FLASHS

Pros

En pleine confusion

Publié le 06/09/2011 20:59

Vuelta # 16. Juan-José Haedo profite d'une confusion générale pour s'imposer à Haro, sur la route de laquelle Joaquim Rodriguez est victime d'une douloureuse chute.

Juan-José Haedo sacré en pleine confusion, lui-même n'en revient pasJuan-José Haedo sacré en pleine confusion, lui-même n'en revient pas | © SirottiVingt-quatre heures de repos ont permis à la caravane ambulante du Tour d'Espagne de reprendre un peu ses esprits avant une ultime semaine de course qui réservera bien des surprises. Le tracé qui se présente à présent devant les coureurs, d'ici à Madrid, ne semble a priori pas destiné à renverser les situations des uns et des autres au classement général. Or si les pourcentages spectaculaires de l'Angliru dimanche ont bien permis à Juan-José Cobo (Geox-TMC) de s'installer à son tour dans le fauteuil de leader du Tour d'Espagne, ils n'ont pas définitivement scellé le sort de la course. D'autant que ledit fauteuil de leader a plus valeur de siège éjectable dans cette épreuve qui a vu se succéder neuf coureurs, un record, à la tête du classement général en seulement deux semaines. Aussi, les positions sont encore très resserrées.

A l'heure où la course repart, en fin de matinée à Palencia, Juan-José Cobo sait qu'il va lui falloir redoubler de stratégie pour rivaliser avec les deux coureurs de Sky qui le menacent, Christopher Froome 2ème à 20 secondes et Bradley Wiggins 3ème à 46 secondes. La courte mais raide ascension de Peña Cabarga demain devrait selon toute logique bénéficier à Juan-José Cobo, mais on n'y mettra pas notre main à couper. Et le retour du Tour d'Espagne sur les routes explosives du Pays Basque en fin de semaine ne sera certainement pas sans conséquences. Bref, voici la bataille finale engagée, et l'on se réjouit à l'avance à l'idée de contempler les grandes manœuvres stratégiques qui seront mises en place par les uns et les autres pour tenter de contester à Juan-José Cobo une victoire que personne ne lui aurait prédit il y a deux semaines. Et les malheureux perdants de cette Vuelta voudront certainement sortir la tête haute.

Pour autant, il va falloir patienter vingt-quatre heures de plus avant d'apprécier cet ultime combat. La seizième étape du Tour d'Espagne se dispute sur des routes sans difficulté aucune entre Palencia et Haro (203,6 km). Il s'agit de la première étape franchissant le cap des 200 bornes, un échauffement en vue de l'étape la plus longue du tracé demain sur 211 kilomètres. Et il s'agit surtout de permettre une remise en jambes plus appréciable que celle proposée la semaine dernière après la première pause. Cette fois, pas d'arrivée en altitude, les favoris pourront récupérer en paix et les sprinteurs se dérouiller les jambes dans cette Vuelta qui ne leur a pas souvent permis de s'exprimer. Ce n'est pas le terrain idéal pour les attaquants, qui ne seront que trois, en tout et pour tout, à se presser à l'avant, ceci dès le baisser du drapeau à Palencia.

Une confusion sème la zizanie au moment du lancement du sprint... et profite à Juan-José Cobo.

Au Français Julien Fouchard (Cofidis) se joignent deux coureurs espagnols de l'équipe Andalucia-Caja Granada, Antonio Cabello et Jesus Rosendo. Pris en sandwich entre ces deux coureurs andalous, Julien Fouchard apporte sa collaboration à une échappée qui obtiendra un avantage maximal de 8'35". L'avance est conséquente mais finalement dérisoire lorsque les équipes de sprinteurs, très tôt, se replacent en tête de peloton pour réduire la différence. A 25 kilomètres de l'arrivée, l'écart est retombé à 1'15". Les hommes de tête n'ont plus la moindre chance de réussir leur coup. Et l'attaque de Jesus Rosendo à cet instant ne peut que précipiter un retour du peloton sur les échappés matinaux. L'Espagnol abandonne ses deux compagnons de fugue dont son propre coéquipier, qui aurait pu lui être précieux en d'autres circonstances. Il insiste seul jusqu'à 10 kilomètres d'arrivée avant de se remettre dans le rang.

Grimaçant, Joaquim Rodriguez termine l'étape dans la douleurGrimaçant, Joaquim Rodriguez termine l'étape dans la douleur | © SirottiLe peloton file donc groupé vers une confrontation entre sprinteurs. Ça roule vite et, sur les larges routes qui mènent à Haro, la nervosité monte d'un cran. Les leaders du classement général craignent la chute et viennent se mêler aux coureurs qui préparent le terrain pour les sprinteurs. Forcément, ça frotte, et ça finit par tomber. Une chute dans le premier tiers du peloton précipite plusieurs concurrents à terre. Le plus lourdement touché porte le maillot vert de leader du classement par points. Joaquim Rodriguez (Team Katusha) se remet rapidement en selle mais il souffre. Au médecin qui se porte à sa hauteur, il montre son avant-bras gauche, se plaint du bas du dos. Ses équipiers l'attendent mais le petit groupe des Katusha terminera à une allure de cyclo, la seule supportée par Rodriguez, onze minutes après le peloton...

