La Tropicale : Adrien Petit en embuscade

Pros Publié le 16/01/2018 17:15

Lauréat en 2016, le Français de l'équipe Direct Energie est pour le moment 3e au classement général, au terme des deux premières étapes.

Adrien Petit
© Sirotti

Adrien Petit a terminé deuxième de la première étape et treizième de la seconde.

Première épreuve professionnelle de l’année, la Tropicale Amissa Bongo, qui se déroule au Gabon du 15 au 21 janvier, est la course cycliste la plus importante du continent africain. Quinze équipes de six coureurs y participent. Parmi elles, Direct Energie, qui compte dans ses rangs les deux derniers vainqueurs de l’épreuve (Adrien Petit en 2016 et Yohan Gène en 2017), mais aussi Delko Marseille-Provence KTM et Wilier Triestina-Selle Italia, trois équipes Continentales Pro.

L’occasion pour les neuf équipes nationales africaines (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Erythrée, Ethiopie, Gabon, Maroc, Rwanda et Tunisie) de se confronter aux écuries européennes, équipes Continentales incluses (Bike Aid, Sovac Natura4Ever et le Sporting-Tavira de Rinaldo Nocentini, maillot jaune pendant 8 jours en 2009 et toujours coureur à 40 ans).

Les coureurs africains y trouvent aussi leurs comptes puisque ceux qui remportent un maillot distinctif, au terme de la semaine de course, signent parfois en Europe. C’est ce qui est arrivé à Awet Habtom (Erythrée), meilleur grimpeur de l’édition 2017, et aujourd’hui coureur au sein de l’équipe Continental Polartec-Kometa, dirigée par Alberto Contador et Ivan Basso.

L'Allemand Carstensen fait son show

Adrien Petit aux commandes de la Tropicale
© La Tropicale A.Bongo
Un peu plus de 1 000 km de course au programme et 18 côtes répertoriées : c’est ce qui attendait les 90 coureurs au départ de la 13e édition de la Tropicale. Trois étapes mettront à contribution les participants : la 4e, la 5e et la 6e. La première, reliant Ndjolé à Mitzic (la plus longue), présentera une arrivée à 500 m d’altitude. La seconde fera route d’Oyem à Ambam, au Cameroun, toujours à une altitude minimum de 500 m et la troisième (Bitam-Oyem), la plus courte, verra les coureurs attendre une altitude maximum de 710 m. Rien d’exceptionnel en soi, mais peut être suffisant pour voir les sprinteurs, habitués à être sur le podium en fin de semaine, être renversés par les grimpeurs.

Aujourd’hui, l’étape arrivait à Fougamou, après plus de 170 kilomètres de course. Et c’est Brenton Jones, le coureur australien de Delko Marseille-Provence KTM, qui s’est imposé. Huitième hier, il a devancé l’Italien Luca Pacioni et le vainqueur de la veille, Lucas Carstensen. Adrien Petit a, lui, terminé à deux secondes du vainqueur, à la 13e place.

Hier, Adrien Petit (Direct Energie), lauréat 2016, s’était déjà fait surprendre au sprint par l’Allemand Lucas Carstensen (Bike Aid). « J’ai mal jaugé la distance de la ligne d’arrivée après la descente de la dernière bosse », avait avoué le coureur de Jean-René Bernaudeau. « J’étais persuadé que la ligne était plus loin, et je n’ai pas réussi à le déborder à temps. » L’Allemand, spécialiste des courses africaines, avait ainsi fait le plein de confiance et a confirmé, aujourd’hui, ses prédispositions en vitesse. Un mal pour un bien, pour l’équipe Direct Energie qui attendra sûrement que la route s’élève pour prendre les choses en main. Elle n’aura ainsi pas à défendre le maillot jaune de leader. L’an passé, elle avait ainsi attendu la 5e étape pour voir Yohann Gène l’endosser.

 

 1ere étape :

1er : Lucas Carstensen (Bike Aid) en 3:41:52

2e : Adrien Petit (Direct Energie)

3e : Youcef Reguigui (Sovac-Natura4ever)

 

2e étape :

1er : Brenton Jones (Delko Marseille-Provence KTM) en 4:03:25

2e : Luca Pacioni (Wilier Triestina - Selle Italia)

3e : Lucas Carstensen (Bike Aid)

 

Classement général à l’issue de la 2e étape :

1er : Lucas Carstensen (Bike Aid) en 7:45:03

2: Brenton Jones (Delko Marseille-Provence KTM) ) à 3"

3: Adrien Petit (Direct Energie) à 6"

 

Les étapes de la 13e édition (1 011 km) :

1ere étape (15 janvier) : Kango – Lambaréné (146 km)

2e étape (16 janvier) :    Ndendé – Fougamou (173 km)

3e étape (17 janvier) : Fougamou – Lambaréné (114 km)

4e étape (18 janvier) : Ndjolé – Mitzic (182 km)

5e étape (19 janvier): Oyem – Ambam (Cameroun) (141 km)

6e étape (20 janvier) : Bitam – Oyem (115 km)

7e étape (21 janvier) : Bikele – Libreville (140 km)

 

Stéphane BALLESTER

<< Article précédent | Article suivant >>