FLASHS

Pros

Dernières brèves du Tour de France : 7ème étape

Publié le 10/07/2004 00:05

Hamilton lourdement touché, Cipollini et Petacchi quittent le Tour, Liège a été appréciée par Jean-Marie Leblanc.
Tyler Hamilton lourdement touché, Mario Cipollini et Alessandro Petacchi quittent le Tour, Liège a été appréciée par Jean-Marie Leblanc.

L'info du Tour :

Un nouveau malheur s'est abattu sur l'équipe Phonak Hearing Systems hier à Angers. Son leader Tyler Hamilton, jusque là 13ème du classement général à 36 secondes de Lance Armstrong, est allé dans le décor au moment de la lourde chute collective qui a immobilisé le peloton sous la flamme rouge. L'Américain est tombé sur le dos et souffrait hier soir de contusions importantes au dos. Tyler Hamilton a fait un soleil et s'est écrasé sur la colonne vertébrale. S'il ne s'est heureusement rien fracturé, le leader des Phonak s'est râpé tout le dos et pourrait être handicapé ces prochains jours, ne serait-ce que pour dormir. Ses équipiers n'étant guère loin de lui dans le peloton, presque tous sont également tombés à Angers. Bert Grabsch, Martin Elmiger, Nicolas Jalabert et Oscar Sevilla s'en sont tirés avec quelques éraflures. En revanche, Oscar Pereiro s'est luxé un doigt de la main droite et devra poursuivre sa route avec un bandage.

Les sprinters Italiens Alessandro Petacchi (Fassa Bortolo) et Mario Cipollini (Domina Vacanze) avaient pris le départ du Tour avec la même ambition : rallier Paris. Curieusement, le destin a voulu que les deux hommes se retirent de la course hier matin à Bonneval. Tombé à mi-course jeudi, Petacchi s'est blessé à l'épaule gauche. Bien qu'aucune fracture n'ait été décelée, l'Italien a beaucoup souffert. Incapable de bouger le bras gauche, il a passé une très mauvaise nuit et a pris au matin la décision de ne pas repartir. De son côté, Mario Cipollini s'est rouvert la blessure faite lors de sa grave chute au Giro. Sa plaie s'est infectée à la suite d'une ixième chute. Le Toscan, qui n'aura quasiment rien fait sur cette Grande Boucle, finira donc son huitième Tour de France comme les autres : à la maison. Petacchi et Cipollini ont jeté l'éponge sans la moindre victoire. A leur dernière participation au Tour, ils avaient engrangé quatre succès chacun.

Le directeur du Tour de France Jean-Marie Leblanc a convenu que le Grand Départ de Liège avait été le meilleur départ du Tour qu'il ait connu. Très accueillante, la ville de Liège, qui a déjà reçu le Tour et le Giro, souhaite désormais recevoir... la Vuelta. En 2008 en effet, le Tour d'Espagne s'élancera des Pays-Bas. Ce serait l'occasion pour les espagnols de rendre une visite à Liège. Avec l'UCI-ProTour d'un côté et la délocalisation des grands tours en dehors de leur pays d'accueil, on peut confirmer que l'internationalisation du cyclisme est en marche. D'ailleurs, il semble que le projet de faire partir le Tour 2008 du Québec, au Canada, dans le cadre du 400ème anniversaire de la belle province, soit de nouveau d'actualité.

Le road-book : 7ème étape Châteaubriant-Saint-Brieuc.

La 7ème étape du Tour de France se déroule entre Châteaubriant et Saint-Brieuc, préfecture du département des Côtes d'Armor, sur un parcours de 204 km. Saint-Brieuc reçut le Tour de France pour la première fois en 1938 (victoire de Jean Majerus) et pour la dernière fois en 1995 (victoire de Jacky Durand). A noter que l'étape passera pas Yffiniac, fief de Bernard Hinault, à 9 km de l'arrivée.
  • L'avis de Nicolas Portal (Ag2r Prévoyance) : "Là encore, les échappés peuvent tirer leur épingle du jeu."


    Les télégrammes :

    Règlement. Tous les coureurs du peloton ont été crédités du même temps hier, à l'exception de cinq coureurs, lâchés à la régulière avant la chute.

    KO. L'Autrichien René Haselbacher (Gerolsteiner), sérieusement touché dans la chute d'Angers, souffre de trois côtes fracturées et s'est cassé le nez.

    Notoriété. Une rue portant le nom du Limousin Raymond Poulidor sera inaugurée mardi prochain à Saint-Léonard-de-Noblat.

    Succession. Jean-Marie Leblanc passera progressivement le flambeau à Christian Prudhomme. En 2005, il restera sur le Tour mais cèdera sa place dans la voiture n°1.

    Forfait. L'Américain Lance Armstrong (US Postal-Berry Floor) a renoncé à disputer les Jeux Olympiques afin de retrouver ses trois enfants au mois d'août.


    Derrière le 101 : Virenque mieux qu'en 2003.

    Dans le tumulte de l'arrivée chaotique à Angers, Richard Virenque ne s'en est pas trop mal sorti. Bloqué par le barrage humain sous la flamme rouge, le Varois est parvenu au terme de la 6ème étape sans se presser et a été crédité du même temps que le vainqueur, en vertu du règlement. A une semaine des Pyrénées, le chouchou des Français commence à retrouver le sourire. Il semble d'ailleurs, aux dires de son directeur sportif Patrick Lefévère, que Richard Virenque soit dans un meilleur état de santé qu'en 2003. "Je trouve Richard mieux que l'an passé, a observé le manageur de Quick Step. Mais cela ne veut cependant pas dire qu'il obtiendra les mêmes résultats." En effet, répéter une victoire d'étape et le port du Maillot Jaune s'avèrent grandement difficiles. Mais qui sait...

    101 ans de légende : Merckx au bout de lui-même au Ventoux.

    C'était il y a 34 ans, le vendredi 9 juillet 1970. Dans ce 57ème Tour de France, le vainqueur sortant de l'épreuve, Eddy Merckx, partait à la conquête d'une seconde victoire. Il était en tête du classement général depuis le prologue de Limoges, ayant seulement délégué son pouvoir à Zilioli le temps de quatre journées. Vainqueur à Limoges, à Forest, à Divonne-les-Bains, en ligne puis contre la montre, et encore vainqueur à Grenoble, Eddy Merckx dominait ce Tour de la tête et des épaules. Mais il ajouta du panache dans la grande étape du Mont Ventoux. Dès les premières rampes du Géant de Provence, le Maillot Jaune passa à l'offensive et entreprit l'ascension à une allure démentielle. Les dégâts furent considérables et Eddy Merckx prit soin de se découvrir en passant devant la stèle de Tom Simpson. Mais bientôt, le feu envahit la poitrine du champion, qui commença à perdre du terrain. Il se hissa péniblement au sommet du Ventoux mais remporta l'étape et assomma le Tour. A sa descente de vélo, épuisé, il fut victime d'un léger malaise et fut placé sous assistance respiratoire.
  • Maillon_Octobre 2019

    Sport 101 Facebook V4

    INSCRIPTION EN LIGNE