir cela prochainement. Chaque chose en son temps. 

As-tu un défi personnel pour 2019 ? (Suite à celui de l’ascension du Grand Colombier par toutes ses faces en 2018) 

Je n’ai fait que trois faces l’année dernière donc pourquoi pas tenter les quatre faces cette année.  

Souhaites-tu rajouter quelque chose ?  

Je souhaite surtout remercier toutes les personnes qui me soutiennent en commençant par ma copine, ma famille et mes amis. Ensuite, mes sponsors Mavic et Vulco Vanoise Pneus pour leur soutien matériel et financier. Et enfin le Team Cross Safir Ganova pour la confiance accordée et le staff présent sur chaque déplacement. 

Par Maëlle Grossetête

Sport 101 Facebook V4

KTM

Roses bikes

Week end promo