Compte-rendu des Routes du Ventoux

Cyclosport Publié le 13/09/2010 10:15

La 9ème édition des Routes du Ventoux s'est déroulée par un temps ensoleillé autour de Villes-sur-Auzon avec la montée du Géant de Provence par Malaucène.

Le groupe de tête dans le Ventoux
© Vélo 101
La 9ème édition des Routes du Ventoux s'est déroulée à Villes-sur-Auzon, Viélo en provençal, et Jérôme Phanon a profité du Ventoux pour mettre les points sur les i une bonne fois pour toutes. 420 participants pour cette cuvée 2010 soit plus de 20 % de mieux qu'en 2009, le Ventoux attire toujours autant, surtout quand il est saupoudré d'une météo à ne pas mettre de manchettes, encore moins de coupe-vent.

Les partants ont donc eu raison de venir taquiner le Géant de Provence une dernière fois avec un chrono, ou plutôt une avant-dernière pour ceux qui vont faire le Défi du Ventoux samedi 18 septembre, à partir de Villes avec chrono déclenché à Bedoin. 8h30, pan, c'est parti ! Paysages de vigne, une semaine avant le début des vendanges, avec vue sur le Ventoux pour commencer en départ neutralisé sur 1,4 kilomètre, et ensuite le chrono est déclenché et on lâche la grappe de coureurs vers Bedoin, avec vue sur Montmirail et ses dentelles puis le col de la Madeleine, histoire de chauffer les organismes, avant d'aborder Malaucène et la montée dont les débats de fin de cyclo n'ont toujours pas déterminé si c'est vraiment plus facile que la montée de Bedoin ou bien le contraire...

Comme toujours, la hiérarchie des coureurs va s'établir rapidement, mais à la différence des autres éditions les plus véloces sont plutôt à rechercher du côté des coureurs du 101 kilomètres, quand ils sont neuf devant, on en retrouve sept du 101 kilomètres pour seulement deux du 151. Deux, c'est justement ceux qu'on retrouve au sommet, à ma gauche Jérôme Phanon qui fait le 151 kilomètres, et à ma droite, Bertrand Brochot, vététiste, cyclosportif, venu du Véloroc Cavaillon et qui est un habitué des belles places dans ces deux disciplines qui se ressemblent par leur esprit convivial et participatif. Gauche vers Montbrun-les-Bains, la Drôme et le col de l'Homme Mort, c'est ce qu'a choisi Jérôme Phanon. Droite vers Monieux et les Gorges de la Nesque, c'est ce qu'a pointé Bertrand Brochot, une fois les 26 kilomètres de descente du Ventoux effectués.

Bertrand Brochot et Jérôme Phanon
© Vélo 101
Sur le 101 kilomètres, le scénario est simple, 30 kilomètres encore, un homme devant et un coéquipier derrière, Olivier Deschamps, accompagné d'Eric Bancel, qui va mener la chasse dont c'était l'ouverture dans le Vaucluse ce dimanche. Dans le rôle de l'animal traqué, il y a un élément qu'il convenait de prendre en compte, c'est le vent qui peut être défavorable sur le retour, et ce même s'il est descendant comme sur les 20 kilomètres des Gorges de la Nesque. Eric Bancel a eu raison de forcer le trait et le regroupement aura lieu, pour un nouveau scénario, cette fois. Le deux contre un est établi, pour un sprint en faux-plat montant pour retrouver Villes et son camping où les douches vont rafraîchir les corps et les esprits. Pourtant pas vraiment habitué aux succès au sprint, Eric Bancel l'emporte en 3h09'13" devant Bertrand Brochot et Olivier Deschamps, trois coureurs de la catégorie D, celle des 30/39 ans, celle qu'on retrouvera au sommet des classements également sur le 151 kilomètres.

En féminines, qui étaient près d'une vingtaine au départ, c'est une Vauclusienne, Murielle Boucher-Linsolas, qui l'emporte en 3h32'07" devant Karin Grimfors, une Ecossaise représentante d'une des dix nations qui étaient au départ des Routes du Ventoux, dont on voit à quel point il aimante les cyclistes du monde entier tout l'été et même un peu plus.