Et c'est une bien fâcheuse confusion qui aura marqué l'arrivée de ce peloton dans les rues d'Haro, où trois coureurs du Team Leopard-Trek se mettent cette fois au service de leur sprinteur Daniele Bennati. La ligne d'arrivée se rapproche à grande vitesse, le succès semble promis au coureur italien... mais son poisson-pilote Robert Wagner, qui ouvre la route du peloton, se méprend lorsque se présente face à lui un rond-point à 300 mètres de la ligne. La route de la course tourne à gauche, celle des véhicules suiveurs à droite. Le coureur du Team Leopard hésite et, dans la panique, choisit de s'engouffrer à droite, derrière la moto ouvreuse, sur l'itinéraire hors course. Ils sont quelques-uns à lui emboîter le pas, à commencer par Peter Sagan. Le sprint s'en trouve désorganisé. Seul l'Argentin Juan-José Haedo (Saxo Bank-SunGard) a vu clair dans ce final perturbant. Il fonce vers l'arrivée, où ses adversaires ne le reverront qu'une fois la ligne franchie. En vainqueur. A noter que les petites cassures engendrées par le rond-point final offrent quelques secondes de bonus à Juan-José Cobo, placé dans le final et 10ème sur la ligne. Devant tous ses adversaires.

Demain mercredi, la dix-septième étape reliera à Faustino V à Peña Cabarga (211 km).

Classement 16ème étape :

1. Juan-José Haedo (ARG, Saxo Bank-SunGard) les 203,6 km en 4h41'56"
2. Alessandro Petacchi (ITA, Lampre-ISD) m.t.
3. Daniele Bennati (ITA, Team Leopard-Trek) m.t.
4. Vicente Reynes (ESP, Omega Pharma-Lotto) m.t.
5. Leigh Howard (AUS, HTC-Highroad) à 2 sec.
6. Koen De Kort (PBS, Skil-Shimano) m.t.
7. Lloyd Mondory (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.
8. Nikolas Maes (BEL, Quick Step) m.t.
9. Christopher Sutton (AUS, Team Sky) m.t.
10. Juan-José Cobo (ESP, Geox-TMC) m.t.

Classement général :

1. Juan-José Cobo (ESP, Geox-TMC) en 64h39'14"
2. Christopher Froome (GBR, Team Sky) à 22 sec.
3. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) à 51 sec
4. Bauke Mollema (PBS, Rabobank) à 1'41"
5. Maxime Monfort (BEL, Team Leopard-Trek) à 2'40"
6. Denis Menchov (RUS, Geox-TMC) à 3'06"
7. Jakob Fuglsang (DAN, Team Leopard-Trek) à 3'08"
8. Vincenzo Nibali (ITA, Liquigas-Cannondale) à 3'49"
9. Jurgen Van Den Broeck (BEL, Omega Pharma-Lotto) à 4'03"
10. Wouter Poels (PBS, Vacansoleil-DCM) à 4'18"

Classement par points :

1. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) 90 pt
2. Bauke Mollema (PBS, Rabobank) 85 pt
3. Peter Sagan (SLO, Liquigas-Cannondale) 75 pt
4. Juan-José Cobo (ESP, Geox-TMC) 72 pt
5. Wouter Poels (PBS, Vacansoleil-DCM) 71 pt
6. Daniel Moreno (ESP, Team Katusha) 65 pt
7. Christopher Froome (GBR, Team Sky) 63 pt
8. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) 60 pt
9. Daniele Bennati (ITA, Team Leopard-Trek) 56 pt
10. Daniel Martin (IRL, Garmin-Cervélo) 53 pt

Classement de la montagne :

1. David Moncoutié (FRA, Cofidis) 60 pt
2. Matteo Montaguti (ITA, Ag2r La Mondiale) 38 pt
3. Daniel Moreno (ESP, Team Katusha) 32 pt
4. Juan-José Cobo (ESP, Geox-TMC) 32 pt
5. Rein Taaramae (EST, Cofidis) 30 pt
6. Daniel Martin (IRL, Garmin-Cervélo) 29 pt
7. David De La Fuente (ESP, Geox-TMC) 24 pt
8. Chris-Anker Sörensen (DAN, Saxo Bank-SunGard) 19 pt
9. Koen De Kort (PBS, Skil-Shimano) 14 pt
10. Wouter Poels (PBS, Vacansoleil-DCM) 14 pt

Classement du combiné :

1. Juan-José Cobo (ESP, Geox-TMC) 9 pt
2. Bauke Mollema (PBS, Rabobank) 19 pt
3. Daniel Moreno (ESP, Team Katusha) 20 pt
4. Wouter Poels (PBS, Vacansoleil-DCM) 25 pt
5. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) 28 pt
6. Christopher Froome (GBR, Team Sky) 29 pt
7. Daniel Martin (IRL, Garmin-Cervélo) 31 pt
8. Denis Menchov (RUS, Geox-TMC) 42 pt
9. Joaquim Rodriguez (ESP, Team Katusha) 47 pt
10. David Moncoutié (FRA, Cofidis) 56 pt

Classement par équipes :

1. Geox-TMC (ESP) en 193h28'09"
2. Team Leopard-Trek (LUX) à 6'42"
3. Euskaltel-Euskadi (ESP) à 25'10"
4. Movistar Team (ESP) à 28'44"
5. Team Katusha (RUS) à 34'36"
6. Rabobank (PBS) à 39'48"
7. Ag2r La Mondiale (FRA) à 41'22"
8. Astana (KAZ) à 45'01"
9. Team Sky (GBR) à 57'44"
10. Liquigas-Cannondale (ITA) à 58'34"

EKOI 2

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 04 juillet 2020
vendredi 10 juillet 2020
dimanche 26 juillet 2020
dimanche 02 août 2020
samedi 08 août 2020
dimanche 09 août 2020
samedi 29 août 2020
vendredi 18 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES