FLASHS

Pros

Dernières brèves du Tour de France : 5ème étape

Publié le 08/07/2004 00:05

Gilberto Simoni victime du règlement, Fassa Bortolo pénalisé de deux minutes, Eddy Seigneur éliminé du Tour.
Gilberto Simoni victime du règlement, Fassa Bortolo pénalisé de deux minutes, Eddy Seigneur éliminé du Tour.

L'info du Tour :

Tous les favoris du Tour de France se sont déclarés satisfaits de leur course, hier à Arras, acceptant avec joie de voir les écarts réduits grâce au nouveau règlement. Tous, sauf un. En effet, Gilberto Simoni (Team Saeco) s'est fait avoir par une subtilité du nouveau règlement. Tombé à deux cents mètres de l'arrivée, l'Italien est parvenu au terme de l'épreuve six secondes après ses coéquipiers. En signant le 9ème temps, ceux-ci ont vu leur performance être ramenée à 1'30" de celle du vainqueur. En revanche, n'ayant pas fini avec les siens, Gilberto Simoni a été crédité de son temps réel, soit à 2'42" de l'équipe lauréate. En résumé, pour six secondes perdues sur ses coéquipiers dans le final, le Trentinois a écopé d'une pénalité de 1'12" au classement général. En colère, Gilberto Simoni a porté une réclamation auprès du jury des commissaires, lequel n'a rien pu faire.

Le classement de la 4ème étape du Tour de France a été modifié hier soir. Les commissaires ont pénalisé la formation Fassa Bortolo, avant-dernière à s'élancer. Effectivement, l'équipe italienne a été surprise en flagrant délit de soutien illicite. Les commissaires ont estimé que les coureurs de la Fassa Bortolo avaient bénéficié de poussettes entre équipiers et d'un abri derrière un véhicule. Ces deux motifs ont été sanctionnés par une pénalité en temps d'une minute chacun, soit deux minutes au total. Du coup, la Fassa Bortolo, qui avait réalisé le 10ème temps, a été rétrogradée en 17ème position, ce qui pénalise les coureurs d'une minute au classement général.

Le Picard Eddy Seigneur (RAGT Semences-MG Rover) espérait retrouver la forme au cours des prochains jours, mais il n'a pu rentrer dans les délais hier à Arras. Affaibli par une gastro-entérite, le quadruple champion de France du contre-la-montre a été distancé par ses coéquipiers après une crevaison. Seul dans le vent et sous la pluie, Eddy Seigneur n'est jamais parvenu à retrouver le rythme. Les délais d'arrivée étaient établis à 18'01" mais le Picard a coupé la ligne d'arrivée à 25'51" de l'équipe US Postal-Berry Floor. Il a été éliminé de l'épreuve. A 35 ans, Eddy Seigneur disputait son dernier Tour de France. Il avait remporté la mythique étape des Champs-Elysées en 1994.

Le road-book : 5ème étape Amiens-Chartres.

La 5ème étape du Tour de France se déroule entre Amiens et Chartres, préfecture du département d'Eure-et-Loir, sur un parcours de 200,5 km. C'est la première fois que Chartres reçoit le Tour de France. Attention ! La route est rectiligne et le vent pourrait jouer un mauvais tour à certains coureurs.
  • L'avis de Nicolas Portal (Ag2r Prévoyance) : "après le chrono, c'est pas sûr que les sprinters soient là. Tout n'arrivera pas au sprint. Si les équipes ont déjà pas mal roulé, les jours avant, si un gros leader prend le Maillot Jaune, un coéquipier d'Armstrong par exemple, peut-être pour le reperdre après, il est possible que les échappés y arrivent."


    Les télégrammes :

    Consultants. L'Union Syndicale des Journalistes Sportifs de France déplore le nombre croissant de consultants au Tour, qui prennent la place des journalistes de métier.

    Soixante. L'Américain Lance Armstrong (US Postal-Berry Floor) a endossé le Maillot Jaune pour la soixantième fois de sa carrière, ce qui le place à égalité avec Miguel Indurain.

    Show-biz. La chanteuse Sheryl Crow a quitté le Tour hier soir après la prise de pouvoir de son compagnon Lance Armstrong. Elle reviendra dans les Pyrénées et dans les Alpes.

    Champagne. L'équipe Cofidis a débouché une bouteille de champagne et une bouteille de vin pour arroser la victoire d'Arnaud Tournant au championnat de France du kilomètre.

    Anniversaire. Le fabricant de cycles Bianchi a fêté hier son 120ème anniversaire, mais l'équipe Alessio-Bianchi n'a signé que le 10ème temps.


    Derrière le 101 : la galère de Virenque.

    Depuis le début de ce Tour de France, la météo n'est vraiment pas avec les coureurs. Le vent, le froid et surtout la pluie handicapent les juillettistes, parmi lesquels Richard Virenque. Le dossard 101 commence en effet à souffrir des mauvaises conditions météorologiques. Hier, sa galère s'est empirée avec une discipline qu'il n'aime assurément pas : le contre-la-montre par équipes. Pourtant, son équipe s'en est bien sortie puisque Quick Step-Davitamon a signé le 11ème temps, parcourant les 64,5 km en 3'29" de plus que l'US Postal de Lance Armstrong. A Arras, Richard Virenque a terminé en compagnie de six de ses coéquipiers : Bettini, Boonen, Dufaux, Mercado, Rogers et Zanini. Le Varois occupe désormais la 51ème place à 2'39" du Maillot Jaune.

    101 ans de légende : et Luis Ocaña sublima le Tour.

    C'était il y a 33 ans, le jeudi 8 juillet 1971. Une page d'Histoire s'écrivait entre Grenoble et Orcières-Merlette. Maillot Jaune beaucoup trop tôt dans ce 58ème Tour de France, Eddy Merckx avait dû puiser dans ses réserves dès le début de la course. Si bien qu'à l'entrée dans les Alpes, il avait émis quelques signes de faiblesse en laissant filer la maille dorée au profit de Joop Zoetemelk. Eddy Merckx était de moins en moins bien et Luis Ocaña voulait en avoir le coeur net. Dans la 11ème étape du Tour de France, l'Espagnol se lançait donc dans une chevauchée digne des exploits de Coppi. Sous la direction de Maurice De Muer, Luis Ocaña s'envolait après 20 km de course, seulement accompagné par Joaquin Agostinho, Lucien Van Impe et Joop Zoetemelk. Eddy Merckx n'était pas à la fête. Le Belge n'était pas bien mais, alors que la pensée de poser pied à terre lui avait effleuré l'esprit, il luttait contre l'affront, puisait dans son humilité de champion pour tenter de limiter la casse. Devant, Luis Ocaña était sublime. Il lâchait ses compagnons d'échappée dans le col du Noyer pour finir seul à Orcières-Merlette, avec 5'52" d'avance sur Lucien Van Impe et 8'42" d'avance sur Merkcx, Zoetemelk, Petterson, Thévenet et Labourdette. Ocaña s'emparait du Maillot Jaune. Il n'allait perdre ce Tour qu'au prix d'une terrible chute dans la descente du col de Mente, quatre jours plus tard.
  • LOOK CYCLE INTERNATIONAL

    MAURIENNE TOURISME 2

    ABUS FRANCE 2020

    INSCRIPTION EN LIGNE
    samedi 04 juillet 2020
    dimanche 26 juillet 2020
    dimanche 02 août 2020
    samedi 08 août 2020
    dimanche 09 août 2020
    samedi 29 août 2020
    vendredi 18 septembre 2020
    samedi 19 septembre 2020

    VOIR TOUTES LES EPREUVES