Pendant que les 101 kilomètres dégustent la pasta-party ou les derniers kilomètres selon, les coureurs du 151 kilomètres écrivent le scénario ou tentent de réécrire la fable des chasseurs et du chassé. Jérôme Phanon, on insiste sur le premier N pour qu'il n'y ait quand même pas de confusion, a 45 secondes d'avance à Montbrun-les-Bains. Il va profiter de la montée du col de l'Homme Mort pour prendre la poudre d'escampette et s'éloigner de la portée du fusil de Nicolas Fine (Team Chamrousse) et refaire passer son avance à 4 minutes. On ne sait pas si ce Nicolas là a la gâchette fine, mais il aurait eu bien besoin d'une meute de coureurs pour pister Phanon et refaire son retard. Dans la meute on aurait bien vu Grégory Gachet, le skieur-alpiniste, ou Jean-Luc Chavanon, le vainqueur sortant du trophée avec son dossard 1, mais ils seront tous les deux victimes de crevaison. Le premier va reprendre la chasse mais beaucoup plus loin pour terminer en 5h07' et le second va se résigner et terminer en roue-libre.

Nicolas Fine, Jérôme Phanon, Stéphane Ekindjian, le podium du 151 km
© Vélo 101
Les 40 derniers kilomètres sont sans difficultés majeures, ni pièges, si ce n'est la dernière montée des Gorges de la Nesque, 5 kilomètres très roulants. Un homme seul pourrait facilement se retrouver aux abois, il est permis de le penser, mais Jérôme Phanon a trop envie de claquer une cyclo. Depuis sa victoire à la Métropole Sud-Isère, il est souvent rentré bredouille avec de belles places d'honneur. La victoire en catégorie, ça a moins de relief qu'une victoire au scratch. Derrière, c'est un coureur seul qui chasse, Nicolas Fine, lui-même pourchassé par trois hommes qui vont tenter d'unir leurs talents mais il était écrit que le Ventoux aurait marqué les différences cette année, même avec près de 100 kilomètres à effectuer après.

A l'arrivée, le suspense est tué depuis longtemps, Jérôme Phanon met les Routes du Ventoux dans sa besace en 4h31'04" soit un peu moins de sept minutes devant Nicolas Fine et un peu plus de onze minutes devant un trio réglé par Stéphane Ekindjian devant Joris Ronflet et Lionel Séguret. Chez les féminines, c'est un duel franco-italien que le Ventoux va arbitrer entre les "locales" Clémentine Harnois, Christine Grosjean et l'Italienne venue de Toscane Nicoletta Giannechini (Team Parpreke-Guru). Ce sont les Provençales qui l'emportent en 5h29'26" pour la première, avec respectivement six et neuf minutes d'écart au final.
 
Le tableau de chasse de ces Routes du Ventoux 2010 est donc bien fourni. On souhaite, et tous les concurrents avec nous, garder une telle météo pour éviter un temps de chien, histoire que la fête soit belle. On a vu beaucoup de sourires de satisfaction à l'arrivée, même si côté organisation, on sait déjà les points à améliorer. Au passage, félicitations à l'ensemble des membres du team Scott-Vélo 101 et à leurs proches, ils et elles ont prouvé que sur le vélo comme côté organisation, ils pouvaient viser loin. Quant à faire parler la poudre, ils attendront dimanche 19 et les Bosses du 13, puis la Drômoise le 26 septembre, histoire de conclure fièrement le Défi Sud-Alpin et une belle saison cyclo 2010.

Pour les Routes du Ventoux, on change de vitesse en 2011, place au chiffre 10 ! La première édition avait eu lieu à Bedoin, le nom de l'épreuve suppose qu'on visite le Ventoux pas ses trois côtés ! Retour du chrono de la Nesque ? Les paris sont ouverts. Pour la chasse vous l'avez lu, c'est déjà fait, on espèrera de nouveau un soleil de plomb, pour vous, concurrents, préparez-vous bien, histoire de ne pas manquer la cible !

Classement 151 km :

1. Jérôme Phanon en 4h31'04"
2. Nicolas Fine en 4h38'13"
3. Stéphane Ekindjian en 4h42'20"
4. Joris Ronflet en 4h42'20"
5. Lionel Séguret en 4h42'20"
6. Jean-Philippe Hiidalgo en 4h42'20"
7. Patrick Chavet-Bellot en 4h42'20"
8. Sébastien Mailfait en 4h43'37"
9. Christian Onfroy en 4h46'20"
10. Thomas Becarud en 4h48'15"
...
65 et 1ère féminine. Clémentine Harnois en 5h29'26"
Classement complet

Classement 101 km :

1. Eric Bancel en 3h09'13"
2. Bertrand Brochot en 3h09'14"
3. Olivier Deschamps en 3h09'15"
...
38 et 1ère féminine. Murielle Boucher-Linsolas en 3h32'07"
Classement complet

<< Article précédent | Article suivant >>

Annonces Vélo septembre 2014
Jollywear Septembre 2014
Prologo octobre 2014
Laboratoire Fenioux février 2014

Get Adobe Flash player

Sealskinz septembre 2014 Deltour octobre 2